LME 110 REVETEMENTS DE SOL

N°110 Avril-Mai 2019 numérique : Les revêtements de sol naturels

4.00€

Dossier: Les revêtements de sol écologiques
Rénover: Et l'entrepôt devint maisonnette
Avis d'expert: La voiture électrique, un trompe-l’œil écologique?
Matériaux: Retour vers les ciments naturels
Autoconstruire: Bâtir en toute sérénité
Travaux: Percer une ouverture dans un mur en pierre

+ 0,90 € de frais de port

Frais de port offerts si + de 2n°s commandés (réservé à la France métropolitaine).

Description

AINSI VA LE MONDE INEXORABLEMENT, sur le chemin de son autodestruction, au gré de notre attentisme, de nos atermoiements, de nos lâchetés aussi, teintées d’aquoibonisme ou de cynisme désabusé. Depuis un demi-siècle au moins, nous savons à peu près tout du péril qui nous guette, mais n’entreprenons rien de sérieux pour y faire face. À croire que nous espérons béatement un quelconque miracle ou que nous sommes résolus au pire. Raison de ne pas sombrer tout à fait dans le plus noir pessimisme en ces temps qui fleurent déjà l’apocalypse : les récentes prises de position des jeunes générations, mobilisées pour sauver ce qui peut l’être encore. Écoliers, collégiens, lycéens, étudiants – parfois soutenus par leurs enseignants(1) –, purs produits du capitalocène, nourris à la mamelle du consumérisme de masse, qui soudain n’en peuvent plus de tout ce gâchis et se lèvent pour réclamer le simple droit de jouir eux aussi d’une planète tant soit peu vivable. Grèves de l’école pour le climat, marches étudiantes pour la planète, pétitions appelant nos dirigeants à s’engager dans la lutte contre le réchauffement climatique, manifeste étudiant pour un réveil écologique… Les initiatives, en France et ailleurs, se multiplient ces derniers mois, signe que de réveil il est peut-être en effet bien question. Enfin ! Tout n’est pas perdu, alors. Car prendre conscience et faire entendre ses aspirations sont les préalables de l’action, qui seule a une chance de nous mener ailleurs que tout droit dans l’impasse (les lecteurs de La Maison écologique en savent quelque chose). Quelle formidable ampleur cela pourrait prendre – rêvons un peu – si le corps enseignant entrait massivement dans la partie ! Et si l’éducation nationale mettait, une fois n’est pas coutume, ses programmes au diapason, plaçant la compréhension des problèmes majeurs que sont le dérèglement climatique et l’effondrement de la biodiversité au coeur d’une « éducation au développement durable » aujourd’hui bien pâlichonne.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest
Abonnez-vous à notre newsletter
Restez informé !
Recevez par mail nos bons plans,sorties, offres spéciales d'abonnement...

Ces informations font l’objet d’un traitement informatique par La Maison écologique à des fins de gestion et de prospection commerciale pour vous adresser des messages personnalisés (nos salons, nos promotions...) et nos lettres d'information sur l'actualité de l'écoconstruction. Elles seront conservées 3 ans. Conformément à la loi “ informatique et libertés ”, vous pouvez obtenir une copie de vos données et les rectifier en contactant notre service abonnements : 02.31.52.20.49. Vos coordonnées ne seront pas transmises à des tiers.