Assainissement non collectif



L’assainissement non collectif, ou assainissement individuel, sert à traiter les eaux noires (WC) et grises (salle de bain, cuisine) lorsqu’il n’est pas possible de relier la maison au tout-à-l’égout. Le mode d’assainsissement doit être clairement établi dès la phase de conception car il a souvent un impact lourd sur les lots terrassement et aménagement extérieur.

Aujourd’hui, seuls 10% de la population française sont concernés par ce type d’assainissement, essentiellement en milieu rural où les habitations sont plus retirées. Voici les principaux systèmes d’assainissement individuel existant aujourd’hui :

 

La fosse-toutes-eaux

Associée à un lit (ou une tranchée) d’épandage, à un filtre à sable ou à un filtre compact, l’ensemble assainie les eaux polluées dans le sol. Le système complet coûte entre 5000 et 10000 €. Tous les quatre ans un professionnel doit intervenir pour évacuer les boues. Alors que, selon la loi, elles devraient être incinérés ou retraitées, elles sont généralement répandues dans un champs voisin, ce qui pose un réel problème sanitaire.

 

La micro-station

Cette toute petite station d’épuration comprend une fosse-toutes-eaux intégrée et un bioréacteur avec aérateur, décanteur, surpresseur, milieu filtrant… Son principal avantage est sa surface réduite qui permet de l’installer partout. Cependant, une vidange tous les 6 à 12 mois est nécessaire pour évacuer les boues. Si la micro-station est mal entretenue (professionnel obligatoire), il y a de gros risques sanitaires et techniques. Comptez 6000 à 8000 € pour ce type d’assainissement.

 

La phytoépuration

Ce système d’épuration par les plantes est autorisé depuis 2009 seulement (officiellement en tout cas, des systèmes de phytoépuration existaient avant). Le principe : l’eau usée circule dans des bassins remplis de roseaux, de graviers, de sable, de roche volcanique, et de diverses plantes aquatiques (iris, menthe, phragmite…), avant d’être rejetée vers un exutoire (fossé drainant, mare, etc.). Ce système est moins contraignant que les deux autres au niveau de l’entretien : une journée par an pour faucarder les végétaux suffit, et on peut le faire soit-même. Facile à associer aux toilettes sèches, ce type d’assainissement coûte entre 1000 € (autoconstruit et toilettes sèches) et 8000 € (avec des toilettes à eau).

Questions à se poser

Quelle est la nature de mon sol ? Celle-ci va influencer le choix de la technique d’épandage notamment.

En rénovation, mon système est-il encore aux normes ?

Points de vigilance

L’assainissement est un point important : les eaux usées contiennent des pathogènes qui, si l’eau est mal traitée, peuvent se multiplier et devenir dangereux.

Si votre système d’assainissement n’est pas performant, vos polluants se retrouveront dans les cours d’eau !

Si vous avez besoin de conseils neutres, prenez rendez-vous avec le SPANC (service public d’assainissement non collectif).

Sélection d’articles/dossiers pour Assainissement non collectif :

Dossier : Assainissement écologique, les solutions
Dossier : l’écologie aux petits coins
Enquête : les toilettes à séparation…

Rechercher tous les articles parus contenant ce mot-clé.


Aménagements intérieurs



Cuisines, salles de bain, ameublement, bibliothèques… L’aménagement intérieur est tout ce qu’il reste à faire une fois que la construction (gros-œuvre, second œuvre et finitions) est terminée !

 

 

Les travaux d’aménagement intérieur sont une étape importante pour que la maison soit confortable et pratique.

 

Côté cuisine, vous pouvez choisir d’acheter tous les éléments séparément pour la construire à votre goût et selon vos critères. Mais sachez qu’il existe des cuisinistes écologiques, qui vendent des produits au cycle de vie éco-responsable et avec des émissions de COV (composés organiques volatils) faibles.

 

Sachez que la mise en place de garde-corps ou de rambardes est obligatoire dès lors que la hauteur de chute dépasse 1m.

  • Fenêtres : si la partie basse de celles-ci se situent à moins de 90cm du plancher et qu’elles sont au dessus du rez-de-chaussée, alors on doit installer une barre d’appui ou un élément de protection s’élevant à au moins 1m du plancher.
  • Balcons, terrasses, etc : le garde-corps est obligatoire et d’une hauteur minimale de 1m, sauf s’il fait plus de 50cm d’épaisseur, dans ce cas la hauteur minimale sera abaissée à 80cm.
  • Escaliers : la hauteur minimale des protections pour la trémie est de 1m et de 90cm sur la partie inclinée.
  • Mezzanine : la hauteur minimale des garde-corps est de 1m dans tous les cas.

 

Une autre partie importante de l’aménagement intérieur : les placards. En les plaçant astucieusement, vous gagnerez de la place !

Vous pouvez facilement les construire sur mesure à l’aide de panneaux de bois. Optez pour des panneaux de bois massif, de l’OSB ou même du contrecollé, qui contiendra moins de colle qu’un panneau de bois médium. Si vous choisissez de les peindre, faites-le avec une peinture naturelle.

Questions à se poser

Quel est mon budget pour l’aménagement intérieur ? S’il n’est pas très important mais que vous avez du temps, en achetant les matières premières et en faisant par vous même, vous vous en tirerez à bas prix et avec une esthétique le plus souvent originale.

Points de vigilance

N’emménagez pas trop vite ! Si vos travaux d’aménagement intérieurs ne sont pas terminés lorsque vous commencez à habiter votre maison, il y a de grandes chances pour qu’ils trainent en longueur voire qu’ils ne soient jamais réalisés !

Sélection d’articles/dossiers pour Aménagements intérieurs :

Hors-série : Les cuisines écologiques
Dossier : Feng Shui ou l’art d’habiter en harmonie

Rechercher tous les articles parus contenant ce mot-clé.


Cloisonnement intérieur



Les cloisons servent à séparer visuellement, acoustiquement et parfois thermiquement deux espaces. Elles n’ont pas un rôle structurel comme les murs porteurs, mais ont cependant un rôle à jouer dans la régulation de l’hygrométrie et de l’inertie au sein du bâtiment. Pour finir, elles doivent également avoir une bonne résistance afin de supporter les différents meubles de l’aménagement intérieur, éléments décoratifs ou tout autre élément qu’on désire accrocher au mur.

Si dans la très grande majorité des cas, les cloisons sont réalisées avec du BA13, doublé ou non, monté sur rail métallique et parfois de la laine minérale, ce n’est clairement pas la combinaison idéale en ce qui concerne le bilan énergétique… Voici quelques idées pour cloisonner votre maison de manière écologique :

 

Cloisons à ossature bois
  • Les montants : Au lieu d’utiliser du métal comme on le fait le plus souvent, optez pour du bois.
  • Le remplissage : On le fait avec un isolant qui peut être industriel (fibre de bois, ouate de cellulose…) ou fait maison : sable, terre-paille, copeaux de bois…
  • Les parements intérieurs (Fermacell®, lambris…)

 

Le bois
  • Les « parpaings » de bois : ils peuvent être réalisés dans une multitude d’essences (mélèze, pin, chêne, châtaigner, frêne, hêtre…) mais on les trouve essentiellement en douglas. Ils se montent très facilement grâce à leur système d’emboîtement.
  • Le bois cordé : il s’agit de bûches sèches découpées à la largeur du mur qu’on monte avec un mortier à la chaux. Rustique et économique, cette méthode laisse cependant apparaître des petits jours entre le mortier et le bois lors du séchage, ce qui laisse notamment passer le bruit. À utiliser donc pour un espace qu’on veut séparer visuellement, mais pas acoustiquement.
  • La brique de terre compressée : Avec une inertie très forte, elle sera très intéressante posée derrière un poêle à bois ou en face d’une baie vitrée par exemple. On lie les briques entre elles avec un mortier à base de terre et de sable.

 

Et l’isolation ?

Il n’est pas obligatoire d’isoler une cloison intérieure. Cependant, cela améliore le confort acoustique. Si vous faîtes le choix d’isoler, choisissez des matériaux biosourcés qui ne s’affaissent pas, comme des panneaux semi-rigides de fibre de bois, de chanvre, de la ouate ou du coton recyclé…

Sélection d’articles/dossiers pour Cloisonnement intérieur :

Dossier : Cloisons écologiques, séparations réussies !
Monter un mur en briques de terre cuite
Pas à pas : cloison bois et terre

Rechercher tous les articles parus contenant ce mot-clé.


Terrassement



C’est la première étape du chantier, juste avant les fondations. C’est celle où l’on prépare le terrain pour la future construction et où l’on met en place les différents réseaux (électricité, eau…).

Lorsque vous achetez une parcelle dans le but d’y construire une maison, vérifiez bien qu’elle est viabilisable et demandez un certificat d’urbanisme qui vous indiquera les modalités de viabilisation ainsi que les différentes taxes que vous aurez à payer.

Le terrassement est l’étape où l’on creuse, déblaye, remblaye et transporte la terre de manière à niveler le terrain pour la future construction et les aménagements extérieurs. Le terrassement nécessite un outillage spécifique, par exemple une mini-pelle, un niveau laser…

La pose des réseaux est très réglementée, renseignez-vous bien à ce sujet. On retrouve un grand nombre de réseaux : eau, électricité, gaz, téléphone, assainissement, tout à l’égout… La profondeur et l’espacement de chacun sont définis : réalisez des plans, vérifiez les croisements et placez les tranchées qui les accueilleront.

Questions à se poser

Puis-je trouver une astuce pour limiter les frais en adaptant mon projet à la nature de mon terrain ? (fondations sur pilotis ou pieux métalliques, matériaux adaptés, drains…)

Ai-je optimisé mes réseaux ? En fonction de l’éloignement des réseaux existants, des limites de propriété et de l’emplacement de la maison sur le terrain. Attention, la viabilisation et les frais de raccordement peuvent énormément varier et monter à plus de 15000 € !

Points de vigilance

Selon la nature du sol, le coût du terrassement peut vite devenir très important. N’hésitez pas à demander une étude de faisabilité en amont pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Sélection d’articles/dossiers pour Terrassement :

Construire en terrain difficile
Choisir son terrain à bâtir
Installer un puits canadien

Rechercher tous les articles parus contenant ce mot-clé.


FENG SHUI ou l’art d’habiter en harmonie

Feng Shui

Feng Shui.

Art de vivre ? Technique de décoration ? Science ? Pratique magique, ésotérique ? Croyance taoïste ? Arnaque commerciale ? Outil de développement personnel ? On entend tout à propos du feng shui ! Les tenants de cette approche orientale, en vogue en Occident depuis quelques années, se retrouvent en tout cas sur une quête commune : la recherche de l’épanouissement à travers l’habitat. La Maison écologique a enquêté. Chacun(e) pourra ainsi évaluer si elle ou il souhaite gravir « les neuf marches du Palais de Jade » ou dompter « le souffle du dragon » qui sommeille sous son toit


Côté extérieur

recycler et décorer votre jardin

Recycler pour décorer votre jardin.

Bois flotté, vieux outils, coquillages, pneus, pots en terre, ferrailles… Les esprits créatifs conçoivent des oeuvres originales sans compromettre les ressources de la planète, simplement en récupérant, transformant et détournant les objets de leur fonction initiale.


Maison d’Archi

Villa en gironde

Au milieu des pins une villa en gironde stylée spacieuse et compacte.

Une très bonne entente entre les maîtres d’ouvrage et l’architecte a permis d’aboutir à cette maison à la fois spacieuse et compacte, contemporaine et sobre, et parfaitement intégrée à son environnement.


Aménagement

Une passerelle de verre

Une passerelle de verre, lien de lumière entre les étages.

Acheter un appartement situé moitié en rez de chaussée et moitié en sous sol aurait pu constituer un handicap. Mais grâce à une astucieuse passerelle de verre, l’architecte et le propriétaire ont su transformer cet inconvénient en avantage et valoriser ainsi un espace dégradé par le temps et diverses utilisations.


Faites-le vous-même

petit espace

Petit à petit, l’oiseau fait sa Tiny.

Faire tenir sa vie matérielle dans 14 m2 est un défi . Mobilier, finitions, agencement, rien n’est laissé au hasard.


Rénovation

RENOVATION ancien RELAIS DE POSTE ESCALIER

L’ancien relais de poste, escalier central et nouveaux propriétaires.

De beaux volumes et un magnifique escalier. Cette grande bâtisse de caractère, acquise en 2011 par Hélène et Guillaume, offrait à ses nouveaux propriétaires de fortes possibilités d’aménagement.