Bardeau, tavaillon, (re)découvrez la tuile de bois

portrait_de_tavaillonneur

Son métier est devenu rare. Alain Gimondi est “tavaillonneur”, à Foncine-le-Haut, dans le Jura. Grâce à lui, les maisons conservent leurs façades traditionnelles.

Traditionnellement, la fabrication des tavaillons était le travail des fermiers, en hiver. Pour une pose au printemps. Aujourd’hui, il ne reste qu’une poignée d’artisans à pratiquer ce métier. Alain Gimondi est couvreur-zingueur à la belle saison. Et tavaillonneur en hiver. Rencontre par France3 Franche Comté.

 

Alain, artisan tavaillonneur

Alain Gimondi est fabricant de tavaillons, ces lamelles d’épicéa utilisées pour couvrir et protéger les façades et toitures des maisons. Intervenants : Alain Gimondi, fabricant de tavaillons et Marie-Louise Muller, médiatrice à la Maison Michaud, écomusée paysan. Reportage pour France3 Franche-Comté : Lucie Thiery et Jean-Louis Saintain. Montage : Emmanuel Dubuis.


Autoconstruire

Deux ans pour écoconstruire

Deux ans pour écoconstruire notre maison.

Philippe Veuillot habite au Grand-Rembey, dans le Jura, une maison en bottes de paille, qu’il a construite (presque) tout seul, de ses mains, en pratiquant tous les métiers : bûcheron, maçon, peintre, ébéniste…


Parole de réseaux



La Damassine, la paille version XXL.

La Damassine est considérée aujourd’hui comme le premier bâtiment public de cette importance en France, pas moins de 1 200 m2, construit avec les matériaux paille et terre. Le bâtiment héberge La Maison des vergers, du paysage et de l’énergie du village de Vandoncourt, dans le Doubs. Il comporte à la fois des espaces d’exposition, une boutique de produits régionaux, un bar, des bureaux, mais aussi un pressoir à fruits et à pépins ouvert en accès libre au public. La Damassine (2,2 millions d’euros) constitue le projet pilote du Pays de Montbéliard en termes de politique énergétique et de valorisation de l’espace rural.


À la loupe

chantier participatif

Chantier ouvert aux bénévoles.

Une maison construite grâce à un chantier participatif.

Proche des frontières suisse et allemande, la ville d’Héricourt, située au nord de la Franche-Comté a vu s’ériger en 2007 une maison octogonale. Li et Thomas, les propriétaires de cette maison bioclimatique peu commune à huit côtés isolée en paille, ont fait le choix de l’autoconstruction assistée par un artisan.


Regard sur un gîte autonome

gîte autonome

Un rêve d’autonomie.

Un véritable laboratoire des énergies renouvelables.

Le refuge de Sarenne situé à 2000 mètres d’altitude en Isère près de la station de ski de l’Alpe d’Huez est autonome en énergie. En effet,ici, ni réseau public d’électricité, de gaz, ni eau potable : le site est trop isolé. Pourtant, tout le confort moderne est présent pour accueillir les touristes de passage : douches chaudes, température hivernale confortable, luminosité agréable, internet.


Rénovation



Une rénovation basse énergie.
Un pavillon des années soixante entièrement rénové.

Rénover une maison n’est jamais une mince affaire, mais l’élever au niveau de la basse consommation exige de revoir l’enveloppe de fond en combles. Histoire d’un chantier ambitieux ayant relevé le défi.