Billet d’humeur : La Maison écologique de un à cent !

sablier nucléaire versus éolienne

thierry salomon

Billet d’humeur de Thierry Salomon paru dans le magazine La Maison écologique n°100 !

 

Et oui, déjà cent numéros de l’irremplaçable magazine que vous êtes actuellement en train de lire. Mitonné tous les deux mois avec autant de passion que de talent par l’équipe de rédaction. Pour ma part, je ne fais qu’y apporter en fin de cuisson la cerise sur le gâteau breton.
Cent numéros, donc, et bientôt 17 ans d’âge. Or, depuis le génial Rimbaud, on sait bien que l’on n’est pas sérieux quand on a 17 ans… Alors, amusons-nous un moment d’un retour vers le passé. Au moment de la naissance du numéro 1 de la revue, en février 2001 (un collector), où en était le monde balbutiant de la transition énergétique et des énergies renouvelables ?

Regarder dans le rétro

En février 2001, la réglementation thermique RT 2000 venait tout juste d’entrer en vigueur, le 1er janvier de cette année-là. Elle n’était pas très éloignée de celle de 1982 et les consommations de chauffage des constructions neuves, de l’ordre de 100 à 150 kWh/m2. Aujourd’hui, les habitations peuvent être 10 fois plus performantes. A tel point qu’avec le niveau passif (15 kWh/m2) on peut désormais résoudre avec une radicale élégance le problème du chauffage… en s’en passant, tout simplement !
Depuis 2001, la consommation moyenne d’un réfrigérateur a été divisée par 4. L’étiquette A-G, instaurée en 1995, ne suffisant plus, il a fallu inventer les classes A+, puis A++ et enfin A+++ !
Lors de la sortie du n° 1 de La Maison écologique, la France n’était équipée que de 39 mégawatts (MW) de puissance éolienne, soit environ un demi-watt éolien par français. Fin 2016, la puissance installée était de 11 670 MW, soit 299 fois plus. Et il s’installe sur la planète 170 éoliennes… par jour !
En 2001, le solaire photovoltaïque était presque confidentiel, émergeant tout juste des satellites et des calculatrices. Au niveau mondial, la puissance installée n’était que de 1428 MW. Elle est aujourd’hui de 178 400 MW ! Le dragon chinois, qui ne carburait qu’au charbon, a réalisé un spectaculaire grand bond en avant. En 2001, l’Empire du Milieu ne disposait que de 3 MWc photovoltaïque. Quinze ans plus tard, les Chinois classent sept de leurs entreprises de panneaux photovoltaïques dans les dix premières mondiales et sont équipés de 43 000 MWc, quinze mille fois plus !

Prix du photovoltaïque divisé par 12 !

En 2001, le coût d’un module photovoltaïque était de l’ordre de 6 € par watt-crête (Wc). Aujourd’hui, il a chuté d’un facteur douze, pour atterrir autour de 0,5 €/Wc.
A l’époque, personne n’imaginait que la parité réseau* interviendrait avant des décennies. Selon un récent rapport de la Deutsche Bank – pas vraiment des écologistes forcenés –, « le photovoltaïque atteindra la parité réseau sur 80 % de l’ensemble du marché dès 2017 ».
Et le nucléaire ? Lors de la sortie du premier numéro de la revue, la production nucléaire mondiale était de 2 580 TWh. Ses thuriféraires croyaient en sa « renaissance », pensant qu’elle perdurerait des siècles. Seize ans plus tard, la production nucléaire mondiale est toujours de… 2 580 TWh et la seule certitude de la filière concerne les déchets. Ils sont bien là, eux, pour des millénaires.
Malgré les conservatismes stériles, les positions dominantes et Donald Trump (qui restera dans l’Histoire comme une marionnette manipulée par les lobbies du pétrole et du charbon, un fossile du 20e siècle égaré au 21e), les négawatts et les renouvelables ont gagné la partie. Elle court, elle court, la transition énergétique et rien ne l’arrêtera parce qu’elle symbolise un nouveau siècle des Lumières, celui qui se tourne vers le soleil !

* La “parité réseau” est atteinte lorsque le prix de l’électricité renouvelable (non subventionnée) est du même ordre que le prix du marché.

Retrouvez de brefs « tweets d’humeur »en suivant @ThierrySalomon

Enregistrer

Enregistrer

Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest