Travaux : Un bûcher avec récupérateur d’eau de pluie

bûcher avec récupérateur d'eau

Mon bûcher garde le bois bien au sec

Le bois bûche est une excellente solution pour qui aspire à l’autonomie en chauffage. Mais pour limiter les polluants et avoir un bon rendement de combustion, il faut du bois sec, donc parfaitement stocké.

De bonnes bottes et un beau chapeau », c’est l’un des secrets pour protéger le bois (comme les maisons) de l’humidité et lui permettre un bon séchage. Proscrivez donc tout contact avec le sol et la pluie. L’autre secret : une bonne ventilation entre les bûches.

S’inspirer de la permaculture

En permaculture, chaque « système » cumule des fonctions complémentaires. Ainsi, une toiture protège de la pluie et, si possible, sert aussi à produire de l’énergie (panneaux solaires) ou à récupérer les eaux pluviales. Ici, nous vous proposons l’installation d’un récupérateur pour stocker les eaux de pluie collectées sur le bûcher, qui lui-même permet de stocker votre bois de chauffage en attendant son séchage optimal.

Réalisé en douglas, bois naturellement résistant sans traitement, local, séché et raboté, le bûcher mesure 3 m de long pour 1 m de profondeur et 2 m de haut environ. Soit 6 m³, ce qui représente un stockage de 8,5 stères de bois en bûches de 33 cm. La consommation d’une année pour cette famille qui prévoit de construire deux autres bûchers identiques pour assurer un roulement sur trois ans. Une seule section de bois (45 x 95 mm) est prévue pour simplifier la logistique (pour des raisons de disponibilités au moment du chantier, deux sections ont dû être utilisées ici). Astuce : pour diminuer le coût, vous pouvez acheter du douglas de scierie non séché et non raboté, suffisant pour un bûcher.


Gérer le bois de chauffage

Gérer le bois de chauffage

Gérer, couper, stocker : bûcher pour se chauffer

Et si, pour être autonome en énergie, vous coupiez votre bois en forêt ? De plus en plus de personnes sont tentées par le plaisir de « faire leur bois », une activité physique qui demande une bonne dose de savoir-faire.

La forêt représente une réserve renouvelable de combustible. Éclaircies de petit bois, cime d’arbre abattu pour le bois d’oeuvre, arbre tombé sont autant de ressources pour le chauffage. Mais il est difficile d’acheter une petite forêt ; lorsqu’on veut vendre une parcelle de moins de 4 ha, un droit de préférence est accordé aux propriétaires forestiers contiguës(1), afin d’encourager le remembrement. Les descendants des familles ayant habité à Dabo (Moselle) ou Engenthal (Bas-Rhin) avant 1817 bénéficient du « bois bourgeois ». Chaque année, près de 1 000 personnes reçoivent par tirage au sort un lot de résineux sur pied et « vifs ». Plus largement, dans le grand Est, l’affouage persiste. La commune attribue des lots de bois par tirage au sort pour ceux qui payent des impôts dans le village et peuvent « faire leur bois » en échange d’une faible contribution.

Dans les forêts domaniales ou privées, État et propriétaires proposent des contrats de bois de chauffage à des particuliers. Cependant, il faut bien lire les conditions d’exploitation.


Comparatif du coût des divers moyens de chauffage: notre étude inédite

Les moyens de chauffage passés au crible d'une étude exclusive de comparaison des coûts par Olivier Sidler (Enertech) et le magazine La Maison écologique

Une étude exclusive a été réalisée pour le magazine La Maison écologique. Son auteur n’est autre qu’Olivier Sidler, fondateur du bureau d’études Enertech et ex-formateur de l’Institut négaWatt. Elle compare les coûts globaux des moyens de chauffage (hors émetteurs). C’est-à-dire l’investissement initial, le coût de l’énergie ou du combustible, les frais d’entretien, les abonnements spécifiques.

Les énergies renouvelables sur le podium

Les coûts sont considérés hors crédit d’impôt et aides publiques. Pour les énergies renouvelables, l’investissement initial est donc en réalité moins élevé. Les graphiques obtenus grâce à cette étude inédite prennent l’hypothèse d’un investissement sur fonds propres. Le recours à l’emprunt changerait notablement les résultats, avec une dépense annuelle très faible les premières années.

Lire la suite


Chauffage au bois : les chaudières à bois

chaudières à bois

Le chauffage central rallume la chaudière.

Les chaudières à bois combinent efficacité et facilité. Elles peuvent chauffer toute la maison et produire l’eau chaude sanitaire.

Elles sont l’assurance d’un chauffage homogène dans toute la maison. Ces appareils produisent de l’eau chaude qui alimente un circuit de chauffage central et peuvent également préparer l’eau chaude sanitaire. Elles sont surtout intéressantes pour les maisons grandes, dotées d’une chaufferie, mais on trouve aussi des chaudières à granulés de petites puissances modulant dès 1,2 ou 3 kW.

Les chaudières à bûches sont moins chères, mais impliquent manutention et stockage du bois. Celles à granulés et plaquettes coûtent plus cher à l’achat et en combustible, mais elles ne demandent quasiment aucune intervention de votre part.


Chauffage au bois : les poêles de masse

les poêles de masse

Une chaleur douce à coup de masse.

Les poêles de masse permettent de concilier chaleur agréables, combustible économique et corvées de recharge de bois peu fréquentes.

Le poêle de masse, tout le monde en rêve ! Alimenté par des bûches, il fonctionne non pas par convection mais majoritairement par rayonnement. Il ne chauffe donc pas l’air mais des masses (murs, sols…) capables de conserver la chaleur et de la restituer sur le long terme. Conséquences : il procure une chaleur douce, constante, homogène, sans « courants d’air » pendant 12 à 24 heure. Il est en outre très économe en bois.

Mais si tous les amateurs de chauffage à bûches n’ont pas leur poêle de masse, c’est que l’investissement de départ est important.

 

 


Chauffage au bois : les poêles à bûches

les poêles à bûches

Les poêles à bûches, robustes et économiques.

Performants et modernes, les poêles à bûches présentent un bon rapport qualité/prix et brûle un combustible accessible et bon marché. Mais pour être efficace, il doit être bien dimensionné, bien réglé et surtout bien utilisé.

La bûche est le combustible le moins cher du marché ! Elle est d’autant plus intéressante que le bois est une ressource renouvelable et souvent locale, voire gratuite pour qui « fait son bois ». Son utilisation nécessite de supporter quelques contraintes. Il faut organiser son approvisionnement et son stockage, accepter d’alimenter régulièrement le foyer (toutes les 45 mn environ) et de vider les cendres du réservoir. Mais quelle belle flamme !

 


Chauffage au bois des villes, chauffage au bois des champs

Chauffage bois

Pour sa 23ème émission, les Clés de la Rénovation abordent un thème mythique, le chauffage au bois.
Pour faire le tour de cette question, aux côtés du Cler – Réseau pour la transition énergétique, retrouvez Thomas Perrissin, directeur général d’Okofen France et Nicolas Paloc, conseiller de la plateforme énergie à l’Alec 27.

Chauffage au bois des villes, chauffage au bois… par reseau-CLER

 

Minutage des questions

1’30 Quels types de combustibles bois existent ? Quelles essences de bois pour les bûches, les granulés ou les plaquettes ?
2’50 Quels sont les arguments à mettre en avant auprès de son propriétaire pour demander la pose d’un poêle à bois ? Lire la suite


Une Amap pour acheter du bois de chauffage

L'association Dryade a créé une Amap pour le bois de chauffage dans la Drôme

Pour que le chauffage au bois soit vraiment écologique, l’association Dryade, dans la Drôme, a créé avec une vingtaine de familles une Amap spéciale bois, en adaptant le modèle des associations pour le maintien d’une agriculture paysanne qui produisent fruits et légumes.

« Entre une forêt sauvage où l’homme n’aurait pas sa place et des forêts sauvagement exploitées, un équilibre existe au sein duquel l’homme tire des ressources de la forêt sans lui nuire », insiste sur son site Internet le collectif.

Ce dernier souhaite favoriser une organisation économique et sociale permettant une gestion sylvicole créatrice d’emplois de qualité et bénéfique pour le paysage et le milieu naturel ; développer et transmettre les savoir-faire liés à l’arbre, la forêt et la transformation pour pérenniser la diversité des usages et l’autonomie locale des acteurs ; créer des liens et des échanges entre les acteurs de la forêt, du bois et du territoire pour tendre vers une gestion participative.

Pour garder une cohérence écologique, les collectifs doivent s’organiser autours de pôles rayonnant à 35 km maximum. Deux groupes sont constitués dans la Vallée de la Drôme : les Bonnes Energies à Die et un groupe à Crest, soutenus par Dryade.

Lire la suite


Réinventer le feu, se chauffer au bois efficacement et sans polluer

chauffage au bois

Les poêles et foyers à bois ne cessent de faire de nouveaux adeptes à mesure que le coût de l’énergie augmente. Face à la pléthore de modèles disponibles, il faut avoir en tête quelques principes pour bien choisir son appareil et surtout pour savoir l’utiliser. Car le chauffage au bois est encore une idée neuve en France et les bonnes pratiques, trop peu répandues…


A chacun sa chaudière bois

chaudières

De la petite chaudière à granulés à l’imposante chaufferie à bûches, on rencontre désormais une grande diversité de machines pouvant fonctionner avec un nombre aussi varié de combustibles?: bûches, granulés, bois déchiqueté, copeaux, céréales… Loin des appareils rustiques d’antan, elles se sont automatisées pour nous offrir désormais un confort d’utilisation comparable au fioul, pour un prix de l’énergie 2 à 4 fois moins élevé. Avec l’apparition des maisons basse consommation, les fabricants ont innové en introduisant des appareils de toute petite puissance, afin que chacun trouve chaudière à son pied. Mais comment trouver celle qui vous correspond ?