Enquête : confort d’été

confort d'été

Été comme hiver, les points forts du confort.

Difficile de parler de confort d’été indépendament du confort d’hiver. Pourtant, ce qui est utilisé pour l’un peut être dommageable pour l’autre. Le bioclimatisme se voue à les concilier.

Depuis que s’accroissent les épisodes caniculaires et, avec eux, les ventes de climatiseurs, le confort d’été n’a jamais été aussi plébiscité. « Avant, c’était surtout une problématique du sud de la France. Maintenant, on est obligé de leur piquer leurs idées », pointe Dominique Loir-Mongazon, ingénieur du bureau d’études Kephir-Environnement, à Strasbourg. Dans un bâtiment, la principale source de chaleur est le rayonnement solaire sur les parois opaques, vitrées et les éléments extérieurs réfléchissants (terrasse claire, piscine…). Les apports internes – appareils domestiques, etc. – seraient aussi « responsables d’une augmentation de plus de 2°C »(1). L’air chaud, enfin, peut pénétrer par les défauts d’étanchéité, les entrées d’air prévues pour la ventilation…

 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Retrouvez cet article dans le Hors-série n°11 : Le bioclimatisme

Murs Trombe : Quand les calories jouent au passe-muraille Puits climatique : Souffler le chaud et le froid naturellement S'inspirer des bâtisseurs d'autrefois Nos clés pour construire beau et bioclimatique Transformer une passoire thermique en maison passive + 0,90€ de frais de port Frais de port offerts si + de 2n°s  commandés (réservé à la France métropolitaine).


Feuilleter
COUVERTURE HORS-SÉRIE 11 BIOCLIMATISME