Alternatives : L’hypocauste, chauffage à l’Antique



L’hypocauste, chauffage à l’Antique

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Le proverbe a décidément toujours raison. Jésus castellanos, artisan dans la sarthe, a adapté un système de chauffage emprunté… Aux romains.

A l’innovation de rupture, Jésus Castellanos, ingénieur de formation, préfère l’innovation incrémentale. Cette capacité à adapter des systèmes existants aux besoins contemporains. Le système de chauffage qu’il a développé tout d’abord chez lui, dans sa maison de Mali-corne-sur-Sarthe, et aujourd’hui pour ses clients trouve ses origines dans l’Antiquité. L’hypocauste chauffait les thermes grecs et les villas romaines.

Natif de Castille, en Espagne, l’artisan a toujours connu ce mode de chauffage. La maison de son enfance en était équipée, dans une version rudimentaire. “Le principe initial repose sur un foyer fermé, enterré sous une trappe et alimenté par des braises qui chauffent de l’air en circulation sous le sol. En Espagne, on appelait cela la gloria, qui signifie une sensation de confort extrême, un petit paradis. J’avais gardé en mémoire ce système de chauffage au sol qui ne fait appel à aucune technologie complexe.”

Un infatigable expérimentateur

Après une carrière dans le secteur de la construction à Cuba, en Jamaïque et au Mexique pour de grands groupes internationaux, un passage chez Airbus à Toulouse, puis une parenthèse dans l’enseignement, cet infatigable expérimentateur s’est enfin posé dans le joli village sarthois. “En 2002, j’ai décidé d’autoconstruire ma maison en faisant des choix de matériaux écologiques ; murs en thermo-brique de 20 cm avec 12 cm d’isolant liège en vrac, rampants isolés avec des panneaux de fibres de chanvre et de fibre de bois (20 cm d’épaisseur au total). Du Fermacell en doublage des rampants, du plâtre taloché aux murs, des peintures naturelles comme finitions.” Du Fermacell en doublage des rampants, du plâtre taloché aux murs, des peintures naturelles comme finitions.”