DIY – Des tutos offerts pour bricoler sainement pendant le confinement!

tutos DIYs offerts

Des tutos DIY (tutoriels de bricolage) en accès libre pour que la période du grand chamboulement serve aussi à bricoler sainement et pourquoi pas avec vos enfants… Yourte en bambou, enduit décoratif à base de terre et chaise d’enfant en bois de récup’ sont au programme.

N’hésitez pas à partager ces articles avec vos proches pour qu’ils puissent aussi s’occuper utilement durant le confinement !


Tuto n°1 : Une chaise Lama pour enfant

Actuellement dans les kiosques, le cahier pratique bricolage du magazine La Maison écologique n°116 présente un pas à pas pour Fabriquer une chaise lama pour enfant.

Fabriquer une chaise d'enfant

Cette chaise, issue d’une réflexion sur le mobilier menée au sein du CAUE des Côtes-d’Armor depuis plus de dix ans, invite à se réapproprier la fabrication d’un objet du quotidien.

 

    • Outils et matériaux : planches de bois, vis, perceuse-visseuse
    • Coût : 30 €
    • Durée : 40 min

Tuto n°2 : Une FlexYourte en bambou

Pour construire un abri léger et nomade, pourquoi ne pas craquer pour le bambou ?

DIY - Construire une FlexYourte

C’est ce que l’on vous propose dans ce cahier pratique de cueillette Ma flexYourte en bambou. Paru dans notre hors-série Cap vers l’autonomie – tome 1, cette fiche pratique réalisée avec l’aide de l’association Tit’B Libres présente un modèle de yourte pliable de 2,60 m de haut pour 3,60 m de diamètre une fois installé et seulement 2,15 m de haut et 60 cm de diamètre en format plié.

    • Outils et matériaux : bambou, corde, fil de fer, pinces, scie, perceuse
    • Coût : 23 à 230 € (selon possibilité de récup’)
    • Durée : 3 à 4 jours

Tuto n°3: Sgraffito, une déco pour ses enduits

Employée depuis des siècles partout dans le monde, la technique du sgraffito crée un effet décoratif par le grattage d’une couche de surface pour faire apparaître une couche sous-jacente de couleur ou de texture différente.

DIY - Décorer son enduit avec le sgraffito

L’article Le sgraffito, grattage gagnant a été publié dans notre magazine La Maison écologique n°111.

 

  • Outils et matériaux : terre argileuse prête à l’emploi ou tamisée et testée « maison », malaxeur, platoir, taloche, lisseuse, spatule
  • Coût : 0 à 128 € (selon achat ou non d’enduit terre prêt à l’emploi)
  • Durée : 10 h

 

 

 


Vous aimez nos articles ?

Vous avez envie de faire vivre une information 100 % indépendante sur les pratiques de l’écoconstruction, la rénovation, les low tech, les matériaux locaux et de réemploi, les énergies renouvelables ?

Soutenez nous, LISEZ NOUS… ET PARTAGEZ-NOUS (petit bouton en bas de cette page) !
Depuis bientôt 20 ans, La Maison écologique s’emploie à faire découvrir les acteurs, les techniques et les matériaux de l’écoconstruction. Notre magazine œuvre avec le seul soutien de ses lecteurs et annonceurs engagés dans l’habitat écologique en France.

J’adore, je soutiens ==>> JE M’ABONNE
Je veux vous suivre ==>> Je veux recevoir vos newsletters (formulaire au bas de cette page) et S’abonner à notre page Facebook

Les trois magazines dans lesquels sont parus les articles ci-dessus sont disponibles à la vente en format papier ou numérique. Le magazine La Maison écologique est par ailleurs disponible tous les 2 mois en kiosque, magasins bio ou sur abonnement.

 


Défi enfants : maquette Ma maison rêvée

maquette enfant CAUE Paris

Merci au CAUE de Paris qui propose une série de défis pour réaliser différents types de maquettes avec vos enfants.

Une belle idée pour mettre à profit le confinement, lancer de futurs projets en famille et pourquoi pas faire naître des vocations chez vos enfants…

Notre préféré : Construis ta maison rêvée !

Pas besoin d’outils particuliers, simplement une feuille A4, des ciseaux, des crayons de couleurs et de la colle.

maquette enfants ma maison rêvée © CAUE Paris
maquette enfants ma maison rêvée © CAUE Paris
maquette enfants ma maison rêvée © CAUE de Paris

Télécharger le tutoriel pour vos enfants

Les intérêts pédagogiques recensés par la CAUE de Paris pour leur défi maquettes sont :

  • Expérimenter les formes, les volumes et l’esthétique d’un projet
  • Tester la résistance de la structure ou des détails d’assemblage
  • Présenter son projet afin de communiquer

Et s’il vous reste des spaghettis et que vous conservez des sachets de Chamallows pour les soirées feu de camp, le CAUE de Paris propose aussi un beau défi : le Chamallows challenge.

