couv-44

N°44 numérique – Avril-Mai 2008

2.00€

Dossier : Utiliser l’eau de pluie
A la loupe : Terre et bois à tous les étage
Vivre avec : Une éolienne dans le jardin
Rénovation : Un paillon remis d’aplomb
Bioclimatisme : Concevoir une électricité émet du CO2
Autoconstruction : Tirer une dalle chaux-chanvre

UGS : 44 NUM Catégorie :

Description

Ma dune, c’est du béton !

Le béton a permis toutes les audaces. Il suffit pour s’en convaincre de penser à la cathédrale en forme de cierges fondus imaginée par Gaudi à Barcelone, ou encore à la Chapelle de Ronchamp, dessinée par Le Corbusier. Le béton a permis de construire vite fait bien fait des tas de logements après-guerre. Et puis ça s’est emballé, on a bétonné à tout va. Surtout là où c’était bien situé, en bord de mer par exemple.
Chacun y est allé de son petit bout de béton, blockhaus, digues, stations balnéaires aux mille et une cages à lapin estivales, marinas,etc. Malgré ses nombreuses qualités, le ciment est un matériau
énergétiquement très coûteux à produire. Il est en outre le symbole d’un habitat résidentiel de masse inconfortable. Il faut enfin pour le produire exploiter des zones naturelles qui n’avaient rien demandé. Car
pour le béton, il faut du sable, beaucoup de sable. En ce moment, Lafarge et Italcementi mènent le projet d’aller pêcher ce sable au large des dunes morbihannaises, entre Gâvres et Quiberon. Et pour quoi faire ? Pour bétonner la Bretagne, région en plein développement, avec un matériau local. Et qui pense sérieusement, à part vos serviteurs, qu’on puisse construire autrement qu’avec du béton, y compris des ensembles de 7 étages (lire p. 6 pour les sceptiques) ? Si ce projet aboutit, les bateaux des cimentiers viendront aspirer le fond marin pour extraire 600 000 tonnes de sable par an et toutes les petites bêtes qui viennent avec. Sur place, c’est le branle-bas de combat. Le collectif Le Peuple des Dunes* bataille contre ce projet qui promet, selon lui, des désastres écologiques et risque de faire dévaler les dunes dans la carrière sous-marine. Mais qu’on se rassure, il suffira d’utiliser les sables extraits en mer pour construire des ouvrages en béton capables de les faire tenir debout !

Vincent Boulanger

*http://peupledesdunes.blog.com

Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest