Regard sur un gîte autonome

gîte autonome

Un rêve d’autonomie.

Un véritable laboratoire des énergies renouvelables.

Le refuge de Sarenne situé à 2000 mètres d’altitude en Isère près de la station de ski de l’Alpe d’Huez est autonome en énergie. En effet,ici, ni réseau public d’électricité, de gaz, ni eau potable : le site est trop isolé. Pourtant, tout le confort moderne est présent pour accueillir les touristes de passage : douches chaudes, température hivernale confortable, luminosité agréable, internet.


Côté récup’

Mobilier en bois de récupération

Mobilier en bois de récup’.


Des idées pour réutiliser les bois de chantier.

Restes de chevrons, palettes de transport, reliquats de montants d’ossature, de planches de coffrage, de voliges, autant de pièces de bois dont l’utilité n’a de limite que notre imagination. Pour vous inspirer, ces fiches techniques de construction de petit mobilier…


Main à la pâte



Stuc chaux sur pot en terre.

Les enduits traditionnels à la chaux s’appliquent idéalement sur des murs en brique. Pourquoi ne pas utiliser cette compatibilité entre la chaux et la terre cuite pour créer des pots de fleurs qui personnaliseront l’harmonie de couleurs de votre jardin, balcon ou maison ?


Main à la pâte



Enduits veloutés à la chaux.

Les enduits à la chaux embellissent et harmonisent naturellement les murs, tout en les rendant solides et respirants. Colorés avec des pigments naturels, ces enduits se teintent de toutes les nuances.


La main à la pâte



La peinture à l’ocre
Une solution traditionnelle, écologique et économique.

La peinture aux terres colorantes constitue une véritable alternative aux lasures ou peintures utilisées habituellement pour habiller et protéger les bois extérieurs. À la fois efficace durablement et de confection simple les ingrédients qui la composent se trouvent aisément dans le commerce , elle est aussi écologique et économique. Judicieusement utilisée, elle redonne au bâti ancien toutes ses lettres de noblesse. Deux villages remarquables de Bourgogne ont déjà pu le prouver, grâce à une opération de grande ampleur menée par le Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement (CAUE) de Côte-d’Or et intitulée « Couleurs locales ».