École d’Architecture pour Enfants

Créée en 2012, l’École d’Architecture pour Enfants du CAUE de Paris propose aux enfants, de 6 à 18 ans, des cours et des stages autour de l’architecture et de la ville. Elle permet de sensibiliser le jeune public aux techniques architecturales, notamment par la création de maquettes !

Le CAUE de Paris est une association départementale, créée par la loi sur l’architecture de 1977. Il a pour mission la promotion de la qualité architecturale, urbaine et environnementale et le développement de l’esprit de participation du public à travers des actions de conseil, d’information, de formation et de sensibilisation de tous les parisiens.


Bricolage : Fabriquer une chaise lama pour enfant

Fabriquer une chaise lama pour enfant

Se réapproprier la fabrication de cet objet du quotidien.

Cette chaise est issue d’une réflexion sur le mobilier menée au sein du CAUE des Côtesd’Armor depuis un peu plus de dix ans. Notre mission d’accompagnement des collectivités nous a amenés à nous questionner sur l’usage, le confort et le mode de production de ce mobilier urbain standardisé, acheté sur catalogue, souvent produit à l’autre bout de la planète et rarement réparable. Nous avons expérimenté de nombreux bancs, tables, chaises et abris conçus selon les besoins exprimés par les collectivités, fabriqués avec les techniciens communaux ou en chantiers participatifs avec les habitants et les écoles. Les techniciens sont capables de réparer facilement le mobilier ainsi construit. Il n’est plus un déchet, au pire il servira de bois de chauffage en fin de vie (ni traitement, ni colle, ni verni).

S’inspirer des designers précurseurs

Nous essayons de partager nos expériences avec le grand public à travers le mobilier intérieur où les mêmes problématiques se posent. Nous nous appuyons sur le travail de précurseurs tels Gerrit Rietveld, architecte et designer néerlandais qui, dans les années 1930, a créé plusieurs meubles qu’il a appelés « Crate » (boîte, caisse en anglais). Sa chaise Zigzag était à l’époque livrée dans des caisses en bois qui, une fois vides, lui étaient renvoyées.

Il a eu l’idée de les démonter pour créer une chaise, un fauteuil et une table basse. Enzo Mari, designer italien, a conçu dans les années 1970 une ligne de mobilier constructible simplement avec une scie et un marteau. Un couple qui emménageait devait être capable de construire sa table à manger, ses chaises, son lit, son bureau et son armoire. Une exposition lui est consacrée en 1974 et ses plans sont distribués à l’occasion. Il est souvent présenté comme le père du « Do it yourself ».

Cette chaise lama, inspirée du design d’Enzo Mari, a été imaginée par une équipe coréenne : le Studio Jungmo Seungyeon. Notre CAUE a apporté quelques modifications et la fabrique avec du bois d’essences locales. Pour le mobilier d’intérieur, nous conseillons le peuplier, clair et léger.


Vannerie à faire soi-même pour les débutants

La vannerie pour les débutants de Francis Gallée - photo Stuart Anderson

VIDEO Do It Yourself DIY. Une méthode simplifiée pour acquérir les bases de la vannerie et gagner en confiance.

La vannerie est un art difficile. Alors, « si on ne réussit pas du premier coup, il faut essayer encore et encore », suggère un proverbe écossais. Voilà pour la théorie. Dans la pratique, il existe des alternatives aux techniques traditionnelles de tressage. Et certaines astuces permettent de se lancer sans trop prendre de risques. En voici une, imaginée par Francis, 91 ans, agriculteur à la retraite, ancien chef de corps des pompiers à Caulnes (Côtes-d’Armor). Et génial touche-à-tout qui s’amuse à confectionner des paniers pour ses amis. Généreux, il a volontiers accepté de partager son savoir-faire.

Dans la vannerie classique, on débute par « une croisée » constituée à partir de tiges raides d’osier, dans lesquelles on crée des fentes pour faire passer d’autres tiges. C’est déjà une tâche épineuse et le tressage n’a même pas démarré… La première astuce de Francis est d’utiliser du fil de fer pour former la structure de base. Ce qui simplifie le début du travail, ainsi que la finition de la bordure du panier.

Astuces à tisser

Pour caler et serrer les fils le temps du démarrage du tissage, il faut préparer deux cercles de bois (ou contreplaqué) de 15 à 18 mm d’épaisseur et de 10 cm de diamètre. Sur l’une des faces de chaque cercle, scier quatre saignées afin de maintenir en place les fils de fer. Assembler les deux cercles, les rainures de chacun s’opposant à angle droit, puis percer deux trous pour boulonner l’ensemble.

