Se chauffer grâce au biogaz

Se chauffer grâce au biogaz

Se chauffer avec nos déchets

Nos poubelles débordent, pourquoi ne pas utiliser nos déchets pour nous chauffer ? Si le concept est séduisant, il reste complexe à concrétiser à l’échelle individuelle, sous les latitudes françaises. Mais pourquoi pas en collectif…

Recycler ses déchets et se chauffer. En théorie, ces deux notions se complètent bien grâce à la méthanisation. Les biodéchets sont placés dans une cuve (méthaniseur) qui, en l’absence d’oxygène, produit un gaz inflammable, essentiellement composé de méthane. On pourrait donc se servir de nos déchets fermentescibles (épluchures, restes alimentaires, tonte de pelouse…) pour chauffer l’eau de nos radiateurs.

C’est l’esprit du système Jean Pain qui, quant à lui, consiste à emmagasiner du compost humide et récupérer la chaleur qui s’en dégage, sans production de gaz. Pierre1911, un bloggeur touche-à-tout engagé dans l’autonomie, l’a testé. Il a collecté 20 t de bois vert(1) autour de chez lui (environ 30 m3) et les a broyés. Il en a ensachés, puis disposés en cube, en plein air dans son jardin. Au centre, il a ensuite alterné les couches de broyat et les tuyaux d’eau et a ajouté du fumier de chèvre pour accélérer le processus. Les tuyaux ont été raccordés au système de chauffage central. Le réacteur est monté à plus de 50°C et a permis de chauffer trois pièces à 18°C durant quatre mois d’hiver.

 


Exterieur : les composts collectifs

composts collectifs

Pour la réduction des déchets, l’union fait la force

En ville comme à la campagne, les composts collectifs se multiplient. Le plus souvent à l’initiative d’habitants qui souhaitent réduire le volume de leurs poubelles tout en produisant du terreau pour leurs plantes ou les espaces verts.

J’en avais assez de jeter mes épluchures en sachant qu’elles seraient incinérées. Quand j’ai vu qu’un compost collectif se montait dans mon quartier, j’ai aussitôt adhéré. Depuis, j’ai réduit le volume de ma poubelle d’un tiers. » Alice Marchand vit dans le VIIe arrondissement de Lyon. Ainsi, tous les jeudis, cette mère de famille descend un petit seau dans lequel elle stocke ses épluchures hebdomadaires. Puis, elle le déverse dans le composteur installé sur la place Jules-Guesde, au pied de chez elle.


Votre poubelle est une mine d’or

Dechets

Que faire de nos déchets ?

La masse de déchets que refoulent nos cuisines a de quoi donner la nausée. Pourtant, la majorité d’entre eux peuvent ne jamais entrer chez vous, ou y rester pour être recyclés, compostés, nourrir des poules ou même garnir votre propre assiette!