Soyons négawatts

Les veilles

Les veilles.

De plus en plus d’appareils consomment de l’électricité quand ils sont en position de veille, que ce soit à la maison (téléviseur, magnétoscope, chaîne hi-fi) ou au bureau (ordinateur, imprimante).

Ces consommations sont apparemment minimes (5 à 15 w par appareil), mais elles sont effectives 24 heures sur 24, et elles participent donc largement à la facture électrique annuelle.


L’électricité photovoltaïque autoproduite vers l’autoconsommation

autoconsommation

L’électricité photovoltaïque.

Utiliser l’énergie du soleil pour produire de l’électricité photovoltaïque offre une réponse durable aux enjeux énergétiques actuels. Inépuisable et gratuite, elle contribue à limiter les émissions de CO2 et constitue une véritable alternative aux énergies fossiles. Avec le renchérissement des énergies, l’avenir est à l’autoconsommation.


Regard sur

compteur électrique Linky

Linky, un compteur écologique ?

Présenté comme un outil au service des économies d’énergie, le compteur électrique Linky suscite des craintes relatives aux coûts, à la sécurité des données et aux ondes émises.


Faites-le vous-même

boîtiers électriques

Blinder ses boîtiers électriques.

À l’heure où la protection de la qualité de l’air intérieur est sur tous les fronts, n’oublions pas les champs électromagnétiques. Pollution sournoise, car inodore et invisible, de nos intérieurs de plus en plus bardés d’installations électriques.


Vivre avec

éolienne

« Avoir une éolienne, c’était un rêve ».

Malgré une construction interrompue par la liquidation de France Éoliennes, Bertrand Tinseau a poursuivi son projet d’installation d’une petite aérogénératrice. Aujourd’hui, la production d’électricité dépasse ses espérances.


Regard sur…L’éléctricité solaire photovoltaïque

photovoltaïque

Le casse-tête photovoltaïque.
Explication de texte sur les nouveaux tarifs photovoltaïques.

Annoncés en novembre 2008, les nouveaux tarifs d’achat de l’électricité photovoltaïque ont été publiés dans un arrêté du 12 janvier 2010, complété trois jours plus tard par un arrêté correctif, ensuite un mois après par un troisième arrêté précisant le traitement des projets en cours ! Vous avez le tournis ? Essayons donc d’y voir clair…