Se chauffer grâce au biogaz

Se chauffer grâce au biogaz

Se chauffer avec nos déchets

Nos poubelles débordent, pourquoi ne pas utiliser nos déchets pour nous chauffer ? Si le concept est séduisant, il reste complexe à concrétiser à l’échelle individuelle, sous les latitudes françaises. Mais pourquoi pas en collectif…

Recycler ses déchets et se chauffer. En théorie, ces deux notions se complètent bien grâce à la méthanisation. Les biodéchets sont placés dans une cuve (méthaniseur) qui, en l’absence d’oxygène, produit un gaz inflammable, essentiellement composé de méthane. On pourrait donc se servir de nos déchets fermentescibles (épluchures, restes alimentaires, tonte de pelouse…) pour chauffer l’eau de nos radiateurs.

C’est l’esprit du système Jean Pain qui, quant à lui, consiste à emmagasiner du compost humide et récupérer la chaleur qui s’en dégage, sans production de gaz. Pierre1911, un bloggeur touche-à-tout engagé dans l’autonomie, l’a testé. Il a collecté 20 t de bois vert(1) autour de chez lui (environ 30 m3) et les a broyés. Il en a ensachés, puis disposés en cube, en plein air dans son jardin. Au centre, il a ensuite alterné les couches de broyat et les tuyaux d’eau et a ajouté du fumier de chèvre pour accélérer le processus. Les tuyaux ont été raccordés au système de chauffage central. Le réacteur est monté à plus de 50°C et a permis de chauffer trois pièces à 18°C durant quatre mois d’hiver.

 


Vue d’ailleurs : Free & real en Grèce

free & real

L’autonomie portée aux nues

Sur l’île d’Evia, en Grèce, Free & Real est une éco-communauté végane tournée vers la durabilité et l’autosuffisance. Constituée de seulement quatre permanents, elle a déjà accueilli plus de 35 000 personnes. Preuve qu’un petit groupe de passionnés peut faire beaucoup.

Depuis 2010, des jeunes et des adultes du monde entier viennent suivre des formations au sein de la communauté Free & Real ou participer bénévolement à ses activités pour apprendre l’autosuffisance, l’agriculture naturelle, l’écoconstruction, les énergies renouvelables ou encore à entretenir son corps et sa santé.

 

 


Finitions : lampe-cintre

lampe-cintre

Lampe-cintre, art du design minimaliste.

Le ” fait maison ” et le recyclage séduisent même les designers ! Le fameux « DIY », à l’origine principe revendicateur anti-consommation, se démocratise largement. Preuve avec Pierre Lota, créateur d’intérieur, et son ouvrage 1 heure, 1 objet. Un cahier pratique qui vous accompagne dans la confection de 35 projets simples et originaux basés sur la récupération. Diplômé de l’école nationale des arts décoratifs, Pierre Lota délaisse le sophistiqué sur  au profit du minimalisme. Déjà connu pour ses partenariats avec de grandes enseignes, le créateur confie au micro d’une célèbre radio privée, en mai dernier, son « envie de montrer ce qu’on peut faire avec peu de moyens et un côté facile ».

 


Rencontre en Uruguay

Ecole en Uruguay

Un vaisseau autonome pour les mômes.

À Jaureguiberry, en Uruguay, se trouve la première école 100 % durable d’Amérique Latine. Construite selon le principe des earthships (vaisseaux de terre), elle est composée principalement de matériaux recyclés et est autonome en énergie.


Côté extérieur

recycler et décorer votre jardin

Recycler pour décorer votre jardin.

Bois flotté, vieux outils, coquillages, pneus, pots en terre, ferrailles… Les esprits créatifs conçoivent des oeuvres originales sans compromettre les ressources de la planète, simplement en récupérant, transformant et détournant les objets de leur fonction initiale.


Vidéo à découvrir, une maison en container !

maison container

[A VOIR] Maison container. Présentation vidéo d’une maison bretonne autoconstruite à partir de trois containers de transport maritime usagés. Budget : 85 000 € pour 110 m2. Film : Michel Ogier.

Le film a été tourné peu après l’arrivée des habitants dans leur nouveau logis.

Les points forts du projet : intervention d’une architecte pour assurer une belle cohérence esthétique et pratique au logement mais aussi pour trouver des astuces techniques réalisables par des autoconstructeurs novices ; coût maîtrisé ; matériaux biosourcés ; assainissement écologique ; chauffage au bois.

Lire la suite