Territoire : écoquartier et habitat mobile

ecoquartier et habitat mobile

L’habitat léger cherche son aire

Les personnes en habitat mobile « vivent entre elles, repliées », avance un homme grisonnant. Cela représente « une certaine liberté », nuance sa voisine de table. « Ils vivent ainsi faute d’argent, mais préféreraient une vraie maison », suggère un troisième participant. « Les tiny houses ne sont pas accessibles aux pauvres ! », conteste un homme d’une vingtaine d’années parmi la cinquantaine de citoyens réunis à Theix-Noyalo (8 000 habitants) ce soir de septembre 2017 pour un atelier de travail. Sur les 40 ha de la future Zone d’aménagement concerté (Zac) de Brestivan, prévue pour un total de 1 000 logements, la commune a réservé 3 ha à un « écoquartier innovant et alternatif », où sont envisagés écomatériaux, habitat partagé et autoconstruction. 5 000 m2 devraient en outre accueillir de l’habitat mobile ou éphémère. Pour la conception de ce projet, la population est mise à contribution. Une démarche participative séduisante sur le papier, mais ardue à concrétiser…


Habitat groupé : Eco’n’home à Tours

eco'n'home à tours

Le sobre jeu des six familles.

Dans l’écoquartier Monconseil, à Tours, l’habitat participatif Eco’n’home, alliant écologie et performance énergétique, rassemble six familles dans l’entraide et la solidarité. Une première en Touraine. À l’ombre du cerisier s’installent Marie-Madeleine et Dominique, puis Sarah, Charline… Sur la table, un gâteau maison aux coings, accompagné de thé vert, attire les habitants. Ici, l’heure du thé n’est pas un instant solitaire. « Quelle belle journée », lance Dominique d’un air satisfait. Le plaisir d’un dimanche automnal ensoleillé, propice aux derniers barbecues de l’année. La satisfaction, aussi, du travail accompli. Au programme ce jour-là, le métrage de la clôture et la salle commune. Aussi, Eric et Dominique ont camouflé les cuves de récupération d’eau de pluie avec des canisses.


Territoire : Urbanisme rural

urbanisme rural

Urbanisme rural à Faux-la-Montagne.

En milieu rural, la question n’est pas d’accéder à un logement, mais d’accéder à un logement sain et économe en énergie », résume Stéphane Grasser, urbaniste et directeur de la SCIC L’Arban (société coopérative d’intérêt collectif). Nous sommes à Faux-la- Montagne, sur le plateau de Millevaches, dans la Creuse. Ce village offre deux immenses richesses. Tout d’abord, un beau paysage de moyenne montagne. Ensuite le dynamisme de sa vie associative, des services et des commerces.

« Pourtant, la commune compte 49 % de résidences secondaires et des maisons abandonnées », observe la mairesse Catherine Moulin. Les familles qui souhaitent s’installer ici délaissent les maisons de bourg en vieilles pierres, sombres, mal isolées, sans jardin et trop coûteuses à rénover

 


Label écoquartier, premières évaluations

Ecoquartier Hédé-Bazouges

Hubert et Françoise, autoconstructeurs de leur maison en bois et paille dans l’écolotissement Les Courtils de Hédé-Bazouges. Ils ont participé à l’évaluation du label écoquartier, tout comme 14 autres foyers volontaires.

Brève d’info parue dans La Maison écologique n°96

Né en 2012 de la volonté de l’État de mettre en avant « les opérations exemplaires permettant aux habitants de vivre dans des quartiers conçus sur les principes du développement durable », le label écoquartier est actuellement en phase d’évaluation.
Sur les 39 projets labellisés pour l’instant en France, on trouve l’écolotissement rural de Hédé-Bazouges (voisin de la rédaction de notre magazine !). Il est parmi les premiers à avoir participé à l’évaluation*. Nous consacrerons prochainement un article entier à ce sujet (LME n°98), mais sachez d’ores et déjà qu’aux Courtils de Hédé-Bazouges (35), les maisons consomment 60 % d’énergie en moins que la moyenne des constructions régionales de la même période, que les habitants produisent quasiment 5 fois moins de déchets que la moyenne locale et qu’ils soutirent du réseau 50 % d’eau en moins que les autres Brétiliens ! Le tout pour un coût d’achat des parcelles, vendues par la municipalité, moitié moins cher que le prix du marché de l’époque et un impact économique local et social très intéressant. à suivre dans un prochain numéro de LME…

*c’est l’association Bruded, accompagnée par divers services de l’état (Dreal, CSTB) qui a mené cette évaluation à Hédé-Bazouges. www.bruded.org


Chambre d’enfant : aménagement, décoration, mobilier… comment choisir ?



Voici pour la première fois un article transversal. En effet, depuis le premier numéro nous enquêtons sur des matériaux, des produits, des techniques, ainsi que des problèmes sanitaires liés à l’habitat. Or, ce dossier reprend de nombreux thèmes par le biais d’un seul sujet : la
chambre d’enfant.

Pourquoi les enfants ? Parce que nos enfants sont plus fragiles que nous, adultes. Nos enfants sont notre bien le plus précieux. Nos enfants sont le monde de demain. Et aujourd’hui, on peut dire en rougissant que l’état dans lequel nous allons leur laisser la planète est beaucoup moins bon que celui dans lequel elle nous a été confiée.

Alors, concevoir une chambre saine pour eux, pour ceux qui vont la faire et pour la planète ce n’est pas du luxe. C’est même une
première étape essentielle pour s’éveiller à la vie.


Bâtir ensemble



Témoignages et invitation à la réalisation d’habitats groupés.

Partager des expériences, accéder à la propriété pour un coût financier abordable, adopter un mode de vie respectueux des personnes et de l’environnement, mettre en commun des équipements qui bien souvent ne servent que rarement ou sont trop onéreux pour être achetés
individuellement, autant de raisons qui font que l’engouement pour la construction d’habitats groupés semble de plus en plus fort.