Revenons à la « vraie » vannerie, pour laquelle commencer à tisser autour de la croisée est particulièrement difficile. Deuxième astuce livrée par Francis : préférer du fil électrique pour démarrer facilement le tressage. Il est bien rare de ne pas en avoir quelques longueurs cachées dans un placard…

Retrouvez notre cahier pratique illustré pas à pas dans le magazine La Maison écologique n°109, en kiosques ou sur commande en cliquant ici.


Four solaire à construire soi-même

Construire soi-même un four solaire

Vous voulez construire vous-même votre four solaire ? Facile avec le magazine La Maison écologique! « Pour récupérer la chaleur du soleil, gratuite et non polluante, la technologie est simple et à la portée de tous », assure Philippe Gros, formateur pour l’APTE à la fabrication de cuiseurs solaires de type « boîte ». Ces modèles ne nécessitent pas une orientation ultra-précise et chauffent à 100 °C maximum, préservant les aliments mais n’autorisant que des plats « mijotés » et une durée de cuisson relativement importante.

Lire la suite


Construire sa propre ruche en palettes

Ruche en palette Pierre Javaudin

Près de Rennes (Ille-et-Vilaine), l’Happy Culteur amateur Pierre Javaudin a construit sa propre ruche de jardin en palettes de récupération. “C’est une action contre le déclin de la population des abeilles, c’est un geste pour l’avenir, c’est déguster le meilleur miel du monde… celui de votre jardin”, écrit-il sur le site Internet qu’il a mis en ligne pour partager son expérience. Il y met à disposition les plans de fabrication de ces ruches horizontales du plus bel effet, ainsi que des photos de chaque étape du chantier, une recette de peinture naturelle “fait maison” pour revêtir l’ouvrage, des astuces pour surveiller et accompagner la vie des abeilles… Jusqu’à la dégustation du miel on ne peut plus local!

Plan ruche en palettes de récup

Les plans de cette ruche sont en ligne sur le site www.ruche-naturelle.fr

Montage Ruche en palette Pierre Javaudin

Montage d’une ruche en palette.

A l’heure du boom du Do It Yourself, ce site est une belle source d’inspiration pour fabriquer soi-même sa ruche avec quelques palettes (non traitées) récupérées, une poignée d’outils et quelques dizaines d’euros de fournitures.

Ruche en palette Pierre Javaudin

L’Happy Culteur a installé ses ruches en palette dans son jardin.

Pierre Javaudin fabrique des ruches en palettes

Pierre Javaudin souhaite développer
une apiculture familiale, naturelle et de jardin.

Le passionné vient de publier aux Editions Larousse Une ruche dans mon jardin, pour une apiculture naturelle et familiale (144 pages, 12,90 €).

 

Crédits photos: www.ruche-naturelle.fr


Stages écoconstruction

Dessin de Nicolas Haverland sur le dossier formation à l'écoconstruction du magazine La Maison écologique n° 92

Un petit dessin très drôle de Nicolas Haverland, l’un des dessinateurs réguliers du magazine La Maison écologique, qui illustre notre dossier pour trouver un stage ou une autre formation courte à l’écoconstruction en France, à paraître dans le magazine La Maison écologique n° 92 (avril-mai 2016). Ce magazine sera en kiosque le 30 mars 2016 et chez nos abonnés quelques jours avant!

Être plus autonome, se réapproprier des savoir-faire et ses biens matériels, mobiliers ou immobiliers, réaliser des économies, réduire son empreinte écologique, gagner en efficacité énergétique, chercher l’harmonie avec la nature… La liste des raisons de suivre une formation en écoconstruction peut s’allonger indéfiniment. La France regorge d’une multitude de modules courts – de quelques heures à quelques jours – pour apprendre à construire, rénover, isoler, fabriquer, décorer en autonomie. Dans ce dossier spécial, nous avons répertorié plus de 350 stages et formations courtes, théoriques ou pratiques, approfondis ou initiatiques, accessibles aux particuliers. Nous y détaillons les coordonnées des organismes de formation qui les dispensent.

Au gré de ce voyage hexagonal, chacun fera étape où bon lui semble, pendant quelques heures ou quelques jours, afin d’y apprendre à concevoir un projet d’habitat, construire des murs en bottes de paille ou à ossature bois, rénover une vieille longère en pierre, isoler son logement avec des matériaux biosourcés ou le décorer au naturel, souder, travailler le bois, maîtriser la plomberie ou l’électricité, gérer l’humidité du bâti, son étanchéité ou sa ventilation, réaliser ses installations de chauffage, de production d’électricité renouvelable ou d’assainissement…