Cahier pratique : Entretenir sa VMC simple flux

Entretenir sa vmc

Entretenir sa VMC

Une ventilation silencieuse se fait vite oublier, pourtant son entretien est essentiel à son efficacité et à sa longévité.

Une ventilation mécanique contrôlée (VMC) a pour objectif de renouveler l’air intérieur de l’habitation afin d’en extraire l’humidité excessive, les odeurs ainsi que les polluants. Les modèles à simple flux aspirent l’air des pièces dites sèches (chambres, salle à manger, salon) vers les espaces plus humides (WC, salle de bains, cuisine) jusqu’à l’extérieur, via un caisson motorisé électrique. Tout ce circuit, aérien entre pièces sèches et humides, puis dans des gaines en plastique jusqu’à l’extérieur, doit être propre et bien disposé afin que le flux d’air soit opérant et suffisant.

La vigilance est de mise

Si des traces d’humidité apparaissent dans l’habitation, autour des menuiseries ou au coin des pièces, si l’ambiance devient inconfortable (difficulté à se réchauffer) ou que la VMC émet un bruit de souffle plus conséquent, c’est sans doute que son fonctionnement est altéré. Voilà pourquoi il faut garder un œil et une oreille attentive à cet équipement. En outre, nombre d’incendies dans les combles s’expliquent par un échauffement du moteur de ventilation, dû par exemple à un recouvrement accidentel du caisson.[…]

Ma VMC fait du bruit

En principe peu incommodante si elle est bien installée, devient plus sonore (souffle), plusieurs causes peuvent être explorées. Le nettoyage des bouches et des gaines a-t-il été fait régulièrement ? Les clapets des bouches d’extraction sont-ils coincés en position basse (il existe sur certaines un mode « boost » pour lequel l’ouverture est plus large) ? Un objet est-il tombé sur une gaine réduisant son diamètre ?

Le détalonnage, quésaco ?

Dans le cas où le niveau du sol de certaines pièces a été modifié, il faut s’assurer que l’espace sous les portes reste suffisant pour permettre le passage d’air nécessaire à la ventilation des pièces. Comptez 1 cm dans les pièces sèches et 2 cm à l’entrée de la cuisine.


Prendre soin de ses batteries

entretien des batteries

Le coût, la fragilité et l’empreinte environnementale de vos batteries justifient que vous les bichonniez. Celles au plomb subissent la sulfatation et le niveau d’électrolyte de certaines doit être suivi. Quant aux accumulateurs au lithium, nul besoin d’entretien, mais le maintien d’un bon niveau de charge est impératif, au même titre que les batteries au plomb. Six conseils de Valéry Borraz pour bien entretenir vos batteries.


Avis d’expert : le nettoyage de panneaux solaires

nettoyage de panneaux solaires

Le nettoyage de panneaux solaires, une arnaque ?

Contrairement à ce que prétendent certains professionnels, il est loin d’être indispensable de faire nettoyer ses panneaux solaires chaque année. Tout dépend de l’installation et des conditions atmosphériques locales. Les experts recommandent en revanche un entretien régulier des parties électriques.

Des installateurs et des sociétés spécialisées proposent parfois aux particuliers dotés d’une installation solaire un nettoyage annuel de leurs panneaux photovoltaïques, prétextant une chute de production importante (jusqu’à 30 %) en cas d’encrassement. Un moyen abusif de générer des revenus réguliers en s’appuyant sur une étude qui ne concerne pas vraiment des pays comme la France ?(1) La réponse serait plutôt affirmative, d’après les spécialistes de la filière.

 


Chauffage



Un système de chauffage est constitué de deux éléments : un générateur et un ou des émetteurs de chaleur. Allié à l’isolation, son rôle est d’assurer le confort thermique des usagers. Le chauffage peut également être couplé avec la production d’eau chaude sanitaire.

Le générateur peut être de différents types (chaudière, pompe à chaleur, poêle, etc.) et utiliser différentes énergies (bois, géothermie, gaz…). Quant à l’émetteur de chaleur, il existe sous de nombreuses formes : radiateur basse température, convecteur, plancher et mur chauffants, etc. Les émetteurs peuvent fonctionner par rayonnement : ils réchauffent un corps à distance grâce à des ondes infrarouges (comme le soleil) – c’est le cas des radiateurs basse température, des poêles de masse. D’autres fonctionnent par convection : ils chauffent directement l’air. Des flux se créent alors pour réchauffer la maison. L’avantage du rayonnement est qu’il n’y a pas de brassage d’air et de poussière et que l’air ne s’assèche pas.

 

Voici les principaux modes de chauffage écologique :

 

Le bois

Chaudière, poêle, poêle de masse, foyer fermé… Il existe diverses solutions et types de bois à exploiter (granulés, bûches, plaquettes…). Il y en a également pour tous les budgets et de toutes les puissances. Un chauffage bois bas de gamme, mal entretenu ou mal utilisé est une source de pollution : émissions de particules fines assurées. Pour appuyer le côté écologique du bois, choisissez un appareil de bonne qualité, correctement posé et entretenez-le bien !

 

La géothermie

Elle fonctionne avec une pompe à chaleur qui extrait des calories grâce à des capteurs horizontaux ou verticaux situés dans le sol. Attention, cependant, la pompe à chaleur fonctionne avec de l’électricité. Plus le coefficient de performance (COP) est élevé, plus votre appareil est performant. Le COP minium conseillé est de 3. En-dessous, mieux vaut passer à un autre système de chauffage.

 

Le solaire

Il se décline sous différentes formes : le solaire passif, que l’on trouve dans toutes les maisons bioclimatiques via les vitrages, le solaire thermique avec un fluide qui circule dans des panneaux, et le solaire aérothermique qui repose sur la convection de l’air. Le chauffage solaire est facile à coupler avec la production d’eau chaude sanitaire. Il nécessite une autre énergie en appoint car le solaire ne peut que rarement assurer 100% des besoins.

Questions à se poser

Quels sont mes critères de choix pour mon système de chauffage ? Impact environnemental, confort, maintenance et entretien, budget à l’investissement, en entretien, en approvisionnement en combustibles…

Est-ce que le système de chauffage que j’envisage correspond bien à mon mode de vie (réapprovisionnement régulier d’un poêle à bois bûche, par exemple) et à la typologie du logement (maison bois, maison massive en pierre ou terre…) ?

Points de vigilance

Il existe de toutes les qualités à tous les prix quand il s’agit de chauffage. Privilégiez les labels (NF, Flamme verte pour le bois) et consultez les étiquettes énergie.

Choisir un professionnel qui possède la qualification RGE vous permet de bénéficier des aides comme le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Mais, surtout, choisissez un bon professionnel pour vous assurer une installation et des réglages de qualité.

Sélection d’articles/dossiers pour Chauffage :

Dossier : tous à poêle !
A chacun sa chaudière bois
Chauffage solaire
Hors-série: Guide pratique du chauffage écologique
Dossier : Les pompes à chaleur, amies du climat ?


Matériau

protection des meubles en bois

Comment entretenir vos meubles en bois avec des produits naturels.

Vernis ou cirés, vos meubles en bois demandent un entretien particulier. Pour les garder comme neufs, découvrez comment les soigner et les faire briller.