Editorial – Contre la morosité ambiante

editoLME98

Contre la morosité ambiante, je vous conseille un nouveau remède… La pilule négaWatt !
Posologie : matin – 3 minutes de vidéo découverte du dernier scénario de prospective énergétique des experts de la désormais célèbre association négaWatt ; soir – un petit quart d’heure de lecture des 12 points-clés du scénario*. Lire la suite


Le nouveau scénario négaWatt rendu public

Scénario négaWatt

Le scénario négaWatt 2017-2050 est rendu public ce mercredi 25 janvier 2017 devant plus de 700 auditeurs.

Après l’adoption de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte en 2015 puis l’Accord de Paris sur le climat signé en 2016, la France est désormais engagée dans la transition énergétique et dans la lutte contre le dérèglement climatique. Si l’action reste largement insuffisante et rencontre encore de nombreuses résistances, elle peut en revanche s’appuyer sur la mobilisation croissante d’acteurs de plus en plus nombreux de la société.

C’est dans ce contexte que s’inscrit, cinq ans après le précédent, le nouveau scénario de l’Association négaWatt, qui confirme que le « 100 % renouvelables » est possible dès 2050. Dans la droite ligne de ses prédécesseurs, le scénario négaWatt 2017-2050 est un exercice riche et complexe.
La synthèse ci-dessous ne saurait faire le tour des questions qui se posent déjà et ne manqueront pas se poser à l’avenir. Elle en présente toutefois l’essentiel, depuis les points forts de ce nouveau scénario jusqu’à ses impacts environnementaux et socio-économiques, en passant par sa méthodologie et l’explication de son contenu sur la demande et l’offre d’énergie.

Synthèse du scénario négaWatt 2017-2050 (48 pages – pdf 2,6 mo)

 

La vidéo de la présentation du scénario négaWatt du 25 janvier sera prochainement disponible sur le site Internet de l’association négaWatt

Et pour suivre l’évènement, utilisez


EDF, les cardinaux et la Reine Rouge

Billet d'humeur EDF Thierry Salomon © montage mélodie henckès / schuller graphic

EDF.

Dans le deuxième volet d’Alice au pays des merveilles de Lewis Carol, De l’autre côté du miroir, la jeune Alice rencontre une reine toute vêtue de rouge, lancée dans une course effrénée. Alice court alors un moment avec elle, puis, étonnée, lui demande : « Mais, Reine Rouge, c’est étrange, nous courons vite et le paysage autour de nous ne change pas ? » Et la reine lui répond : « Alice, nous courons pour rester à la même place. »
Nous sommes tous des Alice et nous regardons stupéfaits EDF, telle la Reine Rouge, courir pour rester à la même place.

Courir en bourse avec une tonitruante introduction à 32 € par action, promesse de gains faciles pour un placement de père de famille. Après une envolée jusqu’à 85 €, l’inexorable dégringolade sous les 10 € fut sanctionnée par le déshonneur boursier suprême, l’expulsion du CAC40. Paniqués, les petits porteurs demandent aujourd’hui que l’État rachète leurs actions… au prix de l’introduction en Bourse ! Un vieux truc capitaliste : privatisation des profits mais nationalisation des pertes.

Lire la suite