Escapade : Esprit brocante pour séjour rural

éco-gîte Les glycines

Un corps de ferme rénové dans une démarche écologique

Un marronnier centenaire à l’ombre généreuse et bienveillante, deux imposantes glycines odorantes, un corps de ferme comprenant une grange du XVIIIe siècle et une maison d’habitation du début du XXe. À 70 km de Bordeaux, sur les hauteurs du village de Saint-Sève, l’ éco-gîte Les Glycines réserve de belles histoires à ses hôtes. Au passé agricole de cette exploitation de l’Entre-deux-Mers, où l’on cultivait autrefois le tabac, les céréales, la vigne et où l’on pratiquait l’élevage, Olivier et Barbara Morineau ont ajouté d’autres anecdotes racontées par le mobilier, les éléments d’aménagement et les objets de décoration, tous chinés avec passion et patience dans les vide-greniers ou sur Internet.

Du local et de la récup…

Un petit royaume de la récupération où, sur 100 m², les époques et les styles s’entremêlent avec harmonie et simplicité. Dans la cuisine, la pierre d’évier d’origine côtoie une table en formica et une armoire métallique industrielle. Dans les trois chambres, à l’étage, des vantaux de fenêtres et de volets anciens en bois ouvrent sur des placards fabriqués par Olivier, intermittent du spectacle et bricoleur créatif, qui aime partager avec ses locataires l’histoire du lieu. Celle d’une maison inhabitée depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, achetée il y a douze ans et entièrement rénovée dans une démarche écologique avec sa femme Barbara, professeure de yoga.

« Les vieilles maisons en pierre sont vivantes, il ne faut pas en faire des trucs avec Placo et plein de cochonneries en plastique, estime-t-il. Ce n’était pas notre coup d’essai, on avait déjà rénové ainsi notre résidence principale, à quelques kilomètres d’ici, juste avant d’acheter cette bâtisse. »

Pour mener à bien ce chantier où tout était à faire, le couple s’est fait aider de la famille, de quelques amis, dont un électricien pour le raccordement du tableau électrique, et d’un charpentier pour la pose des tuiles. La priorité a été donnée aux matériaux anciens ou naturels. . […]


Escapade : la ferme du marais Girard

la ferme du marais Girard

Logis sur pilotis en vogue dans le marais.

Le ciel a beau être chargé des restes d’un orage, quand on pousse la porte des « villas ponton », une douce chaleur gorgée de l’odeur du bois tiède réchauffe l’ambiance. A la ferme du marais Girard, le poêle à bois n’a pourtant pas été allumé depuis plusieurs semaines, mais la lumière inonde les lieux. Ces cinq logements sont composés de « boîtes isolées » que sont les chambres et salles d’eau, reliées par une pièce de vie dont la baie vitrée à galandage ouvre sur la terrasse et le paysage. Après un trajet tumultueux pour venir, un couple suisse termine son troisième séjour avec ses filles. « Quand on arrive ici, on oublie tout ! », sourient-ils en enlaçant pour les remercier Marylou et Damien, propriétaires des lieux.

 


Extension

ancien corps de ferme

Un ancien corps de ferme transformé en gîtes ruraux.

À Baden, dans le Morbihan, Anne et son frère ont exploité au maximum les possibilités d’extension offertes par le plan local d’urbanisme pour convertir les anciens bâtiments agricoles familiaux en gîtes ruraux écologiques.