Matériaux : Menuiseries, pour une pose réussie



Menuiseries, pour une pose réussie

Choisir une bonne menuiserie n’est pas suffisant si la pose n’est pas irréprochable du point de vue de l’étanchéité à l’eau et à l’air. Comment s’assurer que le travail a été réalisé correctement et au juste prix ? Quelle option retenir en rénovation ?

La qualité des menuiseries pose assez peu de soucis, car il est rare que les fenêtres proviennent de destination exotiques. En outre, plusieurs labels et marquages garantissent la qualité : FCBA (France), PfB (Allemagne), Maison Passive, Menuiseries 21 et, a minima, CE ou NF. Il en va autrement de la pose, pour laquelle l’erreur humaine ou, pire, le manque de sérieux, est toujours possible. Il faut en particulier être vigilant envers les sous-traitants de grandes enseignes, qui ont généralement tendance à travailler un peu vite.

Néanmoins, sur les 8 000 audits qu’a menés l’organisme de qualification Qualibat auprès d’entreprises RGE, seuls 4 à 5 % ont révélé des défauts. “Il s’agissait de cas où les cotes avaient été mal prises et où la fenêtre était trop petite ou trop grande, précise Pierre Girard, directeur de la politique Technique de Qualibat. Les joints d’étanchéité ne pouvaient pas remplir leur fonction et les entreprises bouchaient avec de la mousse expansive.”

Le recours aux mousses polyuréthane expansives est en effet à bannir. Elles ne garantissent pas l’étanchéité de la menuiserie et tiennent mal dans le temps. En outre, comme leur propriété est de gonfler, elles font pression sur les profils et risquent de les déformer, rendant l’ouverture et la fermeture des fenêtres difficiles.

Soigner l’étanchéité

Si les fenêtres ne sont pas étanches, les infiltrations d’air vont non seulement générer de l’inconfort, mais risquent aussi de créer des points de condensation pouvant dégrader menuiserie et bâti. Quant aux infiltrations d’eau, elles sont fatales pour la construction. “Quand l’eau dégouline à l’intérieur de façon visible, le sinistre est vide identifié, reléve Pierre Girard, mais l’eau peut aussi s’infiltrer dans les allèges.”