Entropie, un FabLab pour les objets libres

Entropie, un FabLab à Grenoble

Portes grandes ouvertes sur une artère passante de Grenoble, Christophe et Thomas s’affairent à démonter une étagère de chambre d’enfant, unique au monde, qu’ils viennent de fabriquer. Unique au monde… seulement pour l’instant, puisque son design est libre et que la notice explicative pour la fabriquer sera bientôt sur Internet. Elle pourra être reproduite n’importe où dans le monde. C’était l’idée de Christophe quand il a créé l’association Entropie à Grenoble, un FabLab (contraction anglaise pour laboratoire de fabrication) qui défend le design libre de droits. « Je me suis dit que, si j’ai une bonne idée, c’est bête de la garder pour moi », affirme-t-il comme une évidence. Il a soigneusement édité les notices des meubles qu’il a conçus et, à cette collection, se sont ajoutées toutes les idées des passionnés qui gravitent autour de l’association. « Il y a vraiment une grande précision dans la notice. Mais après, c’est rare que les gens la suivent sans faire leurs propres modifications », glisse-t-il. Grande nouveauté cet automne : depuis quelques semaines, toutes les notices explicatives de leurs créations sont mises en ligne. « Déjà 600 téléchargements en deux semaines », relève Lucas, le responsable de la communication de l’association. Parfait pour les bricoleurs du dimanche qui rêvent d’avoir des meubles différents de ceux du voisin… Un four solaire, un lombricomposteur ou un cadre de lit design, par exemple, sont présentés sur le site. « Mon préféré, c’est le pupitre de lecture, c’est vraiment un bel objet », confie Christophe. « En général, on aime laisser le meuble sans peinture, on laisse le bois brut, on le vernit simplement. On a cette volonté d’un objet utile avant tout, mais tout de même design », complète Lucas.

Four solaire au design libre de droit.
Tous pour un, un pour tous
L’association dispense également des formations à ceux qui veulent acquérir des compétences en autoconstruction. « Quand nous recevons une demande de fabrication d’un objet, on fait des plans en 3D, on gère la construction avec la personne et ensuite, le modèle créé est mis en notice », explique Lucas. Par exemple, un apiculteur qui se lance en tant que professionnel a récemment fait appel à Entropie pour construire un modèle de ruche bien à lui. « On va travailler avec lui cette fois, puis il pourra ensuite fabriquer ses ruches tout seul. » Ainsi, les informations nécessaires pour construire sept nouveaux meubles ou objets ont été mises en ligne depuis le début de l’année. « Il y en a de plus en plus, on envisage même de les diffuser sur d’autres plateformes libres », imagine Lucas.

Pupitre de lecture au design libre de droit
Une licence « Art libre »
« Les objets que nous fabriquons, nous les considérons comme des œuvres. Mais qui dit œuvre, dit propriété… Sauf chez nous, où tout est libre. Nous avons choisi une licence « Art libre » qui permet à tout le monde d’utiliser, de modifier ou même de commercialiser nos designs, à la seule condition de mentionner la source et de laisser le design libre. En fait, on dit : « faites ce que vous voulez mais reconnaissez l’auteur », détaille Lucas. Après avoir fini de démonter l’étagère d’enfant, Thomas, également salarié de l’association, souffle un coup. Lui qui n’est pas très bricoleur – « et je ne l’ai jamais été » – apprend, avec Christophe, à travailler le bois sous tous ses angles. « Je me suis décidé, je vais construire mon propre confiturier ! » Face à notre mine interrogative, il complète : « Oui, c’est un petit meuble pour ranger les confitures… Ou les bouteilles de vin, c’est comme on veut ! Mais je vais le fabriquer de A à Z, et je vais même suivre un atelier bois, à Grenoble, pour aller plus loin », affirme-t-il. Attendez-vous donc à retrouver le confiturier de Thomas, dans quelques mois, sur le site d’Entropie.

Texte Sarah Lachhab / Photos Entropie (extrait de l’article publié dans La Maison écologique 85)

Aller plus loin : www.asso-entropie.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest