Le nouveau scénario négaWatt rendu public

Scénario négaWatt

Le scénario négaWatt 2017-2050 est rendu public ce mercredi 25 janvier 2017 devant plus de 700 auditeurs.

Après l’adoption de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte en 2015 puis l’Accord de Paris sur le climat signé en 2016, la France est désormais engagée dans la transition énergétique et dans la lutte contre le dérèglement climatique. Si l’action reste largement insuffisante et rencontre encore de nombreuses résistances, elle peut en revanche s’appuyer sur la mobilisation croissante d’acteurs de plus en plus nombreux de la société.

C’est dans ce contexte que s’inscrit, cinq ans après le précédent, le nouveau scénario de l’Association négaWatt, qui confirme que le « 100 % renouvelables » est possible dès 2050. Dans la droite ligne de ses prédécesseurs, le scénario négaWatt 2017-2050 est un exercice riche et complexe.
La synthèse ci-dessous ne saurait faire le tour des questions qui se posent déjà et ne manqueront pas se poser à l’avenir. Elle en présente toutefois l’essentiel, depuis les points forts de ce nouveau scénario jusqu’à ses impacts environnementaux et socio-économiques, en passant par sa méthodologie et l’explication de son contenu sur la demande et l’offre d’énergie.

Synthèse du scénario négaWatt 2017-2050 (48 pages – pdf 2,6 mo)

 

La vidéo de la présentation du scénario négaWatt du 25 janvier sera prochainement disponible sur le site Internet de l’association négaWatt

Et pour suivre l’évènement, utilisez


2017, du petit beurre pour nos abonnés

Dessin édito La Maison écologique n°97

Éditorial paru dans La Maison écologique n°97 de février-mars 2017

Je ne sais pas pour vous, mais pour l’équipe de La Maison écologique, les bonnes résolutions pour la nouvelle année fusent. Petit aperçu de celles qui vont nous permettre de réduire notre empreinte carbone numérique* : en finir avec la transmission des messages et des pièces jointes par courriel entre collègues au profit des bons vieux petits papiers volants ou d’un dépôt de fichier sur notre serveur informatique interne ; éviter au maximum le stockage des courriels, naviguer sur le « Oueb » via des liens directs et/ou des « marque-pages » et limiter nos requêtes auprès des moteurs de recherche. Dérisoire ? En 2020, le bilan carbone d’Internet devrait dépasser celui de l’aviation ! Une recherche Google émet 5 à 10 g de CO2, envoyer un e-mail avec une pièce jointe d’1 Mo, c’est 20 g de CO2, soit autant qu’une ampoule de 60 W allumée pendant vingt-cinq minutes !

Lire la suite


L’écocentre du Gers pour l’écoconstruction

Visite de l'écocentre Pierre et Terre, dans le Gers. crédit Gwendal Le Ménahèze

[VIDEO] A Riscle, dans le Gers, l’écocentre Pierre et Terre milite pour développer la construction et l’habitat écologiques. Pour donner l’exemple et pouvoir montrer aux visiteurs la réalité des matériaux biosourcés et des techniques d’écoconstruction, l’écocentre Pierre et Terre a même construit un bâtiment témoin où siège désormais l’association. Dans cette vidéo tournée sur place par le magazine La Maison écologique, le directeur de l’écocentre Pierre et Terre, Christophe Merotto, nous explique les missions de cette structure et dévoile les secrets de ce bâtiment exemplaire.

Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne Youtube!


Bientôt le n°100 de La Maison écologique !

Participez au magazine La Maison écologique n°100

Participez au n°100 de La Maison écologique !?

Événement. Eh oui, le magazine de l’été 2017 sera le numéro 100 de La Maison écologique. Pour fêter l’événement, nous commençons dès maintenant à vous concocter un programme d’articles aux petits oignons… Et comme nous avons une folle envie de vous faire participer à l’aventure, nous lançons un appel pour vous proposer de nous présenter l’un de vos projets. S’il est sélectionné, il sera publié dans les pages de ce numéro anniversaire ! Lire la suite


Label écoquartier, premières évaluations

Ecoquartier Hédé-Bazouges

Hubert et Françoise, autoconstructeurs de leur maison en bois et paille dans l’écolotissement Les Courtils de Hédé-Bazouges. Ils ont participé à l’évaluation du label écoquartier, tout comme 14 autres foyers volontaires.

