Cuisine à vivre



Quand l’écologie passe à table.

La cuisine d’aujourd’hui n’est plus une pièce à part, elle fait partie intégrante de la maison. Elle en devient même un élément central, un véritable lieu d’échanges.

Symboliquement c’est sûrement la pièce la plus importante de l’habitat : c’est là que l’on prépare de quoi se nourrir et que l’on vient chercher l’eau pour boire. Ce devrait être un endroit convivial car c’est là qu’on se retrouve en famille ou entre ami(e)s, plusieurs fois par jour.

Pratiquement, c’est le lieu où l’on apporte les courses qu’il faut ranger, où l’on stocke les denrées sèches, fraîches, et d’où part la plus importante partie de nos déchets.

Énergétiquement, c’est aussi dans la cuisine qu’est consommée une part non négligeable de l’électricité et de l’eau domestiques.

Après un tel inventaire, difficile de prendre la cuisine à la légère ! Et comme nous aimons bien mettre les pieds dans le plat concernant certaines idées reçues, c’est avec un plaisir gourmand que nous vous invitons à passer à table dans cette cuisine à vivre.


Vers un habitat Zéro Carbone



Changement climatique : actions concrètes dans l’habitat.

Le climat se dérègle, la nature mute, mais
l’humain responsable de ce chamboulement pourrait ne pas y
survivre. Alors tout le monde s’alarme, et enfin tout le
monde parle d’écologie et de ce sacré
gaz carbonique (CO2) !

Surfant sur la vague brûlante de
l’actualité, nous vous proposons dans ce
numéro un dossier exceptionnel qui aurait pu
s’intituler “Construire pour sauver le climat”, ou “La maison carbophage”, voire
même “Carbonator”. Nous avons
préféré “Vers un habitat
zéro carbone”, c’est-à-dire
comment faire la chasse aux émissions de gaz à
effet de serre en construisant une habitation, et en y vivant ?

En
prenant comme fil conducteur le carbone, et sans tomber dans
le carbocentrisme (lire magazine n°36 p. 49), cela
nous permet d’approcher finalement un habitat et un mode de
vie très respectueux de l’environnement.


Rénovation gagnante



Un investissement sain respectueux de l’avenir.

Face au dérèglement climatique, aux enjeux énergétiques internationaux, mais aussi aux problèmes de santé dans le bâti, il est
essentiel de rendre nos logements très économes en énergie et de les rénover avec des matériaux écologiques.

Même s’il est parfois délicat de trouver les bons matériaux et les artisans compétents pour réhabiliter efficacement l’existant, les principes
d’une rénovation digne de ce nom sont assez simples, que l’on vive en copropriété ou en pavillon, dans un logementancien ou récent. Explications et cas pratiques.


Soyons négawatts

Les veilles

Les veilles.

De plus en plus d’appareils consomment de l’électricité quand ils sont en position de veille, que ce soit à la maison (téléviseur, magnétoscope, chaîne hi-fi) ou au bureau (ordinateur, imprimante).

Ces consommations sont apparemment minimes (5 à 15 w par appareil), mais elles sont effectives 24 heures sur 24, et elles participent donc largement à la facture électrique annuelle.


Soyons négawatts



À la découverte de notre potentiel d’économies d’énergie. Pour ce premier article généraliste, inaugurant une nouvelle rubrique consacrée aux économies d’énergie, Michel Frémont nous invite à découvrir le potentiel de négawatts qui « veille » en nous.