Ensemble



Économes et écologiques : les maisons SPL. Construction saine et économe en énergie pour des logements à faible loyer. Offrir la Haute
Qualité Environnementale aux familles défavorisées : c’est le défi que veut relever la Scop Scierie et Palettes du Littoral (SPL).


A la loupe

Les charpentiers d'Uzès

Les charpentiers d’Uzès nous font visiter leur atelier où pierre, bois et bien d’autres matériaux se mélangent. Maison d’habitation traditionnelle en pierre devant, atelier de  charpente en ossature bois derrière. Cette construction écologique résume bien l’esprit des Charpentiers d’Uzès : le charme réside dans la variété des matériaux écologiques utilisés.


Bois

traitement des bois extérieurs

Le traitement des bois extérieurs : le sel de bore, les lasures et laques naturelles. La charpente, les fenêtres, les portes, le bardage, la terrasse, les jeux pour enfants, comment protéger le bois à l’extérieur des champignons et des insectes xylophages ?


Construire en bois : l’historique, l’ossature bois, la fuste, le bois cordé et les bonnes adresses



Huttes, cases, yourtes, tipis, tente des Touaregs

Partout dans le monde et depuis la nuit des temps, l’être humain s’est servi de l’ossature bois pour construire son habitat.
Plus près de nous, les maisons du Moyen Âge étaient majoritairement construites en colombage, appelé également à pans de bois. Derrière les enduits de nombreuses maisons à Paris se cachent encore les vestiges de cette époque.

Comme nous vous l’avions dit en introduction du dossier du numéro 10 “Le b-a ba du bois et de ses dérivés”, le bois est un sujet passionnant et dont il semble difficile de pouvoir faire le tour (à bois) rapidement. C’est pourquoi nous y revenons, mais pour aborder cette fois-ci les techniques de constructions.

Nous pouvons classer toutes les techniques de constructions en bois dans deux grandes familles : l’ossature et le bois massif. Nous accordons ici plus de place à trois d’entre elles : la fuste (ou le rondin), l’ossature bois panneau et le bois cordé. Vous n’aurez qu’un avant goût des autres techniques, en attendant de futurs articles plus détaillés.

Pour éviter les redites, nous ne sommes pas revenus sur certains sujets, déjà traités dans le dossier du n°10. Nous ne pouvons donc que vous inviter à y (re)jeter un oeil.

Pour le titre de ce dossier nous avons longtemps hésité. Après celui du n°4 qui portait le nom de “Construire en paille, ça vous botte ?”, nous voulions appeler ce dossier : “Construire en bois, ça vous branche ?”. Ainsi nous aurions pu compléter la trilogie dite “des trois petits cochons”
(paille-bois-brique) par un dossier sur la construction en brique. Mais n’ayant pas trouvé de rime avec “Construire en briques” nous avons abandonné l’idée : Snif-snif, snaf-snaf, snouf-snouf !


Visite Guidée

Béruges

Béruges, sept maisons écologiques à côté de Poitiers. Solaire, bois
cordé, yourte en bois, rénovation… Voici une visite guidée originale.

En effet, Jean Paul Blugeon nous propose non pas la visite d’un lieu
ouvert au public, mais le survol d’une commune sur laquelle se trouvent
pas moins de sept maisons très différentes, entrant dans la démarche de
l’habitat écologique et des énergies renouvelables.
Suivons le guide…


Le B-A BA du bois et de ses dérivés



Conscients de l’ampleur d’un sujet tel que le bois, nous avons préféré aborder la question de façon pédagogique pour cette première fois, en
commençant comme il se doit par le début ! (eh oui, Lapalisse n’a pas l’exclusivité).

Ce dossier sera suivi d’articles plus complets sur les façons de traiter, ainsi que les différents produits écologiques disponibles sur le marché, mais aussi sur les techniques constructives (bois massif, ossature bois, poteaux-poutres) et encore bien d’autres choses.
Donc patience, pour cette fois il suffit de suivre le fil du bois, pour ne pas perdre le sens du dossier.

Peu de matériaux peuvent se vanter de réunir autant d’atouts écologiques que le bois : ressource renouvelable et locale, il participe à la vie économique et sociale, stocke du CO2, participant donc à la lutte contre l’effet de serre, respire, peut isoler du froid et du bruit.

En outre dans le bois, tout est bon : les dosses, les copeaux, la sciure. Tout se récupère et peut-être transformé, en panneaux de dérivés de bois, par exemple.

Et pour finir, il est facilement recyclable, et ne pollue pas en fin de vie.

Bref, c’est le matériau idéal ! A quelques bémols près cependant.

Il peut provenir de forêts primaires massacrées, son exploitation peut avoir réduit des populations au néant, il n’est considéré comme renouvelable que dans les pays où la forêt est correctement gérée, et peut participer indirectement aux gaz à effet de serre lorsqu’il est acheminé de l’autre bout de la terre.

Le bois traité, ou les panneaux de particules à l’intérieur d’une maison, peuvent émettre des substances nocives. Certains traitements sont catastrophiques d’un point de vue environnemental.

En fin de vie, certains boistraités deviennent impossibles à recycler, et font partie des déchets spéciaux à entreposer dans des décharges particulières.

En bref, le bois est capable du meilleur, comme du pire.

C’est pour cela que dans ce dossier, nous espérons donner quelques clefs qui devraient vous permettre d’ouvrir des portes, en bois, le plus écologique possible !