Yourtes et tipis : la ronde des toiles



Comme une suite à notre dossier de l’an dernier consacré aux cabanes, voici un sujet « léger » pour terminer l’été. Léger par le poids, et ne
nécessitant pas de fondations, il est toutefois utile d’avoir l’esprit bien accroché pour vivre sous ces toiles-là.

Traditionnellement lieux d’habitation, de vie sociale ou spirituelle, les habitats nomades comme les tipis et les yourtes ont toujours été construits et aménagés avec des matériaux locaux : peaux de bisons pour le tipi, laine de chameau pour l’isolation de la yourte.

La structure de la yourte trouve son origine en Sibérie sous la forme d’une hutte de bois à demi enterrée. Les contraintes liées au nomadisme l’ont désolidarisée du sol. De cette évolution est née une structure autoporteuse qui a conservé la charpente et la forme circulaire originelles.


A la loupe



Une maison en paille haute en couleurs, les plans et les modalités de sa construction. Dans la famille des « maisons à ossature bois remplie
en bottes de paille », celle de Bernadette et Samuel Courgey est une réussite. Volumes agréables, formes courbes, enduits colorés en terre
ou chaux. Tous les ingrédients sont réunis pour que la sauce prenne.


A la loupe

Les charpentiers d'Uzès

Les charpentiers d’Uzès nous font visiter leur atelier où pierre, bois et bien d’autres matériaux se mélangent. Maison d’habitation traditionnelle en pierre devant, atelier de  charpente en ossature bois derrière. Cette construction écologique résume bien l’esprit des Charpentiers d’Uzès : le charme réside dans la variété des matériaux écologiques utilisés.


Des cabanes et des hommes



Un dossier qui traite de l’histoire et des différents types de cabanes. On y trouve aussi un plan de construction de cabane en forme de dômes.

Proche de la nature, construite avec les matériaux trouvés sur place, bien souvent des branchages, biodégradables, la cabane ne serait-elle pas la maison écologique par excellence ?

Mais peut-on parler de maison lorsqu’il s’agit de cabane ? Et qu’est-ce au juste une cabane ? Peut-on seulement en apporter une définition ? Cela reviendrait à l’enfermer, ce qui est tout le contraire de son esprit, de sa poésie.

Ne serait-ce pas justement cette poésie qui fait la cabane ? Il existe probablement autant de définitions de la cabane que d’individus. Car ce qui fait la cabane, c’est peut-être avant tout ce qu’il y a dans la tête ou le coeur de celui qui la crée, qui la vit, ce qu’il y investit de lui-même, sa part d’imaginaire, ce que ça fait à l’intérieur de lui.

Alors plutôt que de chercher à définir la cabane (peut-on définir la poésie, peut-on cataloguer le rêve ?) nous présenterons dans ces pages des cabanes et des Hommes.

Beaucoup de photos, et des témoignages, des approches plutôt que des définitions. Et puis si ça vous donne des envies, quelques indications pour construire votre propre cabane.