Regard sur un gîte autonome

gîte autonome

Un rêve d’autonomie.

Un véritable laboratoire des énergies renouvelables.

Le refuge de Sarenne situé à 2000 mètres d’altitude en Isère près de la station de ski de l’Alpe d’Huez est autonome en énergie. En effet,ici, ni réseau public d’électricité, de gaz, ni eau potable : le site est trop isolé. Pourtant, tout le confort moderne est présent pour accueillir les touristes de passage : douches chaudes, température hivernale confortable, luminosité agréable, internet.


Rénovation



Rénovation côté cour
Réhabilitation écologique et densification urbaine.

À quelques pas du centre de Montpellier, Rosie et William ont réhabilité en 2008, deux bâtiments autour d’une cour, pour en faire leur habitation et deux ppartements à louer. Un défi d’optimisation de l’espace introduisant les savoir-faire écologiques en ville.


Coup d’oeil

yourte

Une yourte aux petits soins.

Une pinède dans la garrigue, des terrasses de pierre sèche et le chant des oiseaux : un cadre idéal pour pratiquer les médecines douces. « Mes patients ne sont pas encore entrés dans mon cabinet qu’ils se sentent déjà mieux », témoigne Edithe, médecin acupuncteur dans le Gard. Après un voyage d’études en Asie, elle a troqué son cabinet en ville pour s’installer sous une yourte, en bordure d’un village, au printemps 2008. Le lieu fait partie intégrante de son processus de soins.


Coup d’oeil



Une architecture sensorielle.

À Cantercel, un site expérimental situé sur le plateau du Larzac, un groupe d’architectes propose une approche « sensorielle » et environnementale de l’habitat. Se laisser guider par le lieu, ses courbes, ses orientations. Et créer des continuités entre intérieur et extérieur. De cet endroit, nous avions déjà présenté une première construction bioclimatique, la maison Arborescence, dans notre magazine n° 12, en 2002. La dernière réalisation en date, la maison Horizon, terminée en 2007, concrétise leurs concepts architecturaux…