Effondrement et Silicon Valley…

Effondrement vu par les riches

Peut-être avez-vous eu l’occasion de visionner la série L’Effondrement*. Et vous êtes-vous dit que les réalisateurs avaient une imagination débordante. Rupture alimentaire, exil des riches, ruée vers les communautés rurales autonomes, guérilla civile pour l’accès à l’essence et aux denrées alimentaires… Vous avez cru à une blague du Gorafi quand on vous a raconté que des bunkers de luxe fleurissaient pour accueillir les milliardaires en cas d’apocalypse ? Et vous avez ri quand vous avez lu qu’un ancien ministre de l’écologie gardait précieusement deux chevaux de trait et une carriole pour se déplacer le jour où il n’y aurait plus de pétrole disponible (lire LME 115, p. 46 à 50) !

 
Avez-vous remarqué qu’on ne parle quasiment plus de développement durable. Trop gentillet. Et de moins en moins de transition. Trop tard ? La tendance est à la résilience. Comment rendre nos logements, notre territoire et notre société résilients face aux crises à venir : climatiques, financières, alimentaires… Bienvenue en 2020 !

On ne rigole plus de l’effondrement à la Silicon Valley…

Depuis quelques années déjà, des magnats de la Silicon Valley ne rigolent plus avec la fin du monde et s’y préparent très concrètement**, voire cyniquement… Pendant que le fondateur de Facebook se prévoit un avenir tranquille dans ses 280 ha de l’île de Kauia, non sans avoir essayé de faire annuler juridiquement des droits ancestraux de quelques Hawaïens sur ces terres, d’autres investissent dans des forteresses luxueuses aux coordonnées GPS secrètes*** ou achètent dans des terres reculées de Nouvelle-Zélande en conservant près d’eux un hélicoptère toujours prêt à décoller…
Alors un conseil. Si vous n’avez pas envie d’entendre leur cynisme, suivez les préconisations de notre dossier sur l’isolation phonique (p. 31) ! Et si vous vous questionnez sur les modes d’habitat face à l’effondrement, épluchez notre enquête p. 46. Mais pensez aussi à chercher l’inspiration dans des projets où l’humain et l’entraide forment un socle important (p. 12, 42, 62).

Et rira bien qui rira le dernier…

 
* Sur Canal+ et Youtube (chaîne Les Parasites), un épisode par mois depuis novembre 2019.
** Lire à ce sujet les articles de The Guardian « Why Silicon Valley billionaires are prepping for the apocalypse in New Zealand » et de The New Yorker « Doomsday Prep for the Super-Rich ».
*** Interview de Robert Vicino, créateur de The Vivos Project – Paris Match 21/12/2015 « Bunker pour milliardaires ».

Éditorial publié dans le magazine La Maison écologique n°115 à paraitre fin janvier 2020

Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest