Soyez nos murs porteurs

murs porteurs

Éditorial du magazine La Maison écologique d’avril-mai 2016

15 ans et quelques semaines que La Maison écologique enquête, raconte, compare, teste, interroge, veille et vous informe sur son dada favori, l’habitat écologique. L’histoire commence en Normandie, un peu avant le passage à l’an 2000. Yvan Saint-Jours s’évertue alors à rénover une petite maison de pierre. Et pas question pour lui d’utiliser des matériaux polluants néfastes pour sa famille ou la nature. Mais au siècle dernier, pas facile de trouver des informations et des distributeurs. Germe alors l’idée de créer un magazine, un rendez-vous régulier avec ceux qui veulent en savoir plus sur les écomatériaux, les économies d’énergie et les énergies renouvelables.

dessinBesseLe premier numéro de La Maison écologique (LME pour les intimes) paraît début 2001. La suite de l’histoire, vous la connaissez ou la devinez ‡: le magazine n’a pas manqué un seul rendez-vous. Tous les deux mois, il est arrivé à point nommé dans les boîtes aux lettres, puis dans les kiosques à partir de 2004.

En quinze années, notre travail a évolué. L’information coule maintenant à flot, déborde même. Toutes les entreprises brandissent du « ‡durable‡ », du « ‡naturel‡ », quitte à faire de l’ombre à celles qui proposent des solutions vraiment intéressantes de circuit court, de matériaux stockant du carbone… La difficulté n’est plus de trouver l’info, mais de la décortiquer pour garder le bon grain et mettre l’ivraie de côté. Notre indépendance vis-à-vis des grands groupes de presse est une véritable richesse, c’est notre gage de qualité. Et c’est grâce à vous seuls, chers lecteurs, que depuis 15 ans LME existe. MERCI‡ !

Aujourd’hui, dans un contexte économique difficile pour la presse comme pour le bâtiment, le magazine doit impérativement évoluer pour toucher de nouveaux lecteurs et continuer à paraître encore longtemps. Vos réponses à notre enquête nous ont permis d’entrevoir quelques évolutions éditoriales à mener, un rafraîchissement graphique ne nous ferait pas de mal non plus, notre développement sur Internet est également crucial… Bref, de belles surprises au menu de 2016 et 2017. Nos idées ne manquent pas, mais nos finances sont malheureusement plus limitées. Alors LME part en quête de murs porteurs d’un nouveau genre… via une campagne de financement participatif*. Soutenez votre magazine du 22 mars au 5 mai sur www.kisskissbankbank.com et partagez l’information autour de vous. Parce que nos murs porteurs, c’est VOUS‡ !

L’équipe de La Maison écologique

* Il s’agit d’un appel au don hébergé par une plateforme Internet conçue à cet effet. Nous vous avons concocté une vingtaine de contreparties pour vous remercier de vos dons… Accès direct sur www.kisskissbankbank.com/soutenez-la-maison-ecologique


Carte verte



L’association Solidarité Biélorussie et Techernobyl nous dévoile ses activités. Elle fait venir des enfants des zones contaminées pour leur faire prendre un “bol d’air pur” en France.


Liège, de la bouteille à l’isolation des combles



ÉCOMATÉRIAU.

Pas moins de 220 m3 de granulés de liège issus des bouchons de vin, de cidre et de champagne de Haute-Normandie ont été vendus depuis 2012 par l’association La chaîne du liège, située à Totes (76).

L’idée germe dans la tête d’Yves Saucé en 2008 alors qu’il cherche une source de financement complémentaire pour organiser des loisirs pour les personnes à mobilité réduite de deux résidences dont il est membre du conseil d’administration. Au lieu de solliciter des donateurs, la valorisation d’un ” déchet ” lui paraît une bonne solution.

Depuis, les bénévoles s’affairent pour collecter, trier, broyer, calibrer, conditionner et vendre le précieux broyat isolant. Le produit standard, en granulométrie 4/12 a reçu un Pass innovation du CSTB afin de valider ses performances (lambda 0,048 W/(m.K) ; affaiblissement des bruits extérieurs de 15 à 30 dB selon épaisseur). Il est principalement destiné à l’isolation des combles perdus. La version en granulométrie 4/8 est utilisée pour alléger des dalles chaux-sable et les particules plus fines peuvent également être commercialisées pour des applications spécifiques.

Brève parue dans LME86


A la loupe

laine de chanvre

Au chaud dans la laine de chanvre.

C’est au Val-Saint-Père, en Normandie, qu’Emilie et Frédéric ont choisi de construire leur maison bois, habillée de planches de châtaignier “home made” Après quelques déboires, dus à des blocages administratifs des projets de maisons qu’ils proposaient, ils ont fini par trouver un coin de campagne à leur goût. Soucieux de donner leur argent à des entreprises œuvrant dans le respect de l’environnement, Emilie et Frédéric ont “évidemment” opté pour un habitat économe en énergie, bâti avec des matériaux majoritairement écologiques.


Bol d’air

Champ de l'être

Le Champ de l’être.

Entre Paris et Rouen, le Champ de l’être nous déleste d’un avoir encombrant : le stress.


À la loupe

petit immeuble

Un joli petit lot de paille.

En Normandie, une bande de maisons accolées comme un petit immeuble sans chichi, mais aux enduits colorés, une façade sud vitrée et des capteurs solaires sur le toit, voici l’un des premiers collectifs français en paille.