Personnes âgées en habitat groupé: vieillissons à l’unisson!

Immeuble en paille habitat groupé pour personnes âgées Chamarel à Vaulx-en-Velin. Crédit: Gwendal Le Ménahèze

[VIDEO] Pour mieux vieillir, le troisième âge se partage. A l’instar des coopératives d’habitants, de plus en plus de personnes âgées ou vieillissantes optent pour l’habitat groupé. Comme Chamarel, à Vaulx-en-Velin, près de Lyon.

« Je m’assois, je suis épuisée, lâche Marcelle Arnould. Les déménageurs ont tout posé mais maintenant, il faut déballer les cartons. » Sans compter la découverte d’un trou dans le sol d’une coursive. Et quelques robinets sans eau chaude. Ainsi qu’une prise sans courant dans la salle commune… Rien d’extraordinaire pour la mise en route d’un bâtiment. Si ce n’est que le chantier a été mené par des personnes âgées ou vieillissantes de 55 à 74 ans. Elles ont été accompagnées par les architectes d’Arkétype Studio et l’association Habicoop.

Cette « utopie un peu barge » a germé lors d’une promenade entre trois amis. Finalement, a poussé un immeuble en paille partagé par seize « personnes vieillissantes ». Patrick Chrétien se souvient: « On s’est aperçus qu’on n’était pas seuls à se questionner sur comment attaquer une dernière partie de vie. »

Un immeuble en paille pour rester jeunes

Les parents de son amie Chantal Nay n’avaient pas anticipé leur vieillissement. « Sa mère l’appelait plusieurs fois par jour. Elle tombait. Mais elle voulait rester chez elle où elle ne pouvait plus rien faire. » Même constat pour Monique Sceut : « Mes parents sont dans une demande très importante d’aide. Ca devient pesant, confie-t-elle. Je n’ai pas d’enfants, je vis seule. Je ne voulais pas vieillir dans mon coin. » Désormais, à 61 ans, « c’est une nouvelle vie qui démarre ! ».

Patrick martèle :

« On avait envie de continuer à vivre, tout simplement. À être vivants. Nous sommes une bande de vieux, mais une bande de vieux qui souhaitons rester jeunes jusqu’à notre mort. Ce qui existait sur le marché ne nous convenait pas. On a donc voulu construire un truc à nous, qu’on se serait choisi. »

Pour en savoir plus, retrouvez notre reportage complet dans le magazine La Maison écologique n°103. En kiosques jusqu’à fin mars 2018 ou sur commande ici.

Et pour ne manquer aucune de nos vidéos, abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest