Vue d’ailleurs : Un écovillage autonome en eau et en électricité

Un écovillage autonome en eau et en électricité

Un écovillage autonome

Il y a dix ans, neuf familles ont acheté un grand terrain dans l’ouest du Pays de Galles pour y construire un hameau expérimental totalement écologique et sans utiliser le réseau d’eau et d’électricité. Pari réussi.

Dans le Pembroshire nord, se trouve un petit hameau très particulier. Pour y pénétrer, il faut rouler un bon bout de temps dans la campagne galloise où l’on ne croise guère que des moutons paissant dans de vertes vallées, à perte de vue. Une fois dans le petit village de Glandwr, un portail flanqué
d’un menhir indique : Écovillage Lammas. C’est ici, dans un espace de plus de 30 ha, que vivent dans des habitats écologiques neuf familles qui n’utilisent ni le réseau d’eau, ni celui d’électricité. Cet endroit est l’aboutissement d’un projet pionnier au Pays de Galles, entamé en 2009.

À l’époque, les futurs habitants de l’écovillage ont obtenu un permis de construire sur un terrain agricole. Une première. Le gouvernement gallois lançait alors la One Planet Development Policy, politique visant à réduire l’impact carbone dans les zones rurales en rendant certaines terres agricoles constructibles à condition que les futurs habitants aient un réel projet durable et écologique. Il s’agit en quelque sorte d’un contrat passé entre les habitants et le gouvernement, qui les oblige à vivre en utilisant les ressources d’une seule planète. Aujourd’hui, dans le pays, 41 habitations ont pu accéder à un permis de construire dans le cadre de la politique bas carbone du gouvernement.

Chaque année, les foyers doivent présenter un rapport aux autorités locales, qui détaille ce que les habitants ont obtenu de leur terre : production d’électricité, quantité de nourriture récoltée, etc.

« L’idée de départ des Lammas était de donner à chacun l’opportunité de construire sa propre maison en pleine nature grâce à la nouvelle politique du gouvernement, raconte Cassandra, qui vit dans le hameau avec son mari Nigel et ses trois enfants. Cela changeait radicalement la façon dont les gens pouvaient demander un permis de construire. Et c’était surtout bon marché. »

De fait, acheter une maison au Pays de Galles coûte très cher. Les neuf familles du village Lammas se sont partagé l’achat du terrain d’un montant total de 175 000 livres sterlings (197 600 €). Ensuite, il ne restait plus qu’à construire leurs maisons. Cassandra et Nigel ont déboursé 10 000 livres sterlings (11 278 €) pour bâtir la leur.

Des visiteurs du monde entier

La maison du couple ressemble à celle d’une famille de Hobbits avec sa forme ronde, sa chaux rose et son toit végétalisé.

[…]