Dossier : Isoler sa maison par l’extérieur

isolation extérieure

Pourquoi et comment isoler par l’extérieur ? Techniques, matériaux, financements, le point sur l’isolation thermique extérieure, de son petit nom ITE.

1. Pourquoi isoler par l’extérieur ?
2. Des murs-manteaux en paille
3. Chanvre, ouate, fibre de bois et liège pour isoler par l’extérieur
4. Sarking, la couette du toit
5. Coût et financement de l’ITE

1. Pourquoi isoler par l’extérieur ?

En enveloppant la maison, l’isolation thermique par l’extérieur traite les ponts thermiques, conserve l’inertie du bâti, préserve l’espace intérieur et permet les travaux en site occupé.

La question de l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) se pose très majoritairement quand on veut rénover une maison pour améliorer son confort et abaisser ses factures énergétiques sans changer les doublages existants, déplacer les radiateurs et les réseaux ou encore perdre de la surface habitable. Quand la couverture est à changer, c’est l’occasion à ne pas manquer pour réaliser l’isolation du toit par l’extérieur, sans toucher à l’aménagement des combles. Les façades ont besoin d’un bon ravalement ? Là encore, l’ITE permet de joindre l’utile à l’agréable.

« L’ITE de la toiture, j’en parle à mes clients qui veulent l’isoler, surtout quand ils vivent déjà sur place, pour faire un chantier qui respecte leur intérieur et qui leur permette de continuer à y vivre pendant les travaux, explique Julien Couillard, menuisier-charpentier à Cristot (14). Et quand les couvertures sont à remplacer, il n’y a même plus à réfléchir, c’est la solution, parce que les travaux induits par une isolation du toit par l’intérieur reviennent plus cher qu’en accédant par l’extérieur, par dessus les doublages existants qui restent en place. »

ITE 1-Ponts thermiques 0

L’ITE est une excellente solution de traitement des ponts thermiques et des entrées d’air dans la maison ou dans le complexe isolant, ces endroits dans les parois qui sont les passages du froid et du chaud entre l’intérieur et l’extérieur. Par exemple, la liaison entre une dalle de plancher en béton et un mur extérieur est un pont thermique important.

Sans isolation extérieure, c’est le froid aux pieds garanti à l’approche du mur, parfois sur 1 m. L’ITE couvrira le pont thermique, conservant ainsi le chaud l’hiver comme le frais l’été dans les murs. Mais si ce type de pont thermique est facilement traité par l’ITE des murs, il reste à traiter ceux des liaisons mur-toiture (en façades et en pignons), ceux des liaisons avec le sol (fondations, dalles sur terre-plein) et autour des menuiseries. Le plus performant est de raccorder une ITE des murs avec une ITE du toit pour envelopper complètement le bâtiment d’un manteau isolant. […]


Rénovation d’une étable en maison passive

Terremite est un projet de transformation d'une étable en bauge en habitat écologique.

Depuis un an près de Rennes, en Bretagne, une étable en bauge de la fin du 19ème siècle se mue petit à petit en une habitation écologique et saine, visant le standard du passif. Isolation thermique par l’extérieur (ITE) en bottes de paille insérées dans une ossature bois, étanchéité à l’air combinant enduits chaux et terre et film frein-vapeur, apports solaires grâce à une baie vitrée orientée sud et VMC double-flux sont au programme de ce chantier d’auto-rénovation. Côté gestion de l’eau, le projet de rénovation prévoit toilettes sèches, phytoépuration, récupération et filtration des eaux de pluie pour la consommation.

Terremite est un projet de rénovation d'une étable en bauge en habitat écologique.

Ce projet a été baptisé Terremite, associant le mot Terre (en référence à la planète à préserver, à la terre nourricière et à celle qui constitue les murs de cette future habitation), la lettre M de “maison” et le sigle ITE correspondant à l’isolation thermique par l’extérieur utilisée. “Termite évoque aussi un insecte social qui bâtit de très jolis abris en terre”, lit-on sur le site Internet du projet.

Terremite est un projet de rénovation d'une étable en bauge en habitat écologique.

Les travaux se font durant la semaine, quand les enfants sont à l’école, grâce à une activité professionnelle réduite à quelques semaines par an. Le chantier doit durer plusieurs années. Mi-mars 2016, les propriétaires autoconstructeurs ont déjà préfabriqué des caissons d’ITE botte de paille pré-enduits à la terre et viennent de percer les ouvertures du bâtiment en bauge. Pour permettre aux internautes de suivre ce chantier d’habitat écologique, les propriétaires autoconstructeurs postent régulièrement des nouvelles de son avancée, étape par étape, sur leur blog.

Crédit photos : Terremite