Enquête matériaux : les ciments naturels

les ciments naturels

Retour vers les ciments naturels…

Vous avez dit ciment, ce produit destructeur de nos bâtis anciens ? Provocation ! En effet, depuis 50 ans, l’association Maisons paysannes de France ne cesse de proclamer que le ciment est incompatible avec ces maçonneries de matériaux peu transformés, aux liants tels que la terre ou la chaux naturelle. Mais il existe des ciments « naturels », aux qualités et comportements variés. En parcourant les places ou jardins publics, on découvre parfois des fontaines ou de vieux lavoirs aux couleurs ocrées, des décorations de façades sophistiquées ou des encadrements de maisons plus modestes. Le passant pressé y verra des réalisations en pierre. Mais le curieux observera, dans l’angle d’une cassure ou sous la peinture, des grains de sable et des graviers. Leur vraie nature est révélée : un mortier ou béton de liant hydraulique ancien.


Avis d’expert : l’impact environnemental du béton

impact environnemental du beton

Quel bilan environnemental pour le béton ?

Inventé en 1870, le béton de ciment est aujourd’hui le matériau de construction le plus utilisé au monde. Mais sa production affecte dangereusement l’environnement.

Curieusement, silence radio dans les grandes ONG françaises concernant l’impact environnemental du béton, le produit le plus utilisé au monde après l’eau ! Heureusement, il y a les Nations-Unies… Et Pascal Peduzzi ne manie pas la langue de bois : « La production du béton est responsable de 8 % des émissions mondiales de CO2 », alerte le spécialiste. « La demande a triplé en vingt ans sous l’effet de la pression démographique. L’extraction de sables et de graviers épuise la ressource dans les carrières et les rivières les plus accessibles, où elle affecte les nappes phréatiques, les courants, la faune et la flore