Penser comme un arbre

Penser comme un arbre

Et si nous regardions enfin les arbres ? Les regarder vraiment, pas simplement comme de simples ornements du paysage, verts, sympathiques et décoratifs.
Explorant avec talent de multiples branches de l’arbre de la vie, le botaniste, écologue, chercheur et écrivain Jacques Tassin nous y invite dans un stimulant petit livre dont le titre énigmatique est à lui seul un traité de philosophie : Penser comme un arbre (éd. Odile Jacob). Mais, nous dit-il, pour y parvenir, il nous faut d’abord poser sur l’arbre un regard neuf, admiratif et reconnaissant.

Admiration

Admiratif, car quelle technologie humaine est capable de créer de la matière vivante avec simplement du soleil, de l’air et un peu d’eau ? À coût nul, sans consommation d’énergie fossile ou fissile, tout en stockant du carbone au lieu d’en émettre ? Le moindre arbrisseau y parvient. Quel architecte, quel ingénieur est capable de concevoir l’égal d’un géant amazonien de 60 m de haut, déployant une surface totale de 150 000 m2, parfaitement en appui sur un seul tronc et 3 m de fondations dans un sol meuble où il pleut 3 000 mm d’eau par an ? Quelle médecine humaine est capable de nous rajeunir chaque année ? Chaque arbre est potentiellement immortel puisqu’il n’a pas, comme nous, un programme de sénescence : un arbre grandit mais ne vieillit pas, ou plus exactement chaque année son horloge biologique repart à zéro. Rien à voir avec le botox et les crèmes anti-rides…

Reconnaissance

Poser ensuite sur les arbres un regard reconnaissant, car nous leur devons – excusez du peu – l’oxygène de notre air, les glucides de leurs fruits, les matériaux pour nous loger, nous chauffer, cuire nos aliments ou bien naviguer sur les mers du globe. Avec en prime la beauté de nos paysages. Les arbres sont aussi une assurance-santé grâce à leur extraordinaire pharmacopée, encore très méconnue.

C’est une assurance-eau ; les grandes forêts du globe permettent aux nuages chargés d’eau océanique de se décharger bien loin vers l’intérieur des terres.
Pour autant, nous accordons bien peu d’attention à leurs vertus. Pire, nous déforestons la planète avec une suicidaire inconscience. Selon Global Forest Watch, 24 millions d’hectares de forêts ont disparu en 2019, soit l’équivalent de la surface de la ville de Paris… toutes les quatre heures ! Pas rancuniers, forêts et arbres viennent à notre secours, tentant de réparer nos excès en stockant le carbone, favorisant la pluviométrie, dépolluant notre air.

Amour

Alors aimons-les, car ils sont une pièce maîtresse de notre vie sur Terre, la rendant belle et habitable. Aimons-les pour leur puissance créatrice, leur sagesse.
Et écoutons Jacques Tassin qui, en pensant comme un arbre, nous invite en ces temps si confus à célébrer la fertile et résiliente complicité de l’arbre et du soleil :

« L’arbre s’ajuste même à notre existence, se recompose et s’insinue dans des espaces que nous avons pourtant bouleversés. Son alliance avec le Soleil le rend, sur le long terme et à de vastes échelles spatiales, à peu près invulnérable. »

Alors, un peu de modestie, chers homo sapiens : sans les arbres, nous n’existerions pas ! À l’inverse, sans nous, ils continueraient à vivre paisiblement comme depuis leur apparition il y a 350 millions d’années. Débranchons-nous du futile et de l’accessoire. Pour retrouver les racines de la vie sur terre, rejoignons, nous aussi, l’alliance de l’arbre
et du soleil.

Billet d’humeur de #Thierry Salomon, paru dans La Maison écologique n°120, disponible dans les kiosques jusqu’au 25 janvier 2021 puis sur www.lamaisonecologique.com

Qui sommes-nous ?
La Maison écologique est un magazine indépendant qui, depuis 2001,
s’attelle à transmettre avec passion des informations pratiques et concrètes sur l’habitat écologique et les énergies renouvelables. Son ambition : rendre l’écohabitat accessible à tous ! LME est gérée sous statut coopératif (Scop) et alimentée en électricité 100 % renouvelable par une autre coopérative, Enercoop.

>> Découvrez nos offres d’abonnement

Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest