Eautonomie : capter et stocker l’eau

capter et stocker l'eau

Tous à l’eau… de chez soi !

Verre d’eau de pluie ou verre d’eau du jardin, faites votre choix! Eaux pluviales, puits, source… tour d’horizon des solutions pour capter et stocker l’eau en toute autonomie.

Excepté en montagne, il devient rare de trouver de l’eau à l’état naturel non polluée. L’eau d’adduction subit de nombreux traitements (tamisation, oxydation, clarification, filtration, désinfection, dépollution…) destinés à lui faire respecter des limites microbiologiques et chimiques définies par la loi et à lui faire atteindre un certain niveau de qualité. Mais les dérogations délivrées par la préfecture aux collectivités sont nombreuses… Par ailleurs, certains pesticides pourraient être des perturbateurs endocriniens actifs à des doses très faibles. Les normes ne tiennent pas non plus compte de l’effet cocktail de certaines molécules, ni des conséquences de nouvelles substances encore à l’étude, comme les résidus médicamenteux.

 


Récupérer l’eau de pluie pour le jardin et la maison

récupérer l'eau de pluie

Récupérer ses eaux de pluie.

La récupération des eaux pluviales n’est pas un phénomène nouveau : les expériences sont nombreuses partout en Europe. En Belgique, plus de 750 000 personnes utilisent l’eau de pluie depuis des années pour l’hygiène personnelle, dont plus de 100 000 pour l’alimentation (source : www.eautarcie.org). Il apparaît logique d’économiser cette ressource précieuse et de ne pas la payer au prix fort pour les toilettes, l’arrosage du jardin ou le lavage de la voiture.