Sur pilotis : Espace réduit, impact aussi

maison perchee sur pilotis

Perchée sur des pilotis, la maison érigée en Dordogne par Samantha et Nicholas n’induit pas d’impact lourd sur le terrain naturel, ni sur leur budget limité. Ses moins de 50m2 échappent aux contraintes de la réglementation thermique, allégeant encore un peu plus le projet.

 

Non, cette maison ne mesure pas 50, mais 49,72 m2. Une nuance de taille, puisqu’elle lui permet de ne pas être soumise à la Réglementation thermique 2012. « Cela nous a fait économiser au moins 10 000 €, calculent Samantha Fournier et Nicholas Claude. L’étude thermique n’aurait pas été le plus cher, il aurait surtout fallu un ou deux coûteux tests d’étanchéité à l’air, le poêle aurait dû être un modèle à régulation ou à granulés, soit 4 000 à 5 000 € au lieu de 1 500 €, nous aurions été obligés d’installer une source d’énergie renouvelable, une VMC… » L’ampleur du projet ne serait plus rentrée dans le « budget très serré ». Le couple a préféré « prioriser la qualité des matériaux et non les métrés carrés ». Pour compenser l’espace réduit, « nous nous sommes amusés à travailler les volumes et l’agencement. On peut dormir à sept ! ».

Ode à la production collective d’énergie

Échapper à l’énergie renouvelable obligatoire n’empêche pas d’être vertueux en la matière. « Un chauffe-eau thermodynamique (CET) coûte plus cher à l’achat et en consommation d’électricité. Sans compter l’usure prématurée avec notre eau chargée en calcaire. Et il est volumineux pour une petite maison. On a préféré s’abonner chez Enercoop, donc l’énergie qu’on consomme est 100 % renouvelable. On en a juste délégué la production, souligne Nicholas. Les entreprises ont le droit de sous-traiter, pourquoi serions-nous obligés de produire nous-mêmes notre énergie chez nous, payer l’installation, l’entretenir, etc. ? La produire collectivement est plus efficace. »

Quant à la VMC imposée par la RT, « on a préféré bâtir des parois perspirantes, donc étanches à l’air mais perméables à la vapeur d’eau », indique Samantha. Une ventilation temporisée est juste installée dans la salle d’eau, qui s’enclenche à l’allumage de la lumière et continue de tourner 7-8 mn après l’extinction. Pour le reste, « on entrouvre notre fenêtre pour dormir et nous gérons nous-mêmes le volume d’air renouvelé en ouvrant les fenêtres. Quand on n’est pas là, il n’y a pas des mètres cubes d’air chaud qui s’échappent ».

Chauffage éclair

L’hiver dernier, clément, 40 € de bûches ont suffi à chauffer la maison, s’enthousiasme Samantha, conseillère technique pour un organisme d’amélioration de l’habitat. Après avoir travaillé dans la photographie, les brocantes, la restauration de vaisselle ancienne et meubles, un salon de thé snack bio, trois années dans une association d’aide à la personne l’ont sensibilisée à la précarité énergétique.  Lire la suite


Earthship, vaisseau lumineux

Earthship vaisseau lumineux

Earthship : Pauline et Benjamin ont eu une idée folle : faire venir une équipe américaine en Dordogne pour construire une maison autonome en matériaux de récupération. À bord de ce « vaisseau terrestre », rencontre de ses occupants et retour d’expérience sur un chantier hors-norme.


Notre livre sur l’autoconstruction est sorti !

Livre Ils ont construit leur maison, La Maison écologique, 2016, autoconstruction

[LIVRE] Le magazine La Maison écologique publie son tout premier livre sur l’autoconstruction et l’autorénovation, Ils ont construit leur maison, disponible dès ce jeudi 18 février 2016 dans toutes les bonnes librairies et en commande sur notre site Internet. Ecrit par les journalistes régulières de La Maison écologique Anne-Elisabeth Bertucci, Céline Cammarata et notre rédactrice en chef Julie Barbeillon, ce livre vous propose 28 reportages  à la rencontre d’autoconstructeurs et d’autorénovateurs de toute la France, des Cévennes à l’Alsace en passant par la Bretagne, l’Ariège, l’Ardèche, la Dordogne, l’Île-de-France la Picardie, le Massif central…

La deuxième partie de ce livre on ne peut plus complet constitue un véritable Guide de l’autoconstruction. On y apprend tout ce qu’il faut savoir sur l’aventure humaine que sont l’autoconstruction et l’autorénovation. Une aventure qui se prépare: budget, durée du chantier, assurances, formations, chantiers participatifs, plans, réglementation thermique RT2012, outillage, etc.

Comment construire une maison à moindre coût qui soit à la fois respectueuse de l’environnement et adaptée aux aspirations d’aujourd’hui? C’est le pari fait pour les 28 autoconstructions écolos réunies dans cet ouvrage. Convaincus qu’il était possible de tout – ou presque – faire soi-même, ils ont conçu et réalisé des maisons innovantes avec des matériaux alternatifs, bio-sourcés, naturels… Leurs motivations sont aussi variées que les plans de leurs maisons. Pour certains, c’est le projet d’une vie. Pour d’autres, l’occasion d’une reconversion professionnelle, d’inventer un nid idéal pour leur famille ou de se lancer un défi. Seuls, en famille ou soutenus par des réseaux associatifs et des chantiers participatifs, tous ces bâtisseurs inventent l’habitat de demain, un habitat durable et écologique.

Au-delà de ces aventures singulières racontées à travers 28 portraits richement illustrés par des photos des chantiers et des habitations achevées, ce livre propose un guide pratique indispensable pour aborder toutes les étapes d’un tel projet: choix du terrain, formation, gestion du temps et du budget, assurances, outils et compagnie.

Ils ont construit leur maison, éditions La Martinière, 2016, 19,3 x 26 cm ; 240 pages – 29,90 €.

Pour commander le livre, rendez-vous dans notre boutique en ligne!