Enquête habitat léger : L’habitat léger sort du bois

Habitat léger

Écologique et économique, l’habitat léger sort de la marge et attire de plus en plus depuis 2010. La récente loi engagement et proximité barre pourtant le chemin. Pistes et stratégies pour obtenir ou “s’arranger” avec une autorisation en bonne et dûe forme.

Je vis en yourte dans cette forêt depuis douze ans. J’entends les feuilles glisser dessus. Je puise l’eau du ruisseau pour boire. Je coupe du bois pour me chauffer. Des panneaux solaires alimentent la lampe et la radio. J’ai prévenu la mairie à mon arrivée. Elle me tolère. Je suis intégrée, je me nourris des légumes du jardin de ma voisine en échange de travaux dans ses champs. Si on ne se laisse pas envahir par le monde, on est connecté ! », se réjouit Pimprenelle, 54 ans, habitante d’un bois du Tarn.

Un million de Français ont choisi l’habitat léger et réversible d’après les chiffres 2013 du ministère du Logement. La diversité des profils est vaste. Notre enquête révèle une majorité d’habitants très sensibles à l’écologie, voire survivalistes, éduqués, voire très éduqués, et socialement bien intégrés, avec emploi salarié ou activité indépendante. Les « petits habitats » eux-mêmes s’avèrent hétérogènes, de la yourte plutôt visible en campagne ou montagne à la tiny house urbaine ou péri-urbaine, en passant par la roulotte champêtre, le dôme et le zome architecturaux, la kerterre bretonne ou le tipi forestier.

On retrouve cette diversité dans les prix. Une kerterre peut s’autoconstruire gratuitement avec de la paille et de la terre, une yourte s’autoconstruit pour une somme modique ou s’achète autour de 3 000 € pour 20 m2. 15 000 à 25 000 € la roulotte de 18 m2 en bois, 13 000 € le dôme de 20 m2, 50 000 € la tiny de 20 m2. L’éventail fluctue suivant le constructeur, la taille, les matériaux, la part d’autoconstruction (accompagnée ou non), etc.

Une loi vidée de sa substance

L’État reconnaît ce mode de vie depuis la loi Alur du 24 mars 2014. Elle a notamment créé la notion de « résidence démontable » ainsi que la possibilité pour les collectivités d’instaurer dans leur Plan local d’urbanisme (PLU) – en zone agricole ou naturelle – des terrains dédiés, les Stecal, pour accueillir les habitats légers. En réalité, ces zones ne sont répertoriées nulle part.  D’après l’association ardéchoise Les Hameaux légers, seuls trois à dix PLU en sont pourvus dans l’Hexagone. Dans ces conditions, où s’installer ? Est-il obligatoire de n’être que toléré, discret, à la marge ? Plusieurs stratégies sont possibles. La première : déclarer son habitat léger, avec une demande de permis d’aménager pour une résidence démontable de plus de 40 m2, ou une déclaration préalable de travaux en-dessous de 40 m2. […]


La RT 2012 est-elle éco-compatible ?



Si vous avez récemment décidé de construire une maison, vous avez forcément entendu parler de la réglementation thermique 2012 (RT 2012). Intégrée dans la loi Grenelle II, cette réglementation impose une multitude de petites et grandes choses pour garantir des bâtiments peu gourmands en énergie. Enfin, c’est ce qui se dit. Dans la pratique, si elle a permis quelques avancées, la RT est loin de révolutionner le secteur de la construction. Voire elle place des bâtons dans les roues de ceux et celles qui ont des projets d’écoconstruction… Comment ? Pourquoi ? Vous le saurez en lisant les pages qui suivent.


Regard sur



Certificats d’économies d’énergie, des rénovations valorisées ?

Vous souhaitez réaliser chez vous des économies d’énergie ? Contactez un professionnel qualifié et, une fois les travaux réalisés, obtenez une réduction de vos factures grâce aux certificats d’économies d’énergie.


Construire sa maison de A à Z

autoconstruction

« Construire sa maison, c’est se construire soi-même ». Vous entendrez cette phrase sur tous les chantiers. Une autoconstruction est une étape marquante de la vie. De bons souvenirs, mais aussi parfois de mauvais lorsque l’on n’est pas assez préparé. Voici donc un dossier pour vous aider à bien appréhender l’événement, pour que votre beau projet ne se transforme pas en parcours du combattant.


Regard sur

maison avec panneaux photovoltaïques

Acheter ou vendre une maison avec panneaux photovoltaïques.

Acheter ou vendre une maison avec du photovoltaïque, ça peut poser question. Peut-on transférer son contrat d’achat ? Que faut-il savoir avant d’acheter ? Grâce au travail des associations du secteur, la procédure est désormais connue, simple et rapide.


Autoconstruction, se faire accompagner



Autoconstructeur, je veux me faire accompagner par un professionnel pour certaines phases de mon chantier. Mais comment le trouver ? Que puis-je lui demander ? Comment le rétribuer et pour quelle répartition des rôles ? Et si mon chantier est participatif, ça change quoi ? Quelles assurances dois-je souscrire en tant que maître d’ouvrage ?
Professionnel, je veux répondre à cette demande. Quelle contractualisation établir pour quelle mission ? Quelles assurances pour couvrir cette nouvelle activité ? Les réponses dans ce nouveau dossier qui explore cet espace collaboratif en pleine évolution…


Enquête

Matériaux biosourcés

Matériaux biosourcés, vers une reconnaissance officielle ?

Au ministère de l’Écologie, un groupe de travail réfléchit à l’avenir des écomatériaux. Entretien avec Jean-Michel Grosselin, chargé de mission pour les filières vertes, et regard croisé d’acteurs historiques de l’écoconstruction en France.


Regard sur

matériaux assainissants

Assainissants, les matériaux ?

Lassés des produits nobles et naturels tels que bois, chaux ou terre ? Sauvés, vous pouvez désormais utiliser la peinture ou le revêtement plastique que vous voulez. Pour la pollution intérieure, les matériaux assainissants s’occupent de toute Réalité ?


Assainissement écologique : les solutions



Plus question d’évacuer la chose par un insouciant coup de chasse d’eau. Exit le sacro-saint tout-à-l’égout bien pratique, mais ô combien coûteux, pour vider, puis concentrer loin de nos pénates nos rejets domestiques. La solution : l’assainissement écologique. Un mode d’épuration qui propose aux producteurs d’effluents que nous sommes de réintégrer le cycle naturel des matières. La voie du salut pour nos petites ou grosses commissions, devenant de véritables ressources pour nos sols appauvris et non plus un bouillon de culture polluant pour nos rivières. Petite visite dans les canalisations de nos logements pour bien comprendre le pourquoi du comment de l’éco-assainissement…