Reportage : construction passive

construction passive

Habitat bien pensé moins chauffé

De l’architecture de la maison à ses équipements, en passant par sa structure et son isolation, il est possible de jouer sur bien des postes pour se rapprocher de l’autonomie en chauffage. En la matière, la construction passive est un vivier de bonnes idées.

Imaginé en Allemagne à la fin des années 1980, le modèle de la maison passive, prend de l’ampleur. En effet, en France, on estime à 3 000 le nombre de ces bâtiments.

Le concept repose sur trois objectifs : consommation d’énergie de chauffage inférieure à 15 kWh/m².an, étanchéité de l’air à 50 Pa inférieure à 0,6 vol/h, énergie totale inférieure à 120 kWh/ m².an. La méthode, pour y arriver, consiste à « maximiser les apports solaires et réduire au plus bas les déperditions thermiques », résume Jean-Claude Tremsal, président d’honneur de la FFCP. Les matériaux ayant gagné en accessibilité, il est plus aisé de construire passif aujourd’hui. Pour autant, pas facile pour un particulier. En effet, les critères sont plus atteignables sur de gros bâtiments et dans les régions à l’apport solaire important. En outre, le niveau de technicité est élevé. « Réaliser une maison passive en autoconstruction me semble difficile, poursuit l’expert. Pour l’enveloppe, on peut y arriver, mais le système de ventilation pose des difficultés même aux professionnels. »

 


Escapade : Les buis du Chardonnet

buis du Chardonnet

Chambres d’hôtes à énergie positive.

L’écoconstruction vous intrigue ? Les chambres d’hôtes des buis du Chardonnet en reflètent de nombreuses facettes. Puits canadien pour rafraîchir l’air en été avec ses 70 m de tuyaux enterrés à 2,5 m : présent. Chaudière à granulés de bois : présente. Ballons d’eau chaude thermodynamiques : présents. VMC double flux : présente. Toit végétalisé : présent sur la maison des propriétaires qui voisine le gîte. Bassins de phytoépuration : présents, mais « il a fallu batailler avec le Spanc pour qu’il finisse pas agréer le système, car il ne le connaissait pas », racontent les propriétaires. Mais aussi, implantation guidée par un géobiologue, quelques inspirations feng shui, structure du bâtiment, bardage et terrasses en douglas du Haut-Beaujolais, isolation en ouate de cellulose pour murs et toit, en liège pour le sol… Le bâtiment construit en 2009- 2010 respecte ainsi les critères du label Passif.


Cette maison conjugue le feng shui au passif

En Vendée, cette maison en bois conjugue le feng shui au passif. crédit Gwendal Le Ménahèze

[VIDEO] En s’inspirant des principes du feng shui, le bien-être est au coeur de cette construction passive à Notre-Dame-de-Monts, en Vendée. Feng-shui, ouverture sur l’environnement extérieur, régulation naturelle des températures… Sur la côte vendéenne, cette maison en bois accueille la lumière du soleil à baies ouvertes! Visite et rencontre des propriétaires en vidéo.

Plus de photos, d’infos et l’interview de l’architecte dans le magazine La Maison écologique n°95, disponible en kiosques, sur appli ou sur commande en cliquant ici.