Se chauffer avec des panneaux solaires

se chauffer avec des panneaux solaires

La constellation des systèmes solaires

Grâce aux capteurs solaires thermiques, il est possible de récupérer la chaleur du soleil pour chauffer son logement. Pas entièrement, certes, mais très avantageusement selon les moyens et les besoins. Le solaire actif nous rapproche de l’autonomie.

Quoi de plus naturel que de vouloir utiliser la chaleur du soleil pour se chauffer ? Au-delà des méthodes de construction passives, qui permettent à la maison de bénéficier des apports solaires de manière globale et constante, il existe des solutions actives, via des dispositifs qui captent le rayonnement solaire localement et ponctuellement pour chauffer des équipements spécifiques. Et pas que des chauffe-eau solaires ; le système est plus largement applicable au chauffage des locaux d’habitation. Une solution en expansion consiste d’ailleurs à coupler les deux.

À la base de ces systèmes solaires combinés (SSC), il y a toujours des capteurs thermiques à eau. Ainsi, à la différence des panneaux photovoltaïques, qui transforment les photons émis par le soleil en électricité, ils transforment le rayonnement solaire en chaleur, stockée dans un liquide caloporteur. « C’est juste un fond noir, une vitre et, entre les deux, un tuyau de cuivre où circule une eau [souvent associée à du glycol, pour ne pas geler, ndlr] qui peut monter jusqu’à 90°C ou 100°C », explique Emmanuel Toitot, concepteur de maisons autonomes.

 


Reportage : construction passive

construction passive

Habitat bien pensé moins chauffé

De l’architecture de la maison à ses équipements, en passant par sa structure et son isolation, il est possible de jouer sur bien des postes pour se rapprocher de l’autonomie en chauffage. En la matière, la construction passive est un vivier de bonnes idées.

Imaginé en Allemagne à la fin des années 1980, le modèle de la maison passive, prend de l’ampleur. En effet, en France, on estime à 3 000 le nombre de ces bâtiments.

Le concept repose sur trois objectifs : consommation d’énergie de chauffage inférieure à 15 kWh/m².an, étanchéité de l’air à 50 Pa inférieure à 0,6 vol/h, énergie totale inférieure à 120 kWh/ m².an. La méthode, pour y arriver, consiste à « maximiser les apports solaires et réduire au plus bas les déperditions thermiques », résume Jean-Claude Tremsal, président d’honneur de la FFCP. Les matériaux ayant gagné en accessibilité, il est plus aisé de construire passif aujourd’hui. Pour autant, pas facile pour un particulier. En effet, les critères sont plus atteignables sur de gros bâtiments et dans les régions à l’apport solaire important. En outre, le niveau de technicité est élevé. « Réaliser une maison passive en autoconstruction me semble difficile, poursuit l’expert. Pour l’enveloppe, on peut y arriver, mais le système de ventilation pose des difficultés même aux professionnels. »

 


Comparatif du coût des divers moyens de chauffage: notre étude inédite

Les moyens de chauffage passés au crible d'une étude exclusive de comparaison des coûts par Olivier Sidler (Enertech) et le magazine La Maison écologique

Une étude exclusive a été réalisée pour le magazine La Maison écologique. Son auteur n’est autre qu’Olivier Sidler, fondateur du bureau d’études Enertech et ex-formateur de l’Institut négaWatt. Elle compare les coûts globaux des moyens de chauffage (hors émetteurs). C’est-à-dire l’investissement initial, le coût de l’énergie ou du combustible, les frais d’entretien, les abonnements spécifiques.

Les énergies renouvelables sur le podium

Les coûts sont considérés hors crédit d’impôt et aides publiques. Pour les énergies renouvelables, l’investissement initial est donc en réalité moins élevé. Les graphiques obtenus grâce à cette étude inédite prennent l’hypothèse d’un investissement sur fonds propres. Le recours à l’emprunt changerait notablement les résultats, avec une dépense annuelle très faible les premières années.

Lire la suite


Éditorial : chic, du chauffage écologique !



Automne, ô désespoir ! Premiers frimas, premiers frissons, on rentre au logis les chaussures mouillées, les orteils exsangues, transi et de sale humeur. Hiver, pas mieux. Il fait alors noir au réveil et la nuit nous cueille avant même le retour au bercail. Contre la déprime, il y a mieux que la cure de vitamine D : un cocon confortable. Ainsi, imaginez vos pieds gelés foulant soudain un plancher chauffé à la température du corps. L’odeur et la vision apaisante d’un bon feu de bûches dans votre poêle étanche. Le crépitement des flammes ou encore le doux tintement du granulé de bois tombant dans son bol de combustion. De quoi vous réconcilier avec la morne saison. C’est pourquoi le Guide pratique du chauffage écologique fait le tour des mille et une façons de se chauffer grâce aux énergies renouvelables. Lire la suite


Le chauffage écologique sous le feu des projecteurs

couverture hors série chauffage écologique

A l’arrivée de l’automne tombe une question brûlante. Comment allons-nous chauffer notre logement cet hiver ? Alors pour ne pas laisser nos lecteurs dans le brouillard, La Maison écologique, magazine de référence pionnier de l’habitat écologique et des énergies renouvelables, a bûché sur un nouveau hors-série. Le Guide pratique du chauffage écologique.

 

extrait hors série 8 chauffage écologique - sommaire

 

Enfin, ce numéro spécial chauffage est sorti dans les kiosques ce lundi 16 octobre 2017. Et il vous y attendra jusqu’au 16 décembre 2017. Vous pouvez aussi le commander directement sur le site de La Maison écologique.

 

extrait hors série 8 chauffage écologique - poele granulé

 

Enquêtes, comparatifs, conseils d’experts, ce hors-série approfondit une vaste thématique. Il présente les multiples solutions de chauffage écologiques applicables en construction neuve comme en rénovation.

 

extrait hors série 8 chauffage écologique - plancher mur chauffant

 

Poêle à bois bûche, poêle à granulés de bois, chaudières biomasse, chauffage solaire, systèmes combinés bois et solaire… Mais aussi chauffage passif grâce aux principes bioclimatiques, se chauffer via une VMC double flux, géothermie profonde ou de surface, aérothermie, murs et planchers chauffants, etc.

 

extrait hors série 8 chauffage écologique - solaire et bois

 

Vous y découvrirez aussi tous nos conseils pour financer votre installation de chauffage grâce aux aides financières. Ainsi que pour trouver le bon artisan, s’assurer de la qualité du matériel, etc.

 

extrait hors série 8 chauffage écologique - aérothermie

 

Ce guide pratique du chauffage écologique sera la lecture idéale pour préparer vos longues soirées au coin du feu!


chauffage solaire et bois : couple mixte

chauffage solaire et bois

Chauffage solaire et bois solution 100 % renouvelable.

Le soleil : une ressource inépuisable mais non prédictible, qui exige une énergie d’appoint. Pour s’affranchir des énergies fossiles et même de l’électricité, le couplage avec le bois garantit un chauffage 100 % renouvelable. Séduisant ce couple mixte exige un grand soin à l’installation.

Nicolas Vérots n’a pas froid aux yeux. Non content d’avoir construit lui-même sa maison à Saint-Chamond (Loire), ce fonctionnaire (ex-contrôleur technique de la RT 2012 dans la construction publique) s’est lancé dans l’auto-installation d’un système de chauffage couplé solaire-bois. « Un défi motivé par la recherche de performance thermique dans une maison dénuée d’ouverture au sud pour bénéficier des apports passifs », explique le jeune père de famille.


Chauffage solaire : systèmes solaires combinés

systèmes solaires combinés

Le soleil fait fondre ma facture.

Le soleil c’est de l’énergie gratuite que les systèmes solaires combinés captent pour assurer le chauffage du logement et la préparation e l’eau sanitaire.

On l’oublie souvent, mais le solaire ne sert pas seulement à produire de l’électricité (photovoltaïque). Il crée aussi de la chaleur. Les systèmes les plus courants pour y parvenir sont des capteurs à eau qui alimentent des radiateurs ou un plancher chauffant. On parle de systèmes solaires combinés (SSC), car ces panneaux permettent de chauffer également l’eau sanitaire (ECS).

D’autres technologies de chauffage solaire chauffent non pas de l’eau, mais une lame d’air. L’intérêt de tous ces dispositifs est de bénéficier sur le long terme d’une énergie gratuite. S’ils ne couvrent pas, la plupart du temps, l’intégralité des besoins, ils permettent toutefois de réduire considérablement la facture.


Enquête énergie



STOCKER LE SOLEIL un beau but pour le ballon. Stocker la chaleur solaire dans un grand volume d’eau est un principe de bon sens mais pas si simple à mettre en oeuvre, surtout quand on vise l’autonomie. Enquête sur une technique éprouvée, pourtant très peu répandue en France.


Rénover le patrimoine avec un objectif d’efficacité énergétique



Pour sa 21ème émission, les Clés de la Rénovation abordent le thème Rénover le patrimoine avec un objectif d’efficacité énergétique. Pour évoquer cette importante question : Eric Liégeois architecte conseil et chargé d’études au CAUE de Saône-et-loire et Mickaël Micmacher, directeur d’Ifeco, centre de formation à l’efficacité énergétique et à la construction durable. Alexis Monteil, du CLER, Réseau pour la transition énergétique, anime les débats.

Rénover le patrimoine avec un objectif d… par reseau-CLER

Minutage des questions

1’50 Comment définir la notion de «patrimoine» architectural ? Le patrimoine concerne-t-il seulement les bâtiments anciens ?
3′ Quelles sont les trois grandes périodes du bâtiment, d’un point de vue énergétique ?
De quand date la première grande réglementation thermique ? Lire la suite