Enquête : Quand les panneaux font le coup de la panne

panne de panneaux photovoltaïques

Panne de panneaux photovoltaïques

Malgré les efforts consentis par la filière pour améliorer son crédit, la fiabilité des installateurs et des installations photovoltaïques laisse encore parfois à désirer. Si des problèmes persistent, quelques bons réflexes permettent de les circonscrire.

 

La filière photovoltaïque « grand public » pâtit de problèmes dont la récurrence a fait la mauvaise réputation, refrénant les ardeurs de nombreux particuliers pourtant prêts à s’équiper. Légion, les histoires d’arnaques, de malfaçons et de défauts de matériel engendrent la méfiance. Pourtant, à mesure qu’elle se développe, la filière connaît une évolution positive : les produits sont de plus en plus qualitatifs, les installations plus performantes et les professionnels plus qualifiés. Dès lors, la retenue est-elle encore justifiée ?
Certes, quelques problèmes persistent, liés en premier lieu à la malhonnêteté des intervenants. L’année dernière, sur les quelque 3 800 litiges remontés au Groupement des particuliers producteurs d’énergie photovoltaïque (GPPEP), près de 2 000 relevaient de l’arnaque caractérisée.

Pour le reste, ce sont des malfaçons, des défauts de conception et, dans une moindre mesure, des dysfonctionnements liés à la mauvaise qualité des composants. « La proportion des pannes matérielles est relativement faible », précise Joël Mercy, président du GPPEP, qui évoque 145 cas sur les 3 804 reçus au cours des douze derniers mois, soit moins de 5 %. « Les plus courantes sont ” normales “, comme les pannes onduleurs ou le vieillissement accéléré de certains panneaux sur de mauvaises séries. »

Des modules de plus en plus fiables

Les problèmes les plus évidents sont ceux concernant la couverture. Ils se traduisent notamment par des fuites et une mauvaise ventilation, entraînant des pertes de rendement.
Pour autant, la fin progressive de l’intégration  au bâti, qui ne bénéficie plus d’un soutien spécifique depuis le 30 septembre 2018, contribue à les limiter sensiblement, les installations non-intégrées étant mieux ventilées. En outre, « la bonne performance et la fiabilité des modules sont regardées de près au niveau national», note Cécile Miquel, chargée de projets photovoltaïques au sein de l’association Hespul.


Linky : paranormal activity !



Des appareils électriques s’allument et s’éteignent tout seuls ? Le fantôme Linky hante peut-être votre maison… Dans une récente enquête, l’UFC-Que choisir relate les dysfonctionnements observés par les particuliers après la pose du compteur communicant. Des phénomènes presque paranormaux qui soulèvent le problème de la sous-traitance. Lire la suite