couv lme97

N° 97 Février-Mars 2017

5.95€

Dossier : Eau de pluie, un don du ciel
Reportages : Leur maison fait le tour du pisé – Le fabuleux destin de la grange au foin – Ils unissent leur forces et leur chantiers
Enquête : Stocker la chaleur solaire
Pratique : Poser un plancher chauffant – une table basse en palettes

UGS : NUM-LME-97 Catégorie :

Éditorial

2017, du petit beurre pour nos abonnés.
Je ne sais pas pour vous, mais pour l’équipe de La Maison écologique, les bonnes résolutions pour la nouvelle année fusent. Petit aperçu des résolutions internes, celles qui vont nous permettre de réduire notre empreinte carbone numérique(1) : en finir avec la transmission des messages et des pièces jointes par courriel entre collègues au profit des bons vieux petits papiers ou d’un dépôt de fichier sur notre serveur informatique interne ; éviter au maximum le stockage des courriels, naviguer sur le « Oueb » via des liens directs et/ou des « marques pages » et limiter nos requêtes auprès des moteurs de recherche. Dérisoire ? En 2020, le bilan carbone d’Internet devrait dépasser celui de l’aviation ! Une recherche Google émet 5 à 10 g de CO2, envoyer un e-mail avec une pièce jointe d’1 Mo, c’est 20 g de CO2, soit autant qu’une ampoule de 60 W allumée pendant vingt-cinq minutes !
Mais revenons à nos résolutions. Outre ces petits gestes de colibri pour réduire notre empreinte interne, nous avons imaginé une résolution d’envergure pour 2017, une de celles qui vont aussi impacter positivement l’empreinte carbone de nos abonnés…
Vous n’êtes pas sans savoir que La Maison écologique est un magazine qui informe et qui donne à rêver, mais c’est aussi et surtout une revue indépendante – elles sont rares aujourd’hui – qui a clairement l’ambition de faire passer ses lecteurs à l’action. Alors en plus de tous les conseils et retours d’expériences prodigués dans les pages, l’équipe de LME a décidé de négocier pour tous ses abonnés des conditions tarifaires préférentielles auprès d’une multitude de professionnels de l’écoconstruction ! Une première pour un magazine.
Nous travaillons ainsi depuis des mois à créer des partenariats avec des distributeurs d’écomatériaux, mais aussi des centres de formation à l’écoconstruction et des éco-artisans. A ce jour une bonne cinquantaine de professionnels(2) ont déjà répondu positivement et proposent des tarifs réduits à nos abonnés désormais munis d’une carte d’adhérent.
Parler d’écoconstruction c’est bien, la pratiquer c’est encore mieux !

Julie Barbeillon

1. Les bureaux dans lesquels votre magazine est conçu et mis en page sont alimentés depuis des années via l’électricité renouvelable coopérative de la SCIC Enercoop (www.enercoop.fr).
2. La liste, qui sera régulièrement amendée, est disponible sur notre site www.lamaisonecologique.com/partenaires

Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Feuilleter

Au sommaire de ce numéro

Notre dossier :

EAU DE PLUIE un don du ciel

EAU DE PLUIE un don du ciel. Au jardin, dans les toilettes, pour laver le linge ou la vaisselle, sous la douche ou même dans votre verre, l’or bleu qui tombe sur votre toit fait des miracles écologiques, mais aussi sanitaires et sociaux. D’une centaine à plusieurs milliers d’euros pour une autonomie complète, La Maison [...]
magazine La Maison écologique - Récupération de l'eau de pluie

Mots clés associés : ,

Le COUTEAU SUISSE de l’autoconstruction. ÉCLAt développe l’accompagnement des autoconstructeurs.
association eclat

Mots clés associés : ,

LAMELLÉ-COLLÉ, nature sous contrôle. Longtemps réservé aux bâtiments professionnels, le bois lamellé-collé trouve désormais sa place dans les maisons individuelles. Issu d’un procédé de fabrication industriel, ce produit technologique propose une autre façon de bâtir en bois.
lamelle-colle

Mots clés associés :

Leur maison fait le TOUR DU PISÉ. Mise en oeuvre en mur extérieur et en intérieur, en éléments préfabriqués en atelier et autoconstruits, la technique du pisé s’illustre sous diverses formes dans la maison des Streiff, qui jouissent ainsi des vertus multiples de la terre crue.
construction maison en pise

Mots clés associés : ,

Le fabuleux destin de la GRANGE À FOIN. Transformer une grange en belle maison écologique pour moins de 60 000 € ? C’est possible ! La recette ? 99 % d’autoconstruction, du temps et de bonnes connaissances en bâtiment. Sans oublier le coup d’oeil, bien sûr !
rénovation grange


Un VAISSEAU AUTONOME pour les mômes. À Jaureguiberry, en Uruguay, se trouve la première école 100 % durable d’Amérique Latine. Construite selon le principe des earthships (vaisseaux de terre), elle est composée principalement de matériaux recyclés et est autonome en énergie.
Ecole en Uruguay

Mots clés associés : , ,

Un immeuble PASSIF et COOPÉRATIF. Huit ans. Huit ans de travail ont été nécessaires au groupe d’autopromoteurs pour planter trois immeubles passifs au coeur de la vieille cité minière de Saint-Étienne. Retours sur une expérience collective hors du commun.


Mots clés associés :

STOCKER LE SOLEIL un beau but pour le ballon. Stocker la chaleur solaire dans un grand volume d’eau est un principe de bon sens mais pas si simple à mettre en oeuvre, surtout quand on vise l'autonomie. Enquête sur une technique éprouvée, pourtant très peu répandue en France.


Mots clés associés :

Ils unissent leurs forces et leurs chantiers. l’entraide pour ne pas s’épuiser lors de leurs chantiers mais, au contraire, s’enrichir en partageant leurs forces, leurs compétences et leur énergie positive.



Poser un plancher chauffant. Relié à une chaudière ou à un équipement solaire, réputé pour la douceur et le confort de la chaleur diffusée, le plancher chauffant est une valeur sûre mais rares sont les autoconstructeurs qui s’aventurent à le poser eux-mêmes.


Mots clés associés :

Une table en PALETTES ça en jette ! Recycler des palettes de bois dans son salon.
table basse en palettes


Le canard jaune est un cygne noir. Durant des siècles, on croyait que tous les cygnes étaient blancs, à tel point que dans l’Empire romain, l’expression « cygne noir » désignait quelque chose qui ne pouvait exister. Jusqu’au jour où, explorant bien plus tard les rivages de l’Australie, on découvrit l’impossible chimère : des [...]