Brève d’info parue dans La Maison écologique n°96

Né en 2012 de la volonté de l’État de mettre en avant « les opérations exemplaires permettant aux habitants de vivre dans des quartiers conçus sur les principes du développement durable », le label écoquartier est actuellement en phase d’évaluation.
Sur les 39 projets labellisés pour l’instant en France, on trouve l’écolotissement rural de Hédé-Bazouges (voisin de la rédaction de notre magazine !). Il est parmi les premiers à avoir participé à l’évaluation*. Nous consacrerons prochainement un article entier à ce sujet (LME n°98), mais sachez d’ores et déjà qu’aux Courtils de Hédé-Bazouges (35), les maisons consomment 60 % d’énergie en moins que la moyenne des constructions régionales de la même période, que les habitants produisent quasiment 5 fois moins de déchets que la moyenne locale et qu’ils soutirent du réseau 50 % d’eau en moins que les autres Brétiliens ! Le tout pour un coût d’achat des parcelles, vendues par la municipalité, moitié moins cher que le prix du marché de l’époque et un impact économique local et social très intéressant. à suivre dans un prochain numéro de LME…

*c’est l’association Bruded, accompagnée par divers services de l’état (Dreal, CSTB) qui a mené cette évaluation à Hédé-Bazouges. www.bruded.org


Feng shui, cultivez le bien-être

Cultivez le bien-être par le feng shui, un dossier du magazine La Maison écologique n°96

Appliquez les principes du feng shui à votre habitat, voici le programme de notre tout nouveau dossier à retrouver dans notre magazine n°96 de décembre 2016-janvier 2017.

Art de vivre ? Technique de décoration ? Science ? Pratique magique, ésotérique ? Croyance taoïste ? Arnaque commerciale ? Outil de développement personnel ? On entend tout à propos du feng shui ! Les tenants de cette approche orientale, en vogue en Occident depuis quelques années, se retrouvent en tout cas sur une quête commune : la recherche de l’épanouissement à travers l’habitat. La Maison écologique a enquêté. Chacun(e) pourra ainsi évaluer si elle ou il souhaite gravir « les neuf marches du Palais de Jade » ou dompter « le souffle du dragon » qui sommeille sous son toit.

Lire la suite


Immeubles en bois, où poussent-ils ?

RLP Ruediger und Partner

Immeubles bois. Suite à l’appel à manifestation d’intérêt « Immeubles à vivre bois », vingt-quatre villes ont proposé plus de trente projets de bâtiments d’au moins dix niveaux. Les municipalités lauréates sont Angers, Annemasse, Bordeaux, Dijon, Gennevilliers, Grenoble, Le Havre, Le Mans, Lille, Orléans, Paris, Saint-étienne, Saint-Herblain, Strasbourg, Toulouse et Villeurbanne. Ces sites donneront lieu en février 2017 à un concours national d’architecture et de construction. La construction bois n’en finit d’ailleurs pas de grandir. Le plus haut gratte-ciel en bois du monde est en construction à Vienne : 24 étages pour 84 mètres de haut ! Fin de chantier prévue en 2018.


Poêles à bois

La Maison écologique - Dossier n°95 Poêles à bois

TOUS À POÊLE !

240. C’est le nombre de marques de poêles à bois sur le marché français. Et chaque fabricant dispose au moins d’une vingtaine de modèles. Alors, comment s’y retrouver ? Pas simple de choisir un appareil performant, esthétique et adapté à son budget et ses besoins ! Suivez le guide…


éolien domestique : du vent les escrocs !

Eolienne domestique, petit éolien, crédit Fotolia

S’il est des secteurs où les escrocs sévissent, le petit éolien domestique en est hélas un. Nombreuses sont les installations de petites éoliennes, celles dites de pignon notamment, qui ne fonctionnent pas correctement alors qu’elles ont coûté un bras à leur propriétaire ! Mais, bonne nouvelle, un arrêt de la Cour de cassation d’avril dernier statue clairement sur le fait que les acheteurs d’une éolienne domestique sont « en droit d’attendre de l’installation une réduction de leur facture énergétique » et ce même si aucun engagement contractuel sur la rentabilité n’a été signé.

Au chapitre justice, on peut aussi se réjouir du récent renvoi en correctionnelle de trois entrepreneurs soupçonnés d’avoir abusé des centaines de clients : livraison jamais assurée, tromperie sur la qualité des marchandises, dysfonctionnement… Dans ce secteur comme dans le photovoltaïque, on ne conseillera jamais assez de ne JAMAIS répondre aux sollicitations des démarcheurs.

Brève parue dans le magazine La Maison écologique n°95.

crédit photo: Fotolia