Territoire : association koad an arvorig le bois d’oeuvre en circuit court

association koad an arvorig

Avec l’ association koad an arvorig. Le bois d’oeuvre roule en circuits (très) courts

Malgré leurs noeuds et leurs troncs parfois irréguliers, les arbres locaux peuvent avoir une valeur en bois d’oeuvre. C’est ce que défend l’association Koad An Arvorig. Créée par des professionnels bretons, notamment charpentiers, rompus à l’usage de ce matériau. « Cela ne fait pas longtemps que l’on fait venir du bois de l’autre bout de la France ou du monde pour monter des charpentes », glisse Jérôme Letur, scieur mobile et charpentier. « Dans la région de Toulouse, les charpentes sont traditionnellement en peuplier noir. Ailleurs, elles sont en chêne ou châtaignier, rappelle Jean-Luc Le Roux, charpentier et co-fondateur de cette association. Aucun trajet en camion ne vient plomber le bilan carbone de nos constructions. »


Bardage en bois brûlé et matériaux bruts pour cette rénovation écologique en ville

Rénovation écologique en ville à base de bardage en bois brûlé et matériaux bruts, à Vannes. Crédit: Gwendal Le Ménahèze

[VIDEO] Le bardage en bois brûlé de cette rénovation en fait craquer plus d’un. Katia et Jean voulaient rendre ce pavillon citadin des années 1950 économe et confortable. Pour lui donner une splendeur moderne sans grever l’environnement, ces adeptes du low-tech ont laissé apparents les matériaux bruts.

Après cinq ans à la Réunion, Katia, Jean et leurs quatre fils voulaient lumière et chaleur. « On ne visitait pas les maisons si elles n’étaient pas bien exposées », se souvient Katia. En outre, Jean rêvait d’une maison sans chauffage. Mais « je suis très frileuse, il fallait qu’il me confirme que j’aurais 22 °C ». Finalement, un poêle de masse suffit à chauffer les trois niveaux de la maison. « On peut aller partout dans la maison sans ressentir de changement de température. C’est extrêmement agréable », apprécie-t-elle. Les six mois de travaux ont été assurés en autoconstruction et par des entreprises (SARL Guyot, etc.). Originalité qui intrigue les voisins: une façade est bardée de bois brûlé.

Une nouvelle jeunesse pour cette maison du centre-ville de Vannes (Morbihan). Quand elle l’achète en 2013, la famille Guêné-Bruneau ne tombe pas sous le charme des vieilles moquettes. Ni du carrelage démodé et des façades « moches ». Ni du chauffage au gaz et de l’organisation antibioclimatique. D’abord, cuisine et salle de bains au sud avec de toutes petites fenêtres. Ensuite, pièces de vie ouvertes sur le nord… Pas question pour autant de faire table rase du passé. « On voulait laisser la maison le plus possible en l’état, donc garder les matériaux bruts », insiste Jean.

Pour en savoir plus, retrouvez notre reportage complet sur cette maison rénovée dans le magazine La Maison écologique n°103. En kiosques jusqu’à fin mars 2018 ou sur commande ici.

Et pour ne manquer aucune de nos vidéos, abonnez-vous à notre chaîne Youtube !


Le coin conseil : comment choisir son mode de chauffage ?

choisir son mode de chauffage

Pour bien choisir, se poser les bonnes questions.

La galaxie des équipements de chauffage écologique s’est beaucoup étendue. Pour bien choisir son mode de chauffage et  ne pas céder à la tentation pour la grosse et belle machine, quelques conseils à avoir en tête.

Considérons trois cas de figure.

Tout d’abord, dans le nord de la France, Mme Solo s’est installée avec ses deux enfants en bas âge dans une maison de ville (110 m²) non mitoyenne en briques, avec peu de terrain et un chauffage central. Après avoir fait refaire l’isolation du toit, elle doit changer de chaudière.

Ensuite, M. et Mme Dupont, ont investi dans la Drôme dans une vieille maison inoccupée de 200 m², à rénover.

Enfin, la famille Isidore, un couple avec deux enfants, fait construire un pavillon neuf RT 2012 en Bretagne.

 


Rénovation : la métamorphose du pavillon

Rénovation extension pavillon

[VIDÉO] Agrandie, isolée et bardée, cette maison sortie de terre dans les années 1950 est aujourd’hui méconnaissable, écologique et parfaitement insérée dans son jardin.

” Nous étions un peu serrés, à quatre dans 65 m2, se souvient Élodie, mais on aimait beaucoup l’emplacement de la maison, en plein cœur du village, à deux pas de l’école et du bus. Plutôt que de déménager, nous avons donc décidé de l’agrandir et d’en profiter pour rendre la maison moins gourmande en énergie. Nous voulions aussi utiliser des matériaux écologiques. » Ces divers souhaits mènent la petite famille vers Séverine Duchemin, une architecte rennaise spécialisée en écoconstruction.

Une rénovation-extension

« Les propriétaires ne voulaient plus surplomber leur jardin. Ils avaient vraiment à cœur de s’en rapprocher, raconte-t-elle. D’où l’idée de l’extension, qui, disposée côté est de la façade du jardin, dessine une terrasse extérieure qui se referme à la façon d’un patio », se souvient l’architecte. L’extension accueille l’entrée et le salon, ainsi que la cage d’escalier permettant l’accès à l’étage. Une partie du garage (côté jardin), pourvue d’une large ouverture plein sud, a été transformée en séjour-cuisine. Le séjour d’origine a été transformé en bureau et l’ancienne cuisine en chambre supplémentaire.

Lire la suite


Venez nous rencontrer sur Ille&Bio à Guichen (35) le 7&8 octobre!



Ille&Bio 2017 – 7 et 8 oct 2017
A la croisée des chemins

Parce que notre avenir commun dépend des choix individuels et collectifs, Ille&Bio propose un lieu de découverte, d’exploration et d’échanges où chacun forge ou conforte ses convictions.
Salon des solidarités, Ille&Bio porte une attention particulière aux questions d’agriculture et d’alimentation biologiques, de santé pour favoriser les transitions écologique et sociale.

Nature et Progrès Bretagne nous fait l’honneur d’y fêter ses 30 ans, proposant et s’associant à différentes animations.

Les parcours « découverte » et « thématique » vous conduiront cette année à la rencontre des 200 exposants et professionnels au sein des 7 espaces en plein air, du chapiteau et de l’espace Galatée.

La croisée des chemins c’est aussi pour Culture bio une équipe renouvelée qui poursuit l’aventure. Accompagnée par de très nombreux bénévoles, Ille&Bio s’ouvre dans la continuité des précédentes éditions.

Et vous ? quel chemin, choisirez-vous à Ille&Bio ?

> Retrouvez la programmation en ligne
> Page programmation habitat – énergie

> Découvrez la liste des exposants présents


Portes ouvertes de l’écoconstruction en Bretagne



Profitez des portes ouvertes de l’écoconstruction en Bretagne, les 4 et 5 novembre 2017 – 33 réalisations à visiter

Les portes ouvertes de l’écoconstruction, un évènement organisé par l’association APPROCHE-Ecohabitat, réseau rassemblant plus de 130 adhérents. Professionnels du bâtiment, institutionnels, associations, élus et citoyens, tous impliqués dans une démarche d’écohabitat en Bretagne.

Créée par des professionnels de l’écoconstruction, l’association a pour objet de promouvoir un habitat, des lieux de vie et de travail sains, économes en ressources, matériaux et énergie, respectueux de l’environnement, de la culture et des générations futures. APPROCHE-Ecohabitat organise pour cela de nombreuses actions tout au long de l’année : formations, conférences, ateliers, cafés-débat, journées de l’écoconstruction… Lire la suite


Tiny house, comme sur des roulettes

tiny house à petit prix

[VIDEO] Pour se loger à petit prix, Muriel a choisi la tiny house ! Sa mini maison baladeuse de 16 m2 est montée sur remorque.


Tiny House à petit prix

« Ma vie est plus compacte. Je pèse moins sur la Terre », apprécie Muriel Fry dans un délicieux accent british. Après avoir travaillé dans les arts plastiques, elle prend sa pré-retraite suite à un licenciement. Elle quitte alors l’Angleterre en 1996. Elle restaure une fermette en Mayenne, puis démarre la rénovation d’une grande maison de maître dans l’Orne. « J’avais beaucoup d’espace, mais la plupart de mes affaires étaient dans des cartons, dans des armoires… Et je ne les voyais jamais. Elles ont donc été données, vendues… »

Elle s’installe finalement en Bretagne, entre Rennes et Saint-Malo. Elle y vit depuis janvier 2016 dans sa tiny house, une toute petite maison de 16 m2 (dont une mezzanine) sur remorque en partie construite par l’entreprise La Tiny house. Lire la suite


Eau de pluie: la récupérer pour être autonome

Récupération et utilisation de l'eau de pluie en Bretagne. Crédit Gwendal Le Ménahèze

[VIDEO] L’eau de pluie est un don du ciel! Jardin, toilettes, linge, vaisselle, douche ou même boisson, l’or bleu qui tombe sur votre toit fait des miracles. Des miracles écologiques, mais aussi sanitaires et sociaux. Une installation coûte entre une centaine et plusieurs milliers d’euros pour une autonomie complète. Le magazine La Maison écologique présente diverses solutions pour récupérer et utiliser l’eau de pluie. Dossier spécial à lire dans La Maison écologique n°97.

Découvrez dans cette vidéo tournée en Bretagne comment Françoise et Hubert Cherré sont devenus autonomes en eau grâce à la récupération de l’eau de pluie. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne Youtube!


Autres témoignages, comparatifs des solutions de récupération et d’utilisation de l’eau de pluie au jardin et dans la maison, conseils de professionnels à retrouver dans le magazine La Maison écologique n°97, disponible en kiosques jusqu’au 29 mars 2017 ou sur commande en cliquant ici. Également en version digitale enrichie en téléchargeant notre application sur l’App Store ou Google Play.


Grange en terre crue rénovée écologiquement

Rénovation écologique d'une grange en terre crue en Bretagne

[VIDEO] Béatrice, Mathieu et leurs deux filles vous ouvrent les portes de leur magnifique maison en terre crue du 18e siècle et vous racontent comment ils ont fait de cette vieille grange abandonnée dans la campagne près de Rennes (Bretagne) une habitation moderne, douillette, astucieuse et écologique. En trois années de chantier, de matériaux naturels et locaux (terre du jardin, isolation en ouate de cellulose ou fibre de bois, linoleum, enduits naturels, peintures minérales…), cette rénovation est un succès. Le chauffage est assuré par un poêle à granulé et un plafond et plancher chauffant alimenté par une pompe à chaleur et l’assainissement, par un système de phytoépuration qui traite les eaux usées par les bactéries associées à des plantes. Bonne visite!

Plus de photos et d’infos dans le magazine La Maison écologique n°95, disponible en kiosques, sur appli ou sur commande en cliquant ici.


Autoconstruire sa maison bois paille terre

Benoît a réussi à autoconstruire sa propre maison en Bretagne à base de bois, paille et terre crue.

[VIDEO] En 3 minutes, Benoît délivre dans cette vidéo de précieux conseils pour réussir à autoconstruire sa maison et raconte comment il a bâti en Bretagne sa propre maison en bois, paille et terre crue, très peu consommatrice d’énergie. “Un défi, une aventure humaine à la portée de tous”, nourrie par l’entraide.

Retrouvez plus d’infos et de photos dans le magazine La Maison écologique n°94, en kiosques jusqu’à fin septembre ou sur commande en cliquant ici.