Finitions : Rejointoyer un mur en pierre

Rejointoyer un mur en pierre

Redonner caractère et solidité à un vieux mur

Les murs soutiennent la maison, ils ont besoin d’être solides. Mieux vaut aussi qu’ils soient perméables à la vapeur d’eau. Or, quand les joints de chaux commencent à tomber en poussière, les pierres finissent par se décrocher, réduisant la solidité d’ensemble. Et lorsqu’ils ont été refaits au ciment, ils deviennent trop étanches, l’humidité s’accumule. Il y a risque d’insalubrité. Pareilles situations nécessitent une opération de rejointoiement dans les règles de l’art.


Bureau d’études



Dans notre cas, un bureau d’études est une entreprise spécialisée dans un domaine du bâtiment et dont le métier consiste à réaliser toutes sortes de dimensionnements à l’aide d’abaques ou de logiciels : plomberie, thermique, structure, ossature bois… Ils peuvent vous être d’une aide précieuse pour des domaines que vous connaissez peu, et certains sont même incontournables dès la phase de conception.

Une des premières difficultés lorsque l’on construit du neuf et d’autant plus en autoconstruction, c’est de gérer le dossier RT2012 (réglementation thermique de 2012).

Lors du dépôt de permis de construire,vous devez joindre une attestation « Bbio ». Le logiciel utilisé est extrêmement compliqué et même si vous avez le droit de faire l’attestation vous même, ne vous passez pas d’un bureau d’études thermiques pour cette étape. Vous pouvez demander à votre bureau d’études thermiques de faire le strict minimum (attestation Bbio) ou bien d’aller un plus loin pour vous proposer des axes d’amélioration pour rendre votre maison et vos équipements plus performants : isolation, chauffage, eau chaude sanitaire, ventilation…

 

Si vous construisez votre maison en bois, vous pouvez également faire appel à un bureau d’études spécialisé en structure bois. En effet, les DTU (documents techniques unifiés) ne sont pas toujours très compréhensibles pour les néophytes et servent pourtant de normes pour toute votre maison. L’ossature bois sert de mur porteur pour votre maison, ne vous lancez pas seul si vous ne pensez pas avoir les connaissances requises.

 

Enfin, sachez qu’il existe des bureaux d’études pour à peu près tous les éléments constructifs de votre maison : fondations, charpente, escalier, réseaux…. En cas de doute renseignez-vous pour trouver quelqu’un qui sera habilité à vous aider.

Questions à se poser

Me passer d’un bureau d’études est-il pertinent ? Les frais engendrés seront généralement couverts par les économies qu’il vous fera faire sur le long terme ou pendant le chantier.

Points de vigilance

– Assurez vous d’être bien compris par le bureau d’études avec lequel vous travaillez afin que tous vos critères soient respectés.

– Si vous faites des modifications (changement de matériaux ou d’équipements), mettez à jour votre étude thermique, sinon vous n’aurez pas le certificat de conformité à la RT2012 en fin de travaux.

Sélection d’articles/dossiers pour Bureau d’études :

Dossier : La RT 2012 est-elle éco-compatible ?
Dossier : Autoconstruction, se faire accompagner

Rechercher tous les articles parus contenant ce mot-clé.


Cloisonnement intérieur



Les cloisons servent à séparer visuellement, acoustiquement et parfois thermiquement deux espaces. Elles n’ont pas un rôle structurel comme les murs porteurs, mais ont cependant un rôle à jouer dans la régulation de l’hygrométrie et de l’inertie au sein du bâtiment. Pour finir, elles doivent également avoir une bonne résistance afin de supporter les différents meubles de l’aménagement intérieur, éléments décoratifs ou tout autre élément qu’on désire accrocher au mur.

Si dans la très grande majorité des cas, les cloisons sont réalisées avec du BA13, doublé ou non, monté sur rail métallique et parfois de la laine minérale, ce n’est clairement pas la combinaison idéale en ce qui concerne le bilan énergétique… Voici quelques idées pour cloisonner votre maison de manière écologique :

 

Cloisons à ossature bois
  • Les montants : Au lieu d’utiliser du métal comme on le fait le plus souvent, optez pour du bois.
  • Le remplissage : On le fait avec un isolant qui peut être industriel (fibre de bois, ouate de cellulose…) ou fait maison : sable, terre-paille, copeaux de bois…
  • Les parements intérieurs (Fermacell®, lambris…)

 

Le bois
  • Les « parpaings » de bois : ils peuvent être réalisés dans une multitude d’essences (mélèze, pin, chêne, châtaigner, frêne, hêtre…) mais on les trouve essentiellement en douglas. Ils se montent très facilement grâce à leur système d’emboîtement.
  • Le bois cordé : il s’agit de bûches sèches découpées à la largeur du mur qu’on monte avec un mortier à la chaux. Rustique et économique, cette méthode laisse cependant apparaître des petits jours entre le mortier et le bois lors du séchage, ce qui laisse notamment passer le bruit. À utiliser donc pour un espace qu’on veut séparer visuellement, mais pas acoustiquement.
  • La brique de terre compressée : Avec une inertie très forte, elle sera très intéressante posée derrière un poêle à bois ou en face d’une baie vitrée par exemple. On lie les briques entre elles avec un mortier à base de terre et de sable.

 

Et l’isolation ?

Il n’est pas obligatoire d’isoler une cloison intérieure. Cependant, cela améliore le confort acoustique. Si vous faîtes le choix d’isoler, choisissez des matériaux biosourcés qui ne s’affaissent pas, comme des panneaux semi-rigides de fibre de bois, de chanvre, de la ouate ou du coton recyclé…

Sélection d’articles/dossiers pour Cloisonnement intérieur :

Dossier : Cloisons écologiques, séparations réussies !
Monter un mur en briques de terre cuite
Pas à pas : cloison bois et terre

Rechercher tous les articles parus contenant ce mot-clé.


Isolation



Il existe deux types d’isolation : l’isolation phonique permet d’atténuer les nuisances sonores, tandis que l’isolation thermique sert à limiter le transfert de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur d’un bâtiment en hiver, et inversement en été. Une maison bien isolée procure un meilleur confort à ses occupants et permet d’avoir des factures de chauffage moins élevées, voire quasi nulles.

En vrac, en rouleau, sous forme de plaque, de bille ou encore d’enduit, il existe de nombreuses méthodes d’isolation réalisables par un artisan ou en autoconstruction. Dans une paroi, l’isolation se trouve soit du côté extérieur, où elle est alors protégée d’un parement extérieur, soit du côté intérieur, revêtue par un parement intérieur (Placo®, Fermacell®…). On trouve également des solutions techniques où l’isolant est placé au centre de la paroi (entre ossature bois). Dans le cas particuliers des monomurs, un seul et même élément constructif assume à la fois les fonctions d’isolation et de mur porteur, d’où le terme monomur.

 

Il existe trois grands types d’isolants :

  • les minéraux (comme la laine de roche)
  • les synthétiques (par exemple le polystyrène)
  • les biosourcés.

 

Ces derniers peuvent être d’origine végétale (laine de chanvre, de bois…), animale (laine de mouton) et ceux issus du recyclage (textiles, ouate de cellulose, de carton…). Les biosourcés sont bien sûr à privilégier autant pour leur bilan environnemental et social. que pour leurs caractéristiques techniques objectivement supérieures : durée de vie, inertie thermique, bonne gestion des flux de vapeur d’eau (perspirance), non toxicité…

Questions à se poser

Quelle épaisseur dois-je et puis-je mettre en œuvre ?

L’isolation extérieure, plus efficace thermiquement, est-elle possible dans mon cas ?

Liège, chanvre, lin, paille, ouate de cellulose… Quels isolants choisir ?

Points de vigilance

Une bonne isolation n’est efficace que si elle est associée à une bonne étanchéité à l’air.

L’isolation doit corriger un maximum de ponts thermiques. Réfléchissez-y dès la conception.

Dans le cadre d’un projet passif ou une rénovation de maison ancienne, faites appel à un bureau d’études thermiques qui vous aidera à trouver des solutions adaptées.

Sélection d’articles/dossiers pour Isolation :

Hors-série : Guide pratique de l’isolation écologique
Dossier : L’isolation écologique des combles
Dossier : Isoler avec les produits de la nature

Rechercher tous les articles parus contenant ce mot-clé.


Parement extérieur



Le parement extérieur recouvre la paroi externe des façades, le plus souvent celle des murs porteurs. Son rôle est de protéger les parois contre les aléas climatiques (pluie, vent…) et les chocs. Il doit être perspirant, étanche à l’eau et à l’air.

Voici différentes solutions écologiques pour revêtir l’extérieur de vos murs.

 

Les enduits naturels

Le plus utilisé en extérieur est l’enduit chaux. Appliqué manuellement ou projeté mécaniquement, celui-ci est utilisé aussi bien pour les bâtiments neufs que sur des bâtiments anciens grâce à sa grande perméabilité à la vapeur d’eau. On peut facilement le colorer à l’aide de pigments naturels. Les enduit chaux sont bien connus des maçons traditionnels, mais si vous préférez le faire vous-même, il existe également des formations de quelques jours pour les particuliers qui souhaitent acquérir ce savoir faire.

 

Les bardages

Bien qu’il en existe en PVC et en composite, c’est bien évidemment le bardage bois que nous privilégierons. Certains bois comme le douglas, le mélèze, le red cedar ou le châtaignier n’ont pas besoin d’être traités. En les choisissant dans une forêt locale gérée durablement, on protège le bâtiment de la pluie et du vent sans augmenter son bilan environnemental. Au gré des intempéries et des expositions au soleil, le bois deviendra entre noir et gris (la couleur dépend de l’essence choisie) avec le temps. Veillez à bien ventiler la lame d’air présente entre le bardage et le pare-pluie pour augmenter la durée de vie du bois.

 

La pierre ou la brique

Ces matériaux sont réputés pour le cachet qu’ils donnent aux façades. Cependant, ce sont également les plus chers ! Si vous avez des pierres naturelles ou une fabrique de briques à proximité, ce peut être une solution. Évitez néanmoins les plaquettes de parements prêtes à poser : elles sont en grande partie constituées de ciment ou de béton qui ne sont ni perspirants, ni écologiques.

Sélection d’articles/dossiers pour Parement extérieur :

Dossier : Bardage et lambris bois
Dossier : Les enduits terre
Dossier : les enduits à la chaux

Rechercher tous les articles parus contenant ce mot-clé.