Alternatives : Troglodyte, habiter le fond du trou

Troglodyte alternative

Tu viendrais habiter dans une grotte ?

«Et donc ouais, vivre en troglo me plairait bien, mais Mel n’aime pas l’idée», raconte Florent. «C’est con, y’a moyen d’être facilement autonomes», répond un autre; «Moui ça ressemble beaucoup au concept earthship au fond», reprend Florent. «Enfin c’est surtout humide. Et sombre», renchérit Mélanie. «Et toute cette masse de roche ! Moi je pourrais pas», tranche une autre. Blanc. «Qui reprend une bière ?», tente Florent. Voilà comment débute la bande dessinée Au Fond du trou de Mélanie et Florent, alias Nepsie et Le Vilain, aux éditions Lapin.

Le couple tourangeau y raconte pourquoi et comment il a décidé d’acheter une grotte troglodyte en Touraine, à Pocé-sur-Cisse, pour la rénover, y vivre et y travailler. «Quand on a démarré les travaux, on s’est dit que ce serait marrant à raconter dans un médium différent des blogs de rénovation ou des tutoriels. La BD, ça démocratise et ça rend accessible cette rénovation», raconte Mélanie, graphiste et illustratrice.

À l’origine, Mélanie et Florent, qui vivaient en appartement en ville, souhaitaient construire un earthship. Mais l’idée est abandonnée : les terrains sont chers et les permis de construire pour ce type d’habitat, difficiles à obtenir en 2014; « C’est là que j’ai proposé à Mélanie d’habiter dans une troglo ! Une grotte troglodyte. C’est local, ça reprend le principe des earthships et, au moins, l’habitation est déjà construite; il ne reste plus qu’à faire les aménagements intérieurs », indique Florent, artiste. Parfait pour ce couple de trentenaires pas bricoleurs. Le coup de coeur vient lors de la troisième visite. « C’était une cave à vin qui n’avait jamais été habitée et qui était restée fermée depuis 10 ans.


Aménagement déco

habitat troglodytique gîte de charme

Azay-le-Rideau, l’habitat troglodyte réapparaît en gîte de charme.

Surplombant la vallée de l’Indre, les troglodytes de coteaux ont été aménagés vraisemblablement aux XVIe et XVIIe siècles. Abandonné un temps, ce type d’habitat a retrouvé ses lettres de noblesse sous l’impulsion de Cathy et Alain Sarrazin qui ont su comprendre les particularités de ces maisons souterraines et réhabiliter un ensemble de plusieurs propriétés pour les transformer en chambres et suites de charme.