Réinventer le feu, se chauffer au bois efficacement et sans polluer

chauffage au bois

Les poêles et foyers à bois ne cessent de faire de nouveaux adeptes à mesure que le coût de l’énergie augmente. Face à la pléthore de modèles disponibles, il faut avoir en tête quelques principes pour bien choisir son appareil et surtout pour savoir l’utiliser. Car le chauffage au bois est encore une idée neuve en France et les bonnes pratiques, trop peu répandues…


A chacun sa chaudière bois

chaudières

De la petite chaudière à granulés à l’imposante chaufferie à bûches, on rencontre désormais une grande diversité de machines pouvant fonctionner avec un nombre aussi varié de combustibles?: bûches, granulés, bois déchiqueté, copeaux, céréales… Loin des appareils rustiques d’antan, elles se sont automatisées pour nous offrir désormais un confort d’utilisation comparable au fioul, pour un prix de l’énergie 2 à 4 fois moins élevé. Avec l’apparition des maisons basse consommation, les fabricants ont innové en introduisant des appareils de toute petite puissance, afin que chacun trouve chaudière à son pied. Mais comment trouver celle qui vous correspond ?


Le chauffage au bois



Écologique, économique et sain.

Longtemps catalogué mode de chauffage rudimentaire, le chauffage au bois sort ses flammes de l’ombre pour brûler tous les a priori.

Automatisation du chargement, progrès technologiques des appareils, mais aussi augmentation du prix des combustibles fossiles et incitations fiscales sont à l’origine du nouvel essor que connaît ce mode de chauffage ancestral.

L’offre est aujourd’hui pléthorique : cheminées, inserts, poêles à granulés, chaudières à plaquettes, poêles à inertie. Mais comment choisir l’appareil le plus adapté à ses besoins ? Et comment s’assurer que la combustion produite n’émet pas de polluants, a un bon rendement ?


L’habitat passif en action : entrez dans le monde des maisons basse consommation



Une construction aux normes passives consomme un maximum de 15 kWh/m2/an pour ses besoins en chauffage, soit environ sept fois moins
qu’une construction neuve qui respecte la dernière réglementation thermique française !

Face aux questions énergétiques et environnementales, ces maisons individuelles ou ces bâtiments collectifs passifs apportent de vraies réponses. Il n’est donc pas étonnant que ces habitations suscitent un grand intérêt aux quatre coins de l’Europe. D’autant qu’elles sont réalisables en matériaux sains.

Entrons dans cet univers.


Un rayon sur le solaire

panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques

S’équiper en panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques.

Pourquoi un nouveau dossier sur le solaire ? Tout simplement parce que cette énergie renouvelable ne connaît pas l’essor qu’elle mérite en France.

Partant de ce constat, nous vous proposons un éclairage sur la validité des équipements produisant de l’électricité, assurant le chauffage de
l’eau, et sur les nouvelles modalités de financement.

Egalement attendue depuis longtemps, une partie consacrée aux solutions pour faire solaire moins cher : groupements d’achats, autoconstruction, importation, etc.


Se chauffer aux granulés de bois



Pour un chauffage moderne et écologique, à la ville comme à la campagne.

Où stocker du bois quand on habite en lotissement ou à plus forte raison en appartement ? Quand trouver le temps d’en rentrer chaque soir une brouettée ? Comment s’y prendre pour conserver son poêle ou son insert allumés le temps d’une journée de travail ? Comment éviter les corvées de nettoyage des vitres, de vidage des cendres ?

Nous avions apporté un début de réponse avec le dossier sur les poêles à inertie (n°7), voici de quoi poursuivre la réflexion avec les granulés de bois.


Choisir un poêle à bois : conseils, témoignages et adresses



Comment bien choisir son poêle à bois ?
Une réponse toute faite est quasi impossible tant les maisons sont différentes : volumes, superficies, nature des matériaux, isolations. Sans parler des utilisateurs : personne vivant chez soi ou ne revenant que tard le soir, frileuse ou adepte du pull à col rouler. Et l’âge du capitaine dans tout ça ? Ah, ne pas oublier : le poêle avec ou sans vitre ? Plutôt inertie ou convection ? Et avec cela, je vous mets des granulés ou des bûches de 50 ?

Mais pas de panique, aujourd’hui il y a presque autant de poêles que de sorte d’utilisateurs. Et nous avons choisi à travers ce dossier de vous faire partager des expériences qui ne devraient pas vous laisser de glace si vous avez l’intention de franchir le pas dans quelques temps.

N’ayant pas pu avoir de photos (correctes) correspondant aux poêles “expérimentés”, nous avons pris le parti de vous en montrer d’autres, reflétant nous l’espérons la grande diversité de modèles existants sur le marché.

En espérant que vous fassiez le bon choix d’un poêle à bois efficace afin d’utiliser au mieux cette source d’énergie naturelle et renouvelable, dans le respect de notre environnement.


Géothermie, pompes à chaleur. Le pour et le contre d’un dossier brûlant



Sous les pavés, la plage, et sous le gazon… les calories. Là, juste sous nos pieds sommeille bien plus de la chaleur qu’il n’en faut pour chauffer notre maison.

Le sous-sol est une mine de calories. Sources thermales, éruptions volcaniques, laissent entrevoir l’immense quantité de chaleur produite par notre planète.

Mais il n’est pas pour autant nécessaire d’habiter sur un volcan pour profiter des calories contenues dans la terre : il suffit de capter la chaleur douce partout présente sous nos pieds ! C’est ce que permet une machine extraordinaire : la pompe à chaleur.
Pourquoi aller forer des puits de pétrole dans le désert quand on peut puiser l’énergie directement dans son jardin ?

Présentée comme une panacée par les uns, dénigrée par les autres, la pompe à chaleur suscite la polémique. Devant la quantité de questions que nous recevons à son propos, il paraît utile de clarifier le sujet. C’est l’objet de ce dossier qui promet d’être brûlant !

Pour fonctionner, cette merveilleuse machine à besoin d’une quantité importante d’électricité qui en France est d’origine nucléaire ou thermique, ce qui nous place devant le paradoxe : produire des déchets nucléaires et des gaz à effet de serre pour capter une énergie renouvelable.


Energies renouvelables



Réhabilitons le mur capteur.

Fonctionnement, dimensionnement, mur Trombe. Peut-on transformer un mur en capteur solaire, pour produire une partie des besoins de chauffage d’une habitation ? C’est la question que se sont posés, dès les années 50, les pionniers du solaire, en France et aux USA. Des réponses intéressantes sur lesquelles Jean Paul Blugeon à trouver bon de revenir.