Billet d’humeur : la transition énergétique

la transition énergétique

Le monde balbutiant de la transition énergétique et des énergies renouvelables.

Et oui, déjà cent numéros de l’irremplaçable magazine mitonné tous les deux mois avec autant de passion que de talent par l’équipe de rédaction. Cent numéros, donc, et bientôt 17 ans d’âge. Or, depuis le génial Rimbaud, on sait bien que l’on n’est pas sérieux quand on a 17 ans…Au moment de la naissance de la revue, en février 2001 (un collector), où en était le monde balbutiant de la transition énergétique et des énergies renouvelables ?

Amusons-nous un moment d’un retour vers le passé.

En février 2001, la réglementation thermique RT 2000 venait tout juste d’entrer en vigueur, le 1er janvier de cette année-là. Elle n’était pas très éloignée de celle de 1982 et les consommations de chauffage des constructions neuves, de l’ordre de 100 à 150 kWh/m2. Aujourd’hui, les habitations peuvent être 10 fois plus performantes. Et à tel point qu’avec le niveau passif (15 kWh/m2) on peut désormais résoudre le problème du chauffage… en s’en passant, tout simplement !

Depuis 2001, la consommation moyenne d’un réfrigérateur a été divisée par 4 : l’étiquette A-G, instaurée en 1995, ne suffisant plus, il a fallu inventer les classes A+, puis A++ et enfin A+++ ! Lors de la sortie du n° 1 de La Maison écologique, la France n’était équipée que de 39 mégawatts (MW) de puissance éolienne, soit environ un demi-watt éolien par français. Fin 2016, la puissance installée était de 11 670 MW, soit 299 fois plus. Et il s’installe sur la planète 170 éoliennes… par jour ! En 2001, le solaire photovoltaïque était alors presque confidentiel, émergeant tout juste des satellites et des calculatrices.

Au niveau mondial, la puissance installée n’était que de 1 428 MW. Elle est aujourd’hui de… 178 400 MW ! Le dragon chinois, qui ne carburait qu’au charbon, a réalisé un spectaculaire grand bond en avant…
Retrouvez de brefs « tweets d’humeur » en suivant @ThierrySalomon


Territoire

Alter Alsace Energies

Communes cherchent économies d’énergie.

La chasse au gaspillage dans les petites communes, c’est l’affaire de Tiphaine Criqui, conseillère en énergie partagée pour l’association Alter Alsace énergies (AAE), située à Strasbourg et Lutterbach (Bas et Haut- Rhin) et soutenue par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).


Eau : gestion de l’eau dans ma cuisine

gestion eau cuisine

Gestion de l’eau.

De l’usage écologique de l’eau dans la cuisine découle une approche plurielle : la consommation d’eau non polluée au moyen d’une éventuelle filtration, la récupération d’une eau naturelle (pluie ou puits) au plus près de son lieu de consommation, les économies d’énergie et les énergies renouvelables pour la production d’eau chaude.


Les économies d’énergie expliquées aux enfants

Le Clés de la Rénovation mars 2017

Les économies d’énergie expliquées aux enfants, voici le thème de la dernière émission des Clés de la Rénovation du 22 mars 2017, avec Florence Clément, responsable de la communication à destination du grand public à l’ADEME, Thierry Manceau, conseiller info-énergie et coordinateur du pôle Education et Sensibilisation de l’association Hespul. L’émission est animée par Alexis Monteil, chargé de projets au CLER.

 


Les économies d’énergie expliquées aux enfants… par reseau-CLER

Minutage de l’émission

Introduction : Extrait de film « Un kilowatt heure, facile à consommer mais à produire ? » – Karine Goninet – 3ème prix du public du concours Cler Obscur 2016

1’20 A partir de quel âge peut-on parler des économies d’énergie aux enfants, et comment ?

4′ Quels sont les types d’activités que l’on peut faire avec les enfants, en fonction de leur âge ?

Lire la suite


2017, du petit beurre pour nos abonnés

Dessin édito La Maison écologique n°97

Éditorial paru dans La Maison écologique n°97 de février-mars 2017

Je ne sais pas pour vous, mais pour l’équipe de La Maison écologique, les bonnes résolutions pour la nouvelle année fusent. Petit aperçu de celles qui vont nous permettre de réduire notre empreinte carbone numérique* : en finir avec la transmission des messages et des pièces jointes par courriel entre collègues au profit des bons vieux petits papiers volants ou d’un dépôt de fichier sur notre serveur informatique interne ; éviter au maximum le stockage des courriels, naviguer sur le « Oueb » via des liens directs et/ou des « marque-pages » et limiter nos requêtes auprès des moteurs de recherche. Dérisoire ? En 2020, le bilan carbone d’Internet devrait dépasser celui de l’aviation ! Une recherche Google émet 5 à 10 g de CO2, envoyer un e-mail avec une pièce jointe d’1 Mo, c’est 20 g de CO2, soit autant qu’une ampoule de 60 W allumée pendant vingt-cinq minutes !

Lire la suite


Le nouveau scénario négaWatt rendu public

Scénario négaWatt

Le scénario négaWatt 2017-2050 est rendu public ce mercredi 25 janvier 2017 devant plus de 700 auditeurs.

Après l’adoption de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte en 2015 puis l’Accord de Paris sur le climat signé en 2016, la France est désormais engagée dans la transition énergétique et dans la lutte contre le dérèglement climatique. Si l’action reste largement insuffisante et rencontre encore de nombreuses résistances, elle peut en revanche s’appuyer sur la mobilisation croissante d’acteurs de plus en plus nombreux de la société.

C’est dans ce contexte que s’inscrit, cinq ans après le précédent, le nouveau scénario de l’Association négaWatt, qui confirme que le « 100 % renouvelables » est possible dès 2050. Dans la droite ligne de ses prédécesseurs, le scénario négaWatt 2017-2050 est un exercice riche et complexe.
La synthèse ci-dessous ne saurait faire le tour des questions qui se posent déjà et ne manqueront pas se poser à l’avenir. Elle en présente toutefois l’essentiel, depuis les points forts de ce nouveau scénario jusqu’à ses impacts environnementaux et socio-économiques, en passant par sa méthodologie et l’explication de son contenu sur la demande et l’offre d’énergie.

Synthèse du scénario négaWatt 2017-2050 (48 pages – pdf 2,6 mo)

 

La vidéo de la présentation du scénario négaWatt du 25 janvier sera prochainement disponible sur le site Internet de l’association négaWatt

Et pour suivre l’évènement, utilisez


A la loupe

maison passive

La belle passive de la Loire.

Au coeur du Pilat rhodanien, une maison passive labellisée est née, la première du genre dans la région. Blottie derrière de grands murs de pierre, la belle en bois se fait discrète. Passive, elle est pourtant très active en matière d’économies d’énergie !


Energie

Réglementation RGE

Comprendre la nouvelle réglementation RGE pour les artisans.

Pour vos travaux de rénovation énergétique, mieux vaut faire appel à un artisan RGE ( reconnu garant de l’environnement). Il aura le bon profil! D’ailleurs, sans cela, vous ne pouvez plus obtenir d’aides de l’état ou crédits d’impôts. Beaucoup de métiers sont concernés : chauffage, isolation, fermetures…


Réinventer le feu, se chauffer au bois efficacement et sans polluer

chauffage au bois

Les poêles et foyers à bois ne cessent de faire de nouveaux adeptes à mesure que le coût de l’énergie augmente. Face à la pléthore de modèles disponibles, il faut avoir en tête quelques principes pour bien choisir son appareil et surtout pour savoir l’utiliser. Car le chauffage au bois est encore une idée neuve en France et les bonnes pratiques, trop peu répandues…