LME 105 couv

N°105 numérique Juin-Juillet 2018

4.00€

Dossier La Paille
Rénover Les murs ont la fibre végétale
Autoconstruire une maison octogonale et autonome
Avis d’experts Dévoré par l’ogre numérique
Matériau Le bois brûlé
Travaux Se mettre au chaume
Extérieur : Serre enterrée, culture toute l’année

+ 0,90 € de frais de port

Frais de port offerts si + de 2n°s commandés (réservé à la France métropolitaine).

UGS : 105 NUM Catégorie : Étiquette :

Description

LONGTEMPS DÉLAISSÉE, très injustement méprisée parfois, la paille prend aujourd’hui sa revanche. Au gré des innovations, elle a fini par s’imposer comme un isolant de premier choix et – qui l’eût cru en dehors de quelques « doux rêveurs » ? – comme un matériau de construction particulièrement intéressant pour l’écohabitat. Disponible partout, jouant un rôle de puits de carbone et générant une faible énergie grise, elle répond aussi, d’un point de vue technique, à de multiples attentes (voir notre dossier pp. 31-41). Ce n’est donc pas tout à fait un hasard si la France compte actuellement quelque 5 000 bâtiments en paille. Et si le mouvement s’amplifie à mesure que se diffusent et s’enrichissent les savoir-faire. Chaque année, environ 500 nouvelles constructions sortent de terre (estimation du RFCP), quelquefois hautes de plusieurs étages. Les « pailleux » font de nombreux émules, finalement… Les associations de promotion de la paille ne sont pas étrangères à ces progrès. Sans leurs actions dans les domaines de la formation, de la recherche et développement, de la communication ou de la mise au point de règles professionnelles, la filière ne se serait sans doute pas structurée et professionnalisée aussi rapidement. Rançon de leur succès, elles sont toujours plus sollicitées. Et ce n’est sans doute qu’un début, car la paille semble promise à un avenir plus florissant encore. N’en déplaise à ses détracteurs. Porté par le Centre national de la construction paille (CNCP), le programme européen UP Straw (6,3 millions d’euros financés à 60 % par l’Union européenne) devrait ainsi donner un puissant coup d’accélérateur au secteur de l’isolation. Avec un objectif de 5 000 nouveaux bâtiments construits en Europe d’ici à 2020, puis 50 000 d’ici à 2030. Au point que le béton et les isolants conventionnels ne seront bientôt plus qu’un souvenir ? Pourquoi pas… Après tout, les doux rêveurs ont souvent démontré qu’ils avaient eu raison avant tout le monde. Mais cela nécessite des moyens de plus en plus importants et difficiles à mobiliser (le CNCP a d’ailleurs lancé un appel à contributions). Ce qui pourrait vite constituer un frein. Au travers du mécénat, d’une adhésion ou d’un don, chacun peut agir pour que la construction paille conserve sa vitalité. Un investissement d’avenir, en quelque sorte, pour celles et ceux qui envisageraient, un jour prochain ou plus lointain, de se lancer dans l’aventure.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest
Abonnez-vous à notre newsletter
Restez informé !
Recevez par mail nos bons plans,sorties, offres spéciales d'abonnement...

Ces informations font l’objet d’un traitement informatique par La Maison écologique à des fins de gestion et de prospection commerciale pour vous adresser des messages personnalisés (nos salons, nos promotions...) et nos lettres d'information sur l'actualité de l'écoconstruction. Elles seront conservées 3 ans. Conformément à la loi “ informatique et libertés ”, vous pouvez obtenir une copie de vos données et les rectifier en contactant notre service abonnements : 02.31.52.20.49. Vos coordonnées ne seront pas transmises à des tiers.