Billet d’humeur : Michel Gerber architecte bioclimatique

michel gerber

Le soleil, les vieilles pierres et l’architecte

Michel Gerber  vient de s’éteindre à 81 ans. Il rejoint ainsi Reiser au paradis de ceux qui ont ensoleillé nos concrètes utopies.

Dans les années 1970, l’habitat solaire se résumait le plus souvent à concevoir des maisons bardées de capteurs à eau disgracieux chauffant de complexes systèmes de stockage. Avec gourmandise, le dessinateur Reiser, génial et incisif admirateur des énergies renouvelables, en fit le constat hilarant dans un inénarrable dessin intitulé « Le solaire, c’est moche et ça marche pas ! ». Puis, vint l’architecture solaire bioclimatique. Avec elle, cette intuition géniale : inutile d’installer des équipements capteurs chers et complexes puisque la maison EST le capteur !

 


Les futurs architectes touchent enfin à l’écoconstruction

Pour les futurs architectes, atelier écoconstruction à l'Ecole nationale d'architecture de Bretagne, à Rennes.

Des apprentis architectes de l’École nationale supérieure d’architecture de Bretagne (Ensab), à Rennes, participent à un atelier pratique d’écoconstruction. Sur les 80 étudiants de quatrième année à qui ce module innovant a été proposé, 25 ont voulu participer, pour 18 places.

« L’écoconstruction n’est pas enseignée dans les écoles d’architecture. Pourtant, elle ouvre des horizons plus larges. Le béton armé, les étudiants savent faire. Les matériaux biosourcés impliquent un peu plus de complexité et de réflexion sur les connexions entre les matériaux. » Rozenn Boucheron-Kervella, architecte, enseignante à l’Ensab, coordinatrice pédagogique du projet.

Depuis décembre 2015, les étudiants, futurs architectes, construisent dans la cour de leur école d’architecture un bâtiment de 20 m2 en ossature bois, paille, liège, enduits terre ou chaux…

Lire